Torihada 5, Miki Kôichirô (2009)


TORIHADA 5, aka Torihada 5~ Yofukashi no anata ni zokutto suru hanashi wo
トリハダ 5〜夜ふかしのあなたにゾクッとする話を
Année : 2009
Genre : chair de poule qui a la côte-cot
Production : Fuji TV / Klock Worx / Hori Production
Réalisation : Miki Kôichirô
Avec : Tanimura Mitsuki, Abe Shinnosuke, Mimura Takayo, Sasano Liline, Suzuki Sawa, Shimizu Mina, Ishibashi Anna, Jibiki Gou, Hasegawa Emi, Satô Chiaki, Hirano Yasuyuki


Une jeune femme (Tanimura Mitsuki) est surprise de voir que sa tête a été mise à prix sur Internet…une forte récompense est en effet promise à quiconque mettrait fin à ses jours avant minuit. Il est onze heures du soir lorsqu’elle voit le message. Lui reste-t-il seulement une heure à vivre ?

気づくことが恐怖のはじまり- Kizukukoto ga kyoufu no hajimari
Un jeune homme, qui vit heureux en couple, voit un soir une enfant dans la cabine téléphonique située en bas de son immeuble. Le lendemain après-midi, il reverra la même enfant, toujours debout, dans la même cabine. Le jour suivant…idem.

排除された弱者の論理 – Haijo sareta jakusha no ronri
Une commerciale se rend chez une cliente…et est très surprise de voir cette dernière sans réaction quand l’alarme médicale, sensée être actionnée par une personne âgée dans le besoin, se met à sonner plusieurs minutes durant.

思考の外にある残酷の記録 – Shikou no soto ni aru zankoku no kiroku
Pour arrondir ses fins de mois, une jeune fille fait l’hôtesse sur des chat Internet. Un soir, elle tombe sur un homme énigmatique, qui la scrute à travers la webcam sans dire le moindre mot, puis se déconnecte subitement.

配達される不快な要因と結論 – Haitatsu sareru fukai na youin to ketsuron
Un célibataire se promenant seul un soir tombe sur un message bizarre. Une sorte de jeu de piste, lui proposant de se rendre dans une cabine téléphonique. Dans ladite cabine : un portefeuille plein d’argent. Près des lieux, un autre message l’invite à se rendre près d’un banc. Il y découvrira une bague.

欲望と信頼の末路 – Yokubou to shinrai no matsuro
Épilogue de la triste histoire de Tanimura Mitsuki, qui a appelé une amie à la rescousse. Il est bientôt minuit.

L’excellent drama TORIHADA était de retour en 2009, avec toujours le même réalisateur à la baguette, et la toujours très bonne Tanimura Mitsuki pour l’histoire qui tient lieu de fil rouge.

A la manière des opus précédents, l’horreur trouve ici son origine dans le banal quotidien de citoyens comme vous et moi (parfois un peu plus dingues que nous quand même), avec une science machiavélique de la chute originale qui fait mal.

Comme souvent, Tanimura Mitsuki endosse donc un rôle qui n’est pas sans rappeler celui de Kenny dans SOUTH PARK, puisque la pauvre Mitsuki se fait généralement assassiner à la fin du drama. Étant donné que l’on sait maintenant que Mitsuki passera à coup sûr à la casserole, la source du suspense est ici intelligemment détournée, et on ne se pose plus la question de savoir comment Mitsuki va parvenir à s’en sortir…mais comment l’assassin va réussir à se la farcir : délicieusement sadique.

Fil rouge malin qui va être recoupé par la dernière histoire (un jeu de pistes morbide), et pour le reste de très courts récits toujours extrêmement sympas à suivre. Si le deuxième n’est pas franchement passionnant, le premier est génial (le visage de cette petite fille qui n’en est peut-être pas une y est pour beaucoup), le troisième mettant en scène une jeune hôtesse sur Internet est bien ficelé (même si on devine aisément la chute) et dans l’ensemble on ne voit pas le temps passer. On finit alors ce drama relatant les horreurs de voisinage en se demandant…si on a bien pensé à fermer la porte d’entrée de son appartement…

Oli :        
Yasuko :

Un trailer mixant les saisons :

________________________________________

Quick Review in English:

+ Once again, one of the greatest Jp horror drama won’t disappoint you
+ Very good final climax, with the lovely and gifted Tanimura Mitsuki

– The story about the mysterious alarm in an appartment is the less interesting

A propos Oli

Amateur de cinéma japonais mais de cinéma avant tout, de Robert Aldrich en passant par Hitchcock, Tsukamoto, Eastwood, Sam Firstenberg, Misumi, Ozu, Claude Lelouch, Kubrick, Oshii Mamoru, Sergio Leone ou encore Ringo Lam (un intrus s'est glissé dans cette liste, sauras-tu mettre la main dessus - attention il y a un piège). Weird cinema made in Japan : échec et (ciné)mat. オリ です, 日本映画専門のブログです 
Cet article, publié dans Horreur, Télévision, Thriller, Torihada, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s