Joyûrei, Nakata Hideo (1996)


JOYÛREI, aka Joyû-rei, aka Ghost Actress, aka Don’t Look Up
女優霊
Année : 1996
Genre : Silence, on tourne (un peu autour du pot)
Production : Bandai Visual / WoWow
Réalisation : Nakata Hideo
Avec : Yanagi Yûrei, Shirashima Yasuyo, Ishibashi Kei, Osugi Ren, Kikuchi Takanori, Sabu, Serizawa Reita, Hibino Akira, Kobayashi Hirofumi, Li Dan, Iijima Daisuke, Kojima Naomi, Someya Katsunori, Yoshida Yuuken, Negishi Toshie, Takahashi Akira


Un jeune réalisateur va connaître les pires tourments durant le tournage de son premier long métrage. Tout commence avec la découverte, sur les rushes du film, d’images d’archive apparues comme par enchantement. Sur ces très vieilles images, on peut apercevoir une ancienne actrice, au visage pétrifié par la terreur. Et dans son dos une ombre, arborant un triste sourire.

JOYÛREI est (si je ne me trompe pas) le premier vrai long-métrage de Nakata Hideo, dont le scénario est déjà signé par Takahashi Hiroshi (la saga RINGU, OROCHI, KYÔFU…). Quand on y pense, c’est quand même assez impressionnant, le film en question étant parfaitement maitrisé sur la forme, avec en filigranes des signes annonçant le gros succès à venir : RINGU. Pour un film de fantôme, JOYÛREI se distingue en effet de ses petits concurrents en raréfiant à l’extrême les scènes choc (il n’y en a que deux) et en jouant la carte du minimalisme. Et je ne parle même pas de la présence d’un film maudit qui rappellera de sombres souvenirs aux admirateurs de Sadako (RINGU) ou encore de cette scène dans la salle de montage (que l’on retrouvera –en mieux, dans RINGU 2, qui plus est avec le même acteur : Yanagi Yûrei).

Si JOYÛREI est un très joli premier film, il n’en demeure pas moins miné par quelques défauts que Nakata éradiquera par la suite. L’atmosphère, tout d’abord, respire la mélancolie mais n’est pas suffisamment pesante pour impressionner. Le spectre, de plus, ne fait jamais peur (l’actrice est presque trop jolie !) : Nakata aurait davantage gagné à ne jamais vraiment le montrer. La bande sonore, enfin, est certes originale mais plutôt ratée pour un film de ce genre (Nakata trouvera plus tard son parfait compère en la personne de Kawai Kenji).

JOYÛREI constitue donc un divertissement surnaturel de qualité, qui ne cède pas à la facilité mais qui peine à passionner sur la durée. Heureusement l’univers cinéphile dans lequel navigue le film est malgré tout intéressant, plutôt bien rendu et cette histoire d’actrice fantôme est finalement bien troublée comme on les aime : qui est véritablement le sombre esprit ? Une ancienne actrice…ou une terreur plus diffuse et donc insondable ? Aussi, faites bien attention : dans le film JOYÛREI prenez garde aux seconds rôles cachés dans les ombres…car les seconds couteaux pourraient bien finir par trancher…

Oli :        
Yasuko :

__________________________________________

Quick Review in English:

+ Good filmmaking, beautiful photography
+ For a first movie, Nakata has done a great work
+ Dark and weird atmosphere: don’t expect many ghost scenes
+ An interesting main mystery
+ The first stage for Nakata. The next one will be RINGU

– Sometimes it’s really too slow
– The score is not good at all
– Not really scary, the ghost for instance, is almost good looking

A propos Oli

Amateur de cinéma japonais mais de cinéma avant tout, de Robert Aldrich en passant par Hitchcock, Tsukamoto, Eastwood, Sam Firstenberg, Misumi, Ozu, Claude Lelouch, Kubrick, Oshii Mamoru, Sergio Leone ou encore Ringo Lam (un intrus s'est glissé dans cette liste, sauras-tu mettre la main dessus - attention il y a un piège). Weird cinema made in Japan : échec et (ciné)mat. オリ です, 日本映画専門のブログです 
Cet article, publié dans Fantastique, Fantômes, Horreur, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s