Tomie: Another Face, Inomata Toshirô (1999)


TOMIE: ANOTHER FACE
富江 アナザフェイス
Année : 1999
Genre : face à fesse
Production : Daiei / Kansai TV
Réalisation : Inomata Toshirô
Avec : Nagai Runa, Kaneko Mitsuaki, Hirai Akira, Tanaka Chie, Odaira Eriko, Yoshida Mayumi, Muroi Hiroaki, Ono Tomomasa, Okuno Atsushi, Harada Takara, Yoshida Tomonori


Un lycée pleure la disparition de l’une de ses élèves : Tomie. Cette dernière reviendra pourtant un jour, aussi fraiche et pimpante qu’une jolie plante…carnivore.

La franchise TOMIE n’a jamais vraiment brillé au cinéma. Entre plusieurs gros ratages (TOMIE VERSUS, TOMIE REVENGE), un ou deux films tout juste passables (TOMIE BEGINNING) et quelques réussites sympathiques (FORBIDDEN FRUIT, REBIRTH), la petite Tomie cinématographique est parvenue (car c’en est une belle) à décevoir autant les fans du manga original (par Ito Junji) que les amateurs de sensations fortes et décalées.

Chat échaudé craint l’eau froide, dit-on. C’est donc sans trop d’espoir que je me suis lancé dans la vision d’un drama intitulé ANOTHER FACE. Budget minuscule, effets spéciaux en carton-pâte, actrice principale en perdition…oui, ça ne fait plus aucun doute : ici nous ne sommes pas en face d’une production pensée pour le grand écran. Et, au risque d’en surprendre plus d’un, et bien c’est justement ça qui est rafraichissant.

Rafraichissant car une toute petite prod filmée pour le marché du drama et de la vidéo, sans grandes ambitions, est et sera toujours cent fois plus honnête que toutes les productions rouillées tournées pour le cinéma, embourbées dans tous ces codes qu’elles doivent absolument respecter pour avoir une chance d’être bien distribuées.


Ci-dessus : Tomie, c’est une belle ordure !

ANOTHER FACE est donc un petit film, découpé en trois parties distinctes contant la progression de Tomie dans différentes sphères de la société. Une première partie au lycée (classique mais efficace, avec une Tomie en véritable petite peste). Un deuxième chapitre nous révélant une Tomie plus sexy (tiens elle montrera même sa cuisse – un truc jamais vu dans tous les films de la franchise), dans la peau d’une hôtesse qui va rendre un photographe complètement dingue. Et enfin la troisième et dernière partie mettant en scène une Tomie en employée modèle, et future épouse très convoitée.

Ce découpage en trois parties permet de varier les plaisirs et donc de ne jamais s’ennuyer. Il y a pas mal de bons coups (l’apparition d’une deuxième Tomie, les photos étranges, le chasseur borgne…) et, pour peu que l’on ne soit pas allergique à certains effets un peu cheap, on passe un bon moment devant ce petit spectacle horrifique simple, et décomplexé. Les productions ciné peuvent aller se rhabiller !

Oli :        
Yasuko :

_______________________________________

Quick Review in English:

+ Cheap drama but…honest, much more than all the Tomie movies
+ Interesting story, with three chapters
+ Never boring, good and pretty weird drama

– Not the filmmaking of the century
– Very small budget
– The actors are not really gifted

A propos Oli

Amateur de cinéma japonais mais de cinéma avant tout, de Robert Aldrich en passant par Hitchcock, Tsukamoto, Eastwood, Sam Firstenberg, Misumi, Ozu, Claude Lelouch, Kubrick, Oshii Mamoru, Sergio Leone ou encore Ringo Lam (un intrus s'est glissé dans cette liste, sauras-tu mettre la main dessus - attention il y a un piège). Weird cinema made in Japan : échec et (ciné)mat. オリ です, 日本映画専門のブログです 
Cet article, publié dans Fantastique, Horreur, Télévision, Tomie, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s