28 1/2 Mousou no kyojin, Oshii Mamoru (2010)


28 1/2 MOUSOU NO KYOJIN, aka Eiga 「28 1/2 Mousou no kyojin」, aka 28 1/2 Mousou no kyojin The Movie
映画 『28 1/2 妄想の巨人』
Année : 2010
Genre : making neuf
Production : Deiz / Pony Canyon
Réalisation : Oshii Mamoru
Avec : Okuda Erika, Tanabe Momoko, Sudo Masahiro, Kase Shinichi, Machida Akihisa, Shiomi Toshihiro, Oshii Mamoru, Morishita Norihiko, Kaho Minami, Diamond☆Yukai, Tanabe Kenichirô, Sunplaza Nakano kun, Nishida Kazumi, Fujiki Yoshikatsu, Nagata Akira, Miike Takashi, Tanaka Yôji, Suzuki Toshio


Oshii Mamoru et ses staffs sont en pleines répétitions pour la pièce qui doit être jouée début 2009, à Tokyo puis à Osaka. Si la construction du robot géant (Tetsujin 28-gô est au centre du spectacle) prendra encore quelque temps, le producteur s’inquiète surtout de la mauvaise réputation de Oshii Mamoru en la matière (dont les coûts de production augmentent souvent en raison des retards de l’intéressé, trop perfectionniste).

Une photographe naviguera entre les acteurs, et les membres du staff. Presque invisible, elle fera son travail consciencieusement, c’est-à-dire en prenant de nombreux clichés des répétitions sans jamais interférer avec le travail des autres. Un soir, pourtant, elle attendra que tout le monde soit parti pour s’avancer sur scène, et danser comme tous les autres acteurs de la pièce de théâtre. Au moins une fois.

Parallèlement à cela, certains prétendront bientôt avoir aperçu un étrange petit garçon, sur les plateaux. Pourrait-il s’agir de Shôtarô ?!

28 1/2 MOUSOU NO KYOJIN est, comme son titre ne l’indique pas vraiment (puisque l’on n’y décèle qu’une référence à Fellini), un documentaire/making of signé Oshii Mamoru au sujet de la pièce de théâtre TETSUJIN 28-GÔ, jouée en 2009 à Tokyo et Osaka, et dont l’auteur n’était autre que…Oshii himself. Là où les choses deviennent intéressantes, c’est lorsque l’on s’aperçoit que 28 1/2 MOUSOU NO KYOJIN n’est pas un vrai making of, dans le sens noble (hum) du terme. On voit bien quelques extraits de conférence de presse, pas mal de répétitions, des acteurs et des membres du staff sont interviewés mais…la plupart jouent la comédie, leur propre rôle en quelque sorte, et on se retrouve donc avec un documentaire bâtard, tiraillé entre réalité (les répétitions…), fiction (le personnage de la photographe interprété par Okuda Erika), rêve et fantastique.

28 1/2 MOUSOU NO KYOJIN met ainsi en scène une jeune et jolie photographe, devant suivre toute la production de la pièce de théâtre, depuis les répétitions jusqu’au soir de la Première. Isolée car devant travailler dans l’ombre de la troupe, elle ne pourra jamais se fondre dans la magie de la pièce, dans la vie du groupe. Et pourtant elle en rêve, secrètement. Le rêve, justement, prendra son envol à la fin du documentaire, puisque le fantôme de Shôtarô (le petit garçon qui pilote le robot géant dans le manga originel) fera bel et bien son apparition.


Ci-dessus : Oshii Mamoru ; je pense donc j’essuie…les échecs ?

28 1/2 MOUSOU NO KYOJIN, disons-le franchement, ne parlera pas à tout le monde. Moi, pourtant, je l’ai trouvé très intéressant. Il faut sans doute avoir vu la pièce de théâtre pour profiter de ce vrai-faux documentaire à plein régime, mais même en ignorant le contenu de celle-ci, je pense que l’on peut apprécier le travail ici réalisé par Oshii Mamoru. Les staffs qui perdent patience face aux questions des journalistes crétins, les nombreuses stars (c’est une belle revue d’affectif) qui cassent littéralement la pièce et Oshii (toujours pour de faux, mais c’est hilarant) et donc cette photographe un peu paumée, et seule, qui fait son travail comme une bonne professionnelle. C’est-à-dire comme une ombre cachée (perdue ?) dans les ombres.

Franchement, si tous les making of de films ou de spectacles pouvaient être comme celui-ci (dont les 1 heure 30 minutes passent comme une lettre à la poste), j’en regarderais plus souvent !

Oli :        
Yasuko :

La bande-annonce :

Plus d’images, en grand format : par ici

_________________________________________

Review in English:

28 1/2 MOUSOU NO KYOJIN is not a movie…but it’s not a documentary film either. Actually, it’s a making-of the theatrical play TETSUJIN 28-GÔ (written and supervised by Oshii Mamoru), that you may have seen in 2009 if you were living in Tokyo or Osaka at that time.

But Oshii Mamoru could not simply direct a making-of. So, guess what: 28 1/2 MOUSOU NO KYOJIN is not a real documentary film. It starts like a making-of, with a press conference, the rehearsals, the real staff and cast…BUT everyone play a role. His own role, sometimes with humour (don’t be surprised to see a stressed and impolite cameraman, or even famous guests -for instance Miike Takashi- who critisize the theatrical play!). And one character is 100% fictional: a young woman photographer, who looks lonely and…sad. She’s working and taking pictures, but she’s trying not to interrupt the rehearsals. So she’s hiding, in the shadows of the shadows.

This mix between a documentary film and a real making-of is just a great idea. You will like it even more if you saw (and liked) the theatrical play, because you’ll learn a few secrets about it (as in any other making-of). But the atmosphere of 28 1/2 MOUSOU NO KYOJIN is unique, and the limit between the real rehearsals and the dreams will become thinner and thinner…until the final scene, and the final trip of the young photographer. Did the fiction become reality? Or was it there since the beginning?

Of course, this slow-paced-real-fake-oneiric-documentary-film (you can breathe now) doesn’t have the potential to be liked by everyone. Even if Oshii’s fans may find this strange trip interesting, I really recommend you see the theatrical play before.

A propos Oli

Amateur de cinéma japonais mais de cinéma avant tout, de Robert Aldrich en passant par Hitchcock, Tsukamoto, Eastwood, Sam Firstenberg, Misumi, Ozu, Claude Lelouch, Kubrick, Oshii Mamoru, Sergio Leone ou encore Ringo Lam (un intrus s'est glissé dans cette liste, sauras-tu mettre la main dessus - attention il y a un piège). Weird cinema made in Japan : échec et (ciné)mat. オリ です, 日本映画専門のブログです 
Cet article, publié dans Comédie, Documentaire, Drame, Fantastique, Mockumentary, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour 28 1/2 Mousou no kyojin, Oshii Mamoru (2010)

  1. herbin dit :

    Salut

    Alors en fait, si j’ai bien compris, on pensait que Mamoru allait adapter Tetsujin sur grand écran en un film live, or il s’est avéré qu’il nous a plutôt concocté un making-of hybride avec lequel il s’est amusé à nous tromper sur la marchandise, et avec lequel il se moque de lui-même.

    Donc il n’y aura pas de film live de Tetsujin 28 ? Les images qu’on a vu tournées sur le net (comme celle de ton bandeau) étaient issues de ce docu-fiction ?

    • Oli dit :

      Il ne faut jamais dire jamais. Mais pour te répondre : oui, les images et ce fameux projet filmé au sujet de TETSUJIN, c’était ce docu-fiction.

      • Martin dit :

        Le titre est apparement une reference au 8 1/2 de Felini (et a été presenté/vendu comme ça?).. ce qui expliquerait bien la forme/contenu peu conventionnel du projet au regard de la franchise Tetsujin (son chouetteTalking Head procédait deja à une certaine mise en abime de son cinéma si je me souviens bien).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s