Kaidan & shinrei rupo DVD Kitano Makoto no omaera ikuna – hishô hen, Kamakura Taisen (2010)


Kaidan & shinrei rupo DVD Kitano Makoto no omaera ikuna – hishô hen
怪談&心霊ルポDVD 北野誠のおまえら行くな – 飛翔編
Année : 2010
Genre : bouquet d’horreur, ou death spot de fleurs ?
Production : TakeShobo
Réalisation : Kamakura Taisen
Avec : Kitano Makoto, Aoi Sakura, Abe Riana, Taguchi Mari, Kobayashi Toshimasa, Funky Nakamura


Kitano Makoto va se rendre sur plusieurs lieux à la sinistre réputation : un tunnel hanté dans la région d’Osaka, un hôtel abandonné de la ville de Kyoto et enfin une aire de jeu lugubre du Kantô.

Un mois d’août caniculaire au Japon, et les esprits des défunts s’échauffent et reviennent sur terre : vous ne pouviez forcément pas échapper au documentaire surnaturel de saison, ou shinrei reportage – shinrei spot (心霊スポット), fait de discussions diverses et a-variées sur les fantômes, esprits, yôkai ou légendes (le plus souvent urbaines). Comme vous le savez peut-être déjà si vous parcourez de temps en temps les pages flétries de mon blog morbide, ce genre de documentaire est le plus souvent réalisé sans artifice aucun. J’entends par là qu’il n’y a pas de fantômes ou de monstres s’apprêtant à surgir depuis les ombres. On dissèque plutôt des photos, on analyse des films, et parfois on s’interroge grandement sur la présence d’ombres assez bizarres. Des spécialistes interviennent aussi, le plus souvent accompagnés par quelques amis (des death potes), des jeunes filles stupides (ou idoles), voire des « spirituous idolu » (des idoles aux talents médiumniques – non, non je ne plaisante pas).

Dans le documentaire qui nous intéresse aujourd’hui, le coté débile consistant à lâcher une idole dans le noir afin qu’elle crie n’est pas vraiment exploité : ouf ! L’ensemble se veut donc plutôt sérieux, voire studieux, et le célèbre comédien de télévision Kitano Makoto va nous présenter plusieurs lieux prétendument hantés avec, il faut bien le dire, un talent certain. On aura ainsi droit à un tunnel hanté (un classique) dans la région d’Osaka, à une aire de jeu située près de Tokyo propice aux apparitions d’enfants étranges, ainsi qu’à la visite d’un hôtel de Kyoto, abandonné à la suite d’un grave incendie survenu il y a plusieurs années de cela.

La visite de cet hôtel délabré constitue un peu le clou de la soirée, puisque le lieu est devenu célèbre depuis qu’une émission de télévision s’y est rendue…et qu’un esprit y aurait été aperçu (je vous laisse seuls juges du bien fondé d’une telle information : voir les liens ci-dessous pour les vidéos).


Ci-dessus : les fantômes, c’est mon dada !

Ces trois reportages en extérieurs sont entrecoupés d’histoires surnaturelles contées par Kitano Makoto (dont une, à propos d’une douche qui se met à couler tous les jours à 3 heures du matin, plutôt efficace) et d’une séance d’inspection de photos suspectes aux cotés d’un professionnel de la chose : Funky Nakamura (ladite séance dure longtemps alors, qu’à mon avis, les photos sont ridicules…).

Rien de vraiment neuf, donc, dans ce long documentaire présenté par Kitano Makoto. Si les histoires contées par l’intéressé sont relativement sympas, les différents reportages sont très inégaux, seule la visite de l’hôtel abandonné parvenant à véritablement tirer son épingle du jeu (si vous aimez le genre, j’entends). Bien évidemment (et c’est tout à l’honneur de Kitano Makoto) ici rien n’est bidonné, donc on ne verra jamais rien, même si au final les cameramen et autres techniciens du son se vanteront toujours d’avoir capturé une ombre bizarre, ou un bruit douteux.

Oli :        
Yasuko :

La vidéo originale diffusée à la télé, durant laquelle un esprit serait apparu lors de la visite de l’hôtel abandonné, à Kyoto :

La même vidéo sans présentation et de meilleure qualité, hébergée par mes soins :

_______________________________________

Quick Review in English:

+ Simple documentaries, about surnatural stuff, but you’ll never see anything
+ Interesting if you like to believe in that kind of stuff
+ The stories told by Kitano are good

– If you expect anything really weird, don’t watch that documentary

A propos Oli

Amateur de cinéma japonais mais de cinéma avant tout, de Robert Aldrich en passant par Hitchcock, Tsukamoto, Eastwood, Sam Firstenberg, Misumi, Ozu, Claude Lelouch, Kubrick, Oshii Mamoru, Sergio Leone ou encore Ringo Lam (un intrus s'est glissé dans cette liste, sauras-tu mettre la main dessus - attention il y a un piège). Weird cinema made in Japan : échec et (ciné)mat. オリ です, 日本映画専門のブログです 
Cet article, publié dans Documentaire, Fantastique, est tagué , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s