Satsujindouga site Death Tube 2, Fukuda Yôhei (2010)


SATSUJINDOUGA SITE DEATH TUBE 2, aka Death Tube Broadcast Murder Show 2, aka Death Tube 2
殺人動画サイト デスチュブ2
Année : 2010
Genre : Winnie l’ourse-con
Production : JollyRoger / Prime Wave
Réalisation : Fukuda Yôhei
Avec : Inoue Naomi, Kawatsura Akihiro, Sakurai Satoshi, Takuya Motono, Sakaguchi Kazunari, Nishihira Fuuka, Akiyama Ao, Matsukawa Norisuka


L’étrange confrérie responsable du site internet Death Tube continue ses sévices. Déguisés en oursons, les membres de ce groupe fatal ont à nouveau enlevé plusieurs inconnus afin de leur faire subir des épreuves parfois drôles, mais le plus souvent extrêmement violentes et retransmises en direct sur Internet.
Après un triste double suicide, les participants survivants vont malgré tout trouver la force morale pour s’organiser et…se rebeller.

DEATH TUBE 2 est, comme son titre l’indique, la suite du premier film, digne héritier du monde du V-Cinema parodique piochant à droite et à gauche et en particulier dans toute la franchise SAW. Contrairement à DEATH TUBE 1, la suite met rapidement les épreuves torturées de coté (après un double suicide et un meurtre d’enfants, excusez du peu) pour se pencher sur quelques participants qui vont tenter de s’échapper de l’étrange complexe les retenant prisonniers. DEATH TUBE 2 est donc plus axé (normal vu les coups de hache) sur le slasher que sur le machiavélique (et ludique) SAW. Et c’est plutôt une bonne nouvelle car le réalisateur évite ainsi de trop se répéter après le premier chapitre. Cerise sur le gâteau : on en apprendra d’avantage sur les psychopathes déguisés en oursons, puisque certains d’entre eux tomberont même le masque ! Cela ravira celles et ceux qui étaient restés sur leur faim au moment de la chute morbide du premier DEATH TUBE.

DEATH TUBE 2 se révèle ainsi plus sympa et moins ennuyeux à suivre que son ainé (de trois mois seulement). Attention, c’est toujours aussi fauché (quasiment un seul décor) et souvent filmé par-dessus la jambe (sur l’une des captures illustrant cette chronique vous pouvez apercevoir le micro du preneur-son) mais l’ensemble fonctionne un peu mieux. Hélas le problème récurrent de cette petite série horrifique est bien évidemment toujours présent : le ton général du récit, qui mélange l’humour noir (les messages en direct des internautes pariant sur l’identité du participant qui claquera en premier), le débile absolu (des tueurs déguisés en ourson, dansant sur THRILLER de Michael Jackson) avec le grotesque violent et des scènes dramatiques. Ce sont d’ailleurs ces moments plus graves qui ne fonctionnent pas vraiment, même s’il faut bien avouer que la petite actrice principale (qui incarne une lycéenne pratiquant les arts martiaux – voilà ce qui manquait au premier épisode !) s’en sort assez bien.

Au final, je dois avouer avoir passé un bon moment, même si ce film n’est aucunement le death tube de l’été au Japon…car il faut sans doute avoir été élevé au bon grain (du V-Cinema) pour en avoir un, et pouvoir par conséquent encaisser ce genre de spectacle en demandant à chaque fois du rab !

Oli:        
Yasuko:

Le trailer :

________________________________________

Review in English:

Remember: at the end of the first DEATH TUBE, we did not get any real answers…about the several mysteries, about the gang of the killing teddy bears… In this sequel (directed just after the first movie, I guess), you’ll have some answers (but not that much) and one bear will even drop his mask!

Luckily, this second DEATH TUBE tries to explore a different direction than the first movie. Ok, the story is still about a group of psychopaths kidnapping innocent (?) people and playing with them (and their guts –literally). But this time, the players will escape…at least from the first room! After that, it will get more difficult, but they will try everything to save their lives (even if that includes killing each others?!).

This second DEATH TUBE is still as cheap as the first one, the sets are almost the same (hangars, corridors and this time…stairs, many stairs!), and the main defaults of the first movie are still there: it’s too long, and the mix of several opposite genres is not that easy to digest (sometimes too serious and very dark, sometimes far too grotesque).

But the main character is well played (a young girl who knows a little about martial arts: yeah!), the teddy bears are disturbing and funny at the same time (watch this weird parody of Michael Jackson’s THRILLER) and, at the end, you’ll either be delighted or dead (all audiences cannot stand that kind of show).

A propos Oli

Amateur de cinéma japonais mais de cinéma avant tout, de Robert Aldrich en passant par Hitchcock, Tsukamoto, Eastwood, Sam Firstenberg, Misumi, Ozu, Claude Lelouch, Kubrick, Oshii Mamoru, Sergio Leone ou encore Ringo Lam (un intrus s'est glissé dans cette liste, sauras-tu mettre la main dessus - attention il y a un piège). Weird cinema made in Japan : échec et (ciné)mat. オリ です, 日本映画専門のブログです 
Cet article, publié dans Comédie, Horreur, Survival Game, Thriller, V-Cinema, est tagué , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s