Torihada 2 « Neck », Miki Kôichirô (2007)


TORIHADA 2 « NECK », aka Torihada « Neck »~ Yofukashi no anata ni zokutto suru hanashi wo
トリハダ2“ネック”〜夜ふかしのあなたにゾクッとする話を
Année : 2007
Genre : un drama qui tient la corde
Production : Fuji TV / Klock Worx / Hori Production
Réalisation : Miki Kôichirô
Avec : Satsukawa Aimi, Kanai Yuuta, Otoo Takuma, Dôguchi Yoriko


Sans raison apparente, quatre inconnus vont se retrouver avec une corde autour du cou, en équilibre sur une chaise instable. Ils se rendront vite compte que chacun d’entre eux dispose du code pour retirer le cadenas bloquant la corde de leur voisin de gauche. Mais juste au moment où ils allaient s’échanger les codes, l’une des quatre personnes va faire une révélation lourde de conséquence…

TORIHADA est peut-être le meilleur drama horrifique de ces dernières années. Ne versant jamais dans la surenchère et la facilité, TORIHADA prend un malin plaisir à faire naître l’étrangeté dans notre simple et morne quotidien. Mais alors qu’originellement chaque chapitre de la série est composé de plusieurs petites histoires (c’est ce qui fait sa force), TORIHADA NECK ne comporte qu’un seul récit, d’environ cinquante minutes. Dès lors, très franchement, on a davantage l’impression d’être face à un énième court-métrage horrifique dérivé du film SAW plutôt que devant cette fantastique série télé qu’est TORIHADA.

Tour cela est malgré tout très correctement emballé (on retrouve le réalisateur habituel du drama), l’histoire est tirée par les cheveux mais respecte bien le machiavélisme nécessaire à ce genre de trip torturé, quelques détails glauques font plaisir (les pendus qui se pissent dessus une fois décédés) et au final on ne voit pas vraiment le temps passer (malgré la quasi-unité de lieu).

TORIHADA NECK n’a néanmoins, à mon sens, absolument rien à faire au sein de la franchise éponyme, qui est en général beaucoup plus forte et originale…que cette simple variation (certes réussie) du syndrome SAW. De plus, quelques acteurs en font trop (c’est le surjeu du pendu) et en deviennent carrément insupportables. La palme en la matière revenant sans contestation possible à l’idole Satsukawa Aimi (dont la maison de production est la même que celle du drama, faut pas chercher comment elle a décroché son rôle). La demoiselle en question, déjà pas aidée par un personnage irritant au possible, en rajoute en effet des tonnes et des tonnes, et devrait transformer le sympathique visionnage de TORIHADA NECK en véritable supplice pour les sens d’un bon nombre de spectateurs…

Oli :        
Yasuko :

________________________________________

Quick Review in English:

+ A not-so-bad variation of SAW and SAW-like movies

– Far away from the spirit of the drama TORIHADA
– Over-reacting actors

A propos Oli

Amateur de cinéma japonais mais de cinéma avant tout, de Robert Aldrich en passant par Hitchcock, Tsukamoto, Eastwood, Sam Firstenberg, Misumi, Ozu, Claude Lelouch, Kubrick, Oshii Mamoru, Sergio Leone ou encore Ringo Lam (un intrus s'est glissé dans cette liste, sauras-tu mettre la main dessus - attention il y a un piège). Weird cinema made in Japan : échec et (ciné)mat. オリ です, 日本映画専門のブログです 
Cet article, publié dans Survival Game, Télévision, Thriller, Torihada, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s