Missing 44: The Final Stage, Koshizaka Yasushi (2010)


MISSING 44: THE FINAL STAGE
ミッシング44 ザ・ファイナルステージ
Année : 2010
Genre : lycéennes culottées
Production : Prime Wave
Réalisation : Koshizaka Yasushi
Avec : Usano Hitomi, Tanno Tsubaki, Aiba Ruby (aka Aiba Rubi), Haruya Tsubasa (ex-Shiina Riku), Asaoka Mirei, Nakata Hiromi, Okushima Kôta, Kamiyoshihara You


Des quatre lycéennes enlevées, torturées et dressées pour devenir des jouets sexuels, 44 a été la plus chanceuse puisqu’elle est parvenue à s’échapper, avec l’aide d’un mystérieux individu. 41, 42 et 43 ont, pour leur part, connu des fortunes diverses…et surtout perverses. L’une d’elle doit s’occuper d’un homme monstrueux à l’appétit sexuel insatiable, une autre doit se prostituer de manière assez ignoble, tandis que la dernière a le malheureux privilège d’être la star quotidienne d’une émission dédiée aux viols…et retransmise en direct sur Internet.

Trois lycéennes prisonnières, une qui est parvenue à s’échapper…et un jeune homme prêt à tout pour retrouver son aimée. On se dit que THE FINAL STAGE (suite de MISSING 44) va prendre la direction de la bonne revanche qui tâche. Hélas, il n’en sera rien. Même la fin décevra tous les amateurs, puisque les méchants ne seront pas (ou peu) punis. Un comble.

Entre temps, il nous aura fallu supporter une intrigue insipide durant une heure et demie. En effet, il ne se passe tout simplement rien. Mais vraiment rien. Pour couronner le tout il n’y a quasiment aucune scène « chaude », on nous refait le coup du viol au nattô (à croire que le réalisateur fait une fixette là-dessus) et l’actrice principale est tout simplement insupportable de nullité : oh-my-god(miché) ! Certes Usano Hitomi n’est qu’une actrice d’AV, mais quand même ! A ce niveau là, il faut le voir pour le croire (ses petites camarades – également hardeuses pour la plupart, passeraient presque pour des actrices du cours Florent à coté…).

Le seul petit détail rigolo, à savoir les cruels destins de trois des quatre filles, est également sous-exploité. Pourtant, entre la maid qui doit s’occuper d’un homme difforme, ou encore la petite lycéenne coincée dans un studio télé et qui tente d’échapper à des viols quotidiens retransmis en direct sur Internet, il y avait de quoi faire ! Et bien non…

Peu de scènes sexy, violence presque absente du récit (une seule bonne giclée de sang), aucune direction d’acteurs et, au final, une histoire qui tourne en rond (à quoi bon voir l’héroïne s’enfuir pour la faire revenir à son lieu de départ ?). C’est à se demander si le réalisateur de MAN HUNTING parviendra un jour à réitérer l’exploit entrevu dans son excellent petit survival…

Oli :        
Yasuko :

La bande-annonce :

________________________________________

Quick Review in English:

+ AV idols
+ One girl is trapped in a daily rape show, for the Internet

– The story, after the horrors of the first movie, won’t be about revenge at all…
– Where are the real sex scenes? Is this a pinku or not?
– Almost no violence at all…
– It’s so cheap…
– The main actress cannot act. It’s not even fun to watch

A propos Oli

Amateur de cinéma japonais mais de cinéma avant tout, de Robert Aldrich en passant par Hitchcock, Tsukamoto, Eastwood, Sam Firstenberg, Misumi, Ozu, Claude Lelouch, Kubrick, Oshii Mamoru, Sergio Leone ou encore Ringo Lam (un intrus s'est glissé dans cette liste, sauras-tu mettre la main dessus - attention il y a un piège). Weird cinema made in Japan : échec et (ciné)mat. オリ です, 日本映画専門のブログです 
Cet article, publié dans Horreur, Pinku, V-Cinema, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s