The Incite Mill: 7-kakan no death game, Nakata Hideo (2010)


THE INCITE MILL: 7-KAKAN NO DEATH GAME, aka The Incite Mill: 7 Day Death Game
インシテミル 7日間のデス・ゲーム
Année : 2010
Genre : un indien dans la vile bâtisse
Production : Horipro / NTV / Warner Bros. / YTV
Réalisation : Nakata Hideo
Avec : Fujiwara Tatsuya, Ayase Haruka, Ishihara Satomi, Hirayama Aya, Takeda Shinji, Kitaôji Kinya, Katahira Nagisa, Abe Tsuyoshi, Himura Yûki, Kikuta Daisuke, Furukawa Yûki, Ohno Takurô


Dix personnes enfermées dans un bunker, filmées 24 heures sur 24, vont tenter de rester dans les lieux le plus longtemps possible, puisqu’elles récolteront près de 112.000 yen par heure. Deux règles devront être respectées :
La première ; chacun des participants devra retourner dans sa chambre à partir de 22h.
La seconde ; l’expérience durera au maximum sept jours ou…jusqu’à ce qu’il ne reste que deux survivants.

Dès le deuxième jour de cette aventure, l’un des participants va être retrouvé tué par balles.

Le film de Nakata Hideo est adapté d’une nouvelle japonaise…qui a sans doute puisé son inspiration du côté de l’Angleterre. Jugez donc par vous-mêmes : dix personnes vont se retrouver enfermées dans un bunker, avec dans la pièce principale une grande table…et dix statuettes d’indiens posées dessus. Dix indiens en hommage (et plus si affinités ?) au gigantesque livre d’Agatha Christie DIX PETITS NÈGRES (en espérant que la LICRA et le MRAP n’ont pas encore interdit l’usage de ce titre), aussi connu sous le nom TEN LITTLE INDIANS, aux États-Unis.

Le film de Nakata ne perd pas de temps et après une scène d’ouverture dans un konbini (pour nous donner un indice d’une lourdeur incroyable), nos dix participants vont directement entrer dans l’élégant bunker. Et c’est là que les choses vont se gâter pour eux (un mort) et pour nous…car il nous faudra supporter un casting affreux, une direction d’acteurs inexistante et un mystère pas vraiment désagréable mais dont on devine rapidement les tenants et les aboutissants.

Le casting, donc. Porté à bout de bras par Fujiwara Tatsuya (dans son style habituel, ici dans le rôle d’un freeter), le casting en question tire sans cesse le film vers le bas (les personnages très mal écrits n’aidant pas non plus tout ça). Ayase Haruka est aussi fade que d’habitude (fade mais pas lisse, surtout de profil), Ishihara Satomi est belle comme un cœur mais pas encore bonne actrice, Takeda Shinji se ridiculise, et deux autres jeunes acteurs dont je n’ai pas saisi les noms sont absolument aberrants de maladresse.

Nakata réussit malgré tout quelques petits coups intéressants, comme par exemple lorsqu’il ne nous dit pas qui est le meurtrier de la première journée, mais qu’il filme en gros plan l’assassinat de la deuxième soirée. Ça surprend. Enfin un peu. Le robot qui vient emporter les cadavres et qui monte la garde la nuit ajoute un petit côté « science-fictionnesque » pas désagréable (et très série B)…et finalement un panic movie filmé en huis-clos avec quelques personnages prêts à tout, ça demeure presque toujours regardable (en la matière, je vous recommande EXAM, qui paie pas de mine mais qui enterre le film de Nakata six pieds sous terre).

On attendait quand même Nakata Hideo à un tout autre niveau, car en plus d’être globalement inintéressant et irritant (on se fiche éperdument du sort de ces personnages mal écrits et mal interprétés), THE INCITE MILL est édulcoré à l’extrême (mince même lors d’un suicide à la hache, on ne voit quasiment rien) et plombé par un final sans saveurs.

Oli :        
Yasuko :

________________________________________

Quick Review in English:

+ Fujiwara Tatsuya is the best actor of the movie (not so difficult…)
+ A panic movie, a mystery and murders… It sounds interesting
+ The robot provides a fun « B-movie touch »
+ Agatha Christie

– The hints are too obvious
– Almost no violence. This is a movie produced by Japanese TV
– Most of the actors and actresses are ridiculous
– You don’t care about the characters
– Many movies of that kind are really better (EXAM, for instance)

A propos Oli

Amateur de cinéma japonais mais de cinéma avant tout, de Robert Aldrich en passant par Hitchcock, Tsukamoto, Eastwood, Sam Firstenberg, Misumi, Ozu, Claude Lelouch, Kubrick, Oshii Mamoru, Sergio Leone ou encore Ringo Lam (un intrus s'est glissé dans cette liste, sauras-tu mettre la main dessus - attention il y a un piège). Weird cinema made in Japan : échec et (ciné)mat. オリ です, 日本映画専門のブログです 
Cet article, publié dans Survival Game, Thriller, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour The Incite Mill: 7-kakan no death game, Nakata Hideo (2010)

  1. Martin dit :

    C’est la chute libre pour Nakata quand même depuis le très bon Dark Water😦 (ou plutot: Dark Water est le sommet accidentel d’une filmo très moyenne). Le sac à main rouge Hello Kitty de la gamine restera son plus grand role porté à l’écran!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s