Inagawa Junji no toukou kaidan 2011, Yamaguchi Bintarô (2011)


INAGAWA JUNJI NO TOUKOU KAIDAN 2011
稲川淳二の投稿怪談2011
Année : 2011
Genre : l’été sera show
Production : Kansai TV
Réalisation : Yamaguchi Bintarô
Avec : Inagawa Junji, Minami Akina, Saaya, Masuda, Okada


Un chauffeur de taxi visiblement paniqué…et son passager qui ne parvient pas à savoir pourquoi… Un gardien de nuit…une femme étrange tapant sur un clavier alors qu’il n’y a généralement plus âme qui vive en cette heure avancée… Un groupe d’amis se rend dans une maison prétendument hantée, en pleine campagne. Ils y croiseront un vieil homme à lunettes plutôt courtois. Trop pour être honnête ? …Dans un studio d’enregistrement, une idole va avoir une drôle de surprise…en forme d’ombre, dans son dos … Sakura, une jolie hôtesse, est draguée par un homme un brin curieux, qui semble ne vouloir aimer que les jeunes femmes prénommées Sakura. Avant de passer à l’acte dans un love hotel, la jolie hôtesse va trouver un message terrifiant sur le miroir de la salle de bain… Un petit garçon est à la recherche de son sac jaune. Des inconnus vont l’aider à le retrouver, mais le petit garçon va leur filer entre les doigts…laissant par la même occasion son sac abandonné…

L’été, au Japon, c’est la saison des coups de chaleur, des feux d’artifice et des matsuri bien bruyants. Mais aussi, et surtout, la saison des fantômes. Les gens aiment se faire peur et les DTV horrifiques sortent en plus grand nombre, les drama et émissions dédiés au surnaturel sont également bien plus présents. En gros on aime bien être assaisonné d’étés épouvantables, au Japon.

Voici un exemple de ce que l’on peut voir en juillet août, sur pas mal de chaines de télévision. Ici il s’agit d’une chaine régionale (Kansai) avec une émission annuelle mais qui a quelque peu changé de présentation. Cette fois nous avons en effet droit à la superstar du récit d’épouvante Inagawa Junji accompagné de quelques stars de télévision, et le sponsor de l’émission n’est autre que la maison hantée qui vient juste d’ouvrir à Osaka (pour l’été, uniquement).

Le principe : quelques courts récits horrifiques tournés sérieusement mais sans imagination (niveau petit drama avec acteurs inconnus et très mauvais) avec le visage des invités qui apparaît constamment à l’écran (inutile et grotesque mais on n’y coupe pas, au Japon). Tout cela est complété par quelques anecdotes desdits invités (notamment Saaya, habituée des séries B horrifiques) et par des publicités extrêmement nombreuses et imbuvables (hum, même si ça donne souvent envie de s’en lancer une petite puisque les pubs pour l’alcool en général et les bières en particulier ne sont pas interdites à la télévision au Japon, contrairement à la France !).

Dans l’ensemble on ne passe pas un mauvais moment. Les récits sont très courts, par conséquent même lorsqu’ils sont particulièrement mauvais (c’est le cas de l’histoire dans le studio d’enregistrement), on n’a pas le temps de s’ennuyer. L’épisode dans le taxi n’est pas trop mal fichu, celui au sujet de cet étrange message reçu par une hôtesse (qui table davantage sur le mystère que sur l’épouvante) est plutôt bon. Les histoires un peu plus tristes (le pendu souriant, le petit garçon disparu) passent également comme une lettre à la poste…grâce au facteur chance ? Rien n’est moins sûr : ici les producteurs japonais recyclent des recettes connues et efficaces, avec le plateau d’invités embrumé avec les images de synthèse qui vont bien, des petits contes classiques mais ayant déjà fait leurs preuves et une méga star du genre (Inagawa Junji) comme maitre de soirée. Le bon client pas forcément très regardant sur la qualité (il ne s’agit que d’un petit produit télé) y trouvera certainement ce qu’il y était venu chercher. D’autres plus exigeants (et sachant parfaitement parler japonais) se tourneront peut-être vers des récits racontés plus sérieux, sans fioritures et à l’ancienne, comme il y en a sur la chaine NHK…avec quelques stars – comme Kuroki Hitomi – dans le rôle des conteurs (ça le fait grave, comme disent les jeunes).

Oli :        
Yasuko :

Quelqu’un a uploadé l’émission sur Daily Motion. Je ne suis pas sûr que ça reste très longtemps en ligne, alors si ça vous intéresse, profitez-en tant que c’est possible :

______________________________________

Quick Review in English:

+ A horror TV program like many others, during summer in Japan
+ The horror star Inagawa Junji
+ The short movies are…very short indeed, thus it’s never really boring
+ Two or three stories are not bad at all

– On Japanese TV, you have to endure stupid comedians, idols and many commercials
– The short movies are a little cheap, the actors are unknown and pretty bad
– It’s just a TV program from the Kansai Region, don’t ask for too much…

A propos Oli

Amateur de cinéma japonais mais de cinéma avant tout, de Robert Aldrich en passant par Hitchcock, Tsukamoto, Eastwood, Sam Firstenberg, Misumi, Ozu, Claude Lelouch, Kubrick, Oshii Mamoru, Sergio Leone ou encore Ringo Lam (un intrus s'est glissé dans cette liste, sauras-tu mettre la main dessus - attention il y a un piège). Weird cinema made in Japan : échec et (ciné)mat. オリ です, 日本映画専門のブログです 
Cet article, publié dans Fantastique, Fantômes, Horreur, Télévision, est tagué , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Inagawa Junji no toukou kaidan 2011, Yamaguchi Bintarô (2011)

  1. Rick dit :

    Merci beaucoup pour les liens Dailymotion, je vais regarder ça dans la journée😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s