Idolu bakudan, Koshizaka Yasushi (2011)


IDOLU BAKUDAN, aka Idol Bomb
アイドル爆弾
Année : 2011
Genre : bomb-ass
Production : Prime Wave / Albatros
Réalisation : Koshizaka Yasushi
Avec : Anzai Kana, Nakata Hiromi, Okuhara Kunihiko, Ozawa Akari, Kimishima Rina, Shihono Ryo, Hatsumi Erika, Yume Kana


Airi, idole de profession, se retrouve du jour au lendemain avec une bombe attachée au corps. Personne ne pourra la retirer, pas même la police. Aussi, la petite Airi se fera une raison et s’enfermera dans un bunker. Elle deviendra alors la coqueluche des médias…mais demeurera dans l’impossibilité de se reposer. Car si jamais elle devait s’endormir, la bombe se déclencherait immédiatement…et éparpillerait Airi et ses jolies mensurations aux quatre coins du Japon.

Au Japon, les gravure idols, c’est d’la bombe bébé. Au sens figuré, ça on le savait déjà. Au sens propre, c’est une grande nouveauté. Le pitch du film qui nous intéresse aujourd’hui avait donc tout pour intriguer : une idole qui se réveille harnachée d’une bombe sur la poitrine…que même la police n’arrivera pas à retirer. Pire : si la petite Airi s’endort, la bombe explosera. Fichtre. Voilà un concept que tous les scénaristes niaiseux de France et de Navarre auraient aimé imaginer. L’intrigue se révèle donc très accrocheuse, durant les premières minutes (on en oublie même la réalisation peu inspirée du papa de MAN HUNTING et MISSING 44). Et les réactions surréalistes des gens rendant visite à notre idole coincée dans son bunker sont assez savoureuses (en gros, tout va bien, ou presque, personne ne panique bien au contraire).

La deuxième partie du film contient également quelques bonnes idées. Le méchant terroriste prend contact avec l’idole, et lui demande de faire des choses diverses et variées pour ne pas…sauter. Le problème c’est que tout cela est si mal fichu que même les bons coups tombent à l’eau (Airi devra montrer sa culotte, se filmer en train d’uriner…mais on ne voit rien, ce n’est absolument pas scabreux).

Si le concept de base est génial, l’intrigue mal ficelée, la jaquette mensongère, les acteurs qui n’en sont pas et le caméraman qui n’était sans doute pas là rendent le visionnage de la chose plutôt pénible. J’ai même fini par me demander si le scénario était vraiment politiquement incorrect, ou si c’était moi qui surinterprétais tout ça. Faut-il en effet voir, dans l’histoire de IDOL BOMB, un parallèle avec la carrière de ces filles (parfois garçons) qu’on use jusqu’à la moelle pendant deux ou trois ans, avant de les jeter à la poubelle dans l’indifférence générale…car c’est la direction que prennent habituellement les produits jetables ? Ou bien IDOL BOMB n’est-elle qu’une piteuse farce ratée, qui manque sa cible (le spectateur intrigué) après l’avoir malicieusement aguichée ?

Je ne répondrai pas clairement, afin de ne pas vendre la mèche…et ainsi mettre le feu aux fess…heu aux poudres. Ce serait dommage de faire sauter la petite idole prématurément.

Oli :        
Yasuko :

_________________________________________

Quick Review in English:

+ Very good story (at least during the first minutes…)
+ Sometimes (almost) funny
+ Is the idol bomb like those stupid idols that producers are throwing away after use?

– Not as deep as it seems?
– Very (very!) cheap V-Cinema
– Almost 1h40minutes: far too long
– Don’t trust the picture on the DVD box

A propos Oli

Amateur de cinéma japonais mais de cinéma avant tout, de Robert Aldrich en passant par Hitchcock, Tsukamoto, Eastwood, Sam Firstenberg, Misumi, Ozu, Claude Lelouch, Kubrick, Oshii Mamoru, Sergio Leone ou encore Ringo Lam (un intrus s'est glissé dans cette liste, sauras-tu mettre la main dessus - attention il y a un piège). Weird cinema made in Japan : échec et (ciné)mat. オリ です, 日本映画専門のブログです 
Cet article, publié dans Comédie, Survival Game, Thriller, V-Cinema, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour Idolu bakudan, Koshizaka Yasushi (2011)

  1. Guillaume dit :

    le concept est tellement débile que j’ai envie de voir ça !
    par contre le poster est forgé dans le meme moule qu’une palanquée de dtv de ses derniers temps. Se foulent pas ! Le pire c’est que je trouve ça joli et que ça réussi sa mission : donner envie de voir le film à un spectateur qui sait, au fond de lui, que ca sera mauvais. Tres fort.

  2. Michix dit :

    A la lecture de cet article, je pense un peu la même chose que Guillaume : ce film a l’air tellement débile qu’on a envie de le voir rien que pour ça. Comme beaucoup de nanars, il peut très bien manquer sa cible (faire peur) et faire passer un bon moment de rigolade.

  3. Rick dit :

    Ah je dois avouer que rien que l’histoire me donne bien envie également, en espérant que ce soit un poil mieux filmé quand même que Missing 44 que je n’ai pas terminé.

  4. Oli dit :

    Oui attention, la meilleure chose du film, c’est son pitch ! Le prochain film du réal est la suite de MAN HUNTING. Sobrement intitulée MAN HUNTING: REDEMPTION. Sortie prévue le 6 juillet 2011.

    Poster Man Hunting: Redemption

  5. Martin dit :

    On dirait qu’il met toute son inspiration dans les affiches (que je trouve sympatoches) … ça me rappellerait presque les films coréens tiens. Et ça expliquerait aussi donc pourquoi c’est naze. CQFD!

  6. Rick dit :

    Oh remarque une suite à MAN HUNTING, je dirais pas non. Encore une fois par contre, c’est clair que l’affiche fait envie…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s