Shikei dot net, Sakamaki Ryôta (2011)


SHIKEI DOT NET, aka Shikei.net
死刑ドットネット
Année : 2011
Genre : l’enfer, c’est le virtu-hell
Production : JollyRoger / Prime Wave
Réalisation : Sakamaki Ryôta
Avec : Kuwata Naoki, Matsumoto Mimu, Sakota Tomomi, Hirai Natsuki, Satô Ayaka, Yamazaki Jun, Ninomiya Yasushi, Takahashi Nobu


Un proxénète de bas étage s’inscrit sur un site Internet proposant des assassinats. L’intéressé souhaite en effet se débarrasser d’un boss un peu trop encombrant.
Après des débuts pas trop catastrophiques dans sa communauté virtuelle, notre ami va être surpris d’apprendre qu’il a été désigné, par l’un des membres, comme prochaine victime.

Les DTV ayant pour thème Internet et ses travers ont le vent en poupe récemment, et ce aussi bien au Japon qu’à l’étranger. SHIKEI DOT NET ne fait donc que surfer sur cette vague, sans jamais vraiment innover et en se contentant de recycler pas mal d’idées déjà vues ailleurs.

Le titre du film (SHIKEI DOT NET) pourrait être traduit par « execution.net », le « dot » signifiant « point ». On nous promet donc des meurtres commandités sur le web…et pour une fois, il n’y a pas vraiment tromperie sur la marchandise…même si on se pose bien des questions inutiles durant un début hésitant (et si le grand méchant était l’une des prostituées, et si le spectateur ne devait jamais se réveiller, et si…). Après ce départ en dents de si, SHIKEI DOT NET enchaine heureusement les meurtres plus ou moins violents… qu’une mise en scène un peu molle vide hélas de tout impact.


Ci-dessus : pas de doute, c’est bien un mac !

En dehors de ces instants pas forcément bien ficelés, la réalisation se révèle très correcte pour du V-Cinema, et les différents personnages intriguent vraiment (chacun étant caché derrière un masque plus ou moins original). On s’amuse d’ailleurs à chercher l’identité de la femme aux multiples bandages sur le visage (celle qui souhaite la mort du personnage principal), et on se fait agréablement avoir à la fin (c’est assez rare pour être signalé).

Au final SHIKEI DOT NET est un divertissement pas trop trop mal fichu dans son genre…si on le compare à des productions dotées du même budget. Une suite a été annoncée.

Oli :        
Yasuko :

________________________________________

Quick Review in English:

+ For V-Cinema, the filmmaking and the story are not so bad
+ A virtual community of murderers: it’s not a lie, you’ll see many dead bodies
+ I’ve been looking for the murderer during all the movie, and for once, I’ve been fooled!

– The « action » and violent scenes are not so good
– Well…it’s another story about the bad side of Internet
– Don’t look for anything else than a small DTV there…
– Serious or ridiculous? Choose your side…

A propos Oli

Amateur de cinéma japonais mais de cinéma avant tout, de Robert Aldrich en passant par Hitchcock, Tsukamoto, Eastwood, Sam Firstenberg, Misumi, Ozu, Claude Lelouch, Kubrick, Oshii Mamoru, Sergio Leone ou encore Ringo Lam (un intrus s'est glissé dans cette liste, sauras-tu mettre la main dessus - attention il y a un piège). Weird cinema made in Japan : échec et (ciné)mat. オリ です, 日本映画専門のブログです 
Cet article, publié dans Horreur, Survival Game, Thriller, V-Cinema, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Shikei dot net, Sakamaki Ryôta (2011)

  1. Michix dit :

    Même si le thème abordé est effectivement à la mode en ce moment, l’histoire paraît effectivement assez flippante. J’avais déjà vu un film sur le même thème, Kill with me, où un assassin proposait aux internautes de l’aider à commettre ses meurtres via le Net.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s