Paprika, Kon Satoshi (2006)


PAPRIKA
パプリカ
Année : 2006
Genre : le film rêvé
Production : Madhouse / Sony Pictures
Réalisation : Kon Satoshi
Voix : Hayashibara Megumi, Furuya Tôru, Yamadera Kôichi, Hori Katsunosuke, Emori Toru, Ôtsuka Akio, Tanaka Hideyuki, Koorogi Satomi, Sakaguchi Daisuke, Iwata Mitsuo, Aikawa Rikako, Ôta Shinichirô, Kon Satoshi, Tsutsui Yasutaka


Un nouveau traitement psychothérapeutique vient de voir le jour : grâce à un objet nommé DC Mini, il est maintenant possible de visualiser les rêves des patients et même de rentrer à l’intérieur afin de mieux les appréhender.
Tandis que le projet est toujours en phase de développement, un prototype de DC Mini va être dérobé…et bientôt les rêves de dizaines de gens vont être envahis par des personnes malintentionnées.

Responsable du projet, le Docteur Chiba va lutter à la fois dans le monde réel et dans la dimension des rêves sous les traits de son alter ego virtuel Paprika, afin de retrouver le responsable de ce problème…qui ne va pas tarder à tourner au désastre.

Kon Satoshi est mort trop tôt, le 24 août 2010. Il n’avait pas encore 50 ans et sans doute encore beaucoup de bonheur à nous donner. C’est un peu égoïstement ce que les fans, comme moi, retiendront. Bien évidemment ses œuvres resteront : PERFECT BLUE, MILLENNIUM ACTRESS, TOKYO GODFATHERS, PARANOIA AGENT et…ma préférée, PAPRIKA.

PAPRIKA est donc l’adaptation d’un roman de Tsutsui Yasutaka par Kon Satoshi. Lorsque l’on prend le temps de s’attarder sur l’œuvre du premier nommé, il apparaît évident que les deux hommes étaient faits pour s’entendre, tant leurs univers respectifs semblent proches. Si proches qu’il est dit que c’est Tsutsui en personne qui aurait pris la peine d’approcher Kon Satoshi pour lui proposer l’adaptation de PAPRIKA. L’intéressé ne pouvait bien évidemment pas refuser, surtout qu’il avait lui-même en tête la secrète idée d’adapter un jour le livre de Tsutsui.

Le résultat est un trip visuel absolument incroyable : PAPRIKA est en effet un véritable dragster animé lancé à toute allure dès la première seconde et qui ne prendra la peine de freiner qu’au terme du générique de fin. Sur l’écran, nous avons droit à dix idées à la seconde, à une hallucinante déferlante de couleurs et d’animations de haut vol, bref d’un point de vue strictement technique PAPRIKA est un long métrage majeur, de ceux qu’on ne peut oublier même une fois sorti de la salle de ciné. J’apporterai néanmoins un léger bémol à toutes ces louanges que j’ai moi-même tressées, puisque certains effets 3D sont encore trop visibles.

Malgré tout, PAPRIKA demeure visuellement immanquable. Mais bien évidemment, Kon Satoshi ne s’est pas satisfait de soigner la forme, son film étant également d’une grande richesse sur le fond. A mi-chemin entre le thriller futuriste, la hard science-fiction et le film fantastique, naviguant constamment entre rêve et réalité, PAPRIKA nous propose un voyage qui va mettre tous nos sens à rude épreuve. La grande force de l’histoire de PAPRIKA demeure d’ailleurs dans le fait qu’on ignore souvent si on est face à une aventure onirique ou fantastique, paradoxe que l’on retrouvait déjà dans d’autres œuvres de Kon Satoshi, notamment PARANOI AGENT.

Véritable bijou visuel qui enchaîne les idées de mise en scène à une vitesse folle, PAPRIKA ne se limite donc pas à ces seules prouesses techniques puisqu’au beau milieu de cet extraordinaire voyage animé, Kon Satoshi prend la peine de poser ses personnages comme on ferait avancer ses pions dans une partie d’échecs. On ne s’aperçoit pas immédiatement du réel potentiel des forces en présence, et voilà que tout à coup, sans prévenir, l’émotion frappe et donne au film une saveur qu’il n’avait pas encore connu jusque là.

Kon Satoshi est mort, mais ses œuvres survivront encore longtemps après ce triste départ. L’année 2010 nous en a encore rapporté la preuve filmée, puisque si l’on prend la peine de se pencher sur l’énorme succès intitulé INCEPTION, on peut s’apercevoir qu’il y a énormément de points communs entre ce film-ci et celui dont nous avons parlé aujourd’hui. Christopher Nolan…pas vu, paprika ?

Pour conclure un seul mot me vient à l’esprit : merci.

Oli :        
Yasuko :

_________________________________________

Quick Review in English:

+ For me, the best movie of the great Kon Satoshi
+ Great entertainment, with a great story and good characters
+ Intelligent, funny, interesting…

– Christopher Nolan, INCEPTION, PAPRIKA: a few things in common?!

A propos Oli

Amateur de cinéma japonais mais de cinéma avant tout, de Robert Aldrich en passant par Hitchcock, Tsukamoto, Eastwood, Sam Firstenberg, Misumi, Ozu, Claude Lelouch, Kubrick, Oshii Mamoru, Sergio Leone ou encore Ringo Lam (un intrus s'est glissé dans cette liste, sauras-tu mettre la main dessus - attention il y a un piège). Weird cinema made in Japan : échec et (ciné)mat. オリ です, 日本映画専門のブログです 
Cet article, publié dans Anime, Science-Fiction, Thriller, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s