Hikiko san vs. Kuchisake onna, Nagaoka Hisaaki (2011)


HIKIKO SAN VS. KUCHISAKE ONNA, aka Hikiko san Versus Kuchisake onna
ひきこさん VS 口裂け女
Année : 2011
Genre : cauchemar…mais vraiment marre
Production : Inter Film
Réalisation : Nagaoka Hisaaki
Avec : Fujita Mai, Sekimoto Chihiro, Jôzuka Nako, Tahara Isawo, Sakiguchi Meika, Shirakawa Hitomi, Takeuchi Ren, Miyake Ayako, Kitagawa Shun, Yoneoka Hidemi, Sanada Setsuko, Narazaka Atsushi


Deux jeunes filles se réveillent après avoir passé près de dix années dans le coma…l’une d’elle prétendra avoir été attaquée par Hikiko san. Sa plus grande peur : que la monstrueuse tortionnaire d’enfants ne revienne la hanter, jusque dans sa chambre d’hôpital. Un hôpital qui recèle d’ailleurs bien des étranges secrets…puisque son infirmière en chef se rend chaque nuit dans un bâtiment abandonné, situé non loin de là, pour y surveiller une tristement célèbre prisonnière au visage déchiré : la Kuchisake onna.

Je ne sais pas ce que vous en pensez, mais en général quand le ciné nous promet des VERSUS entre deux légendes, on tombe souvent de haut. FREDDY VS JASON, ALIEN VS PREDATOR, TOMIE VS TOMIE, VAMPIRE GIRL VS FRANKENSTEIN GIRL…y’a bien que Godzilla qui s’en sort pas trop mal, en général (GODZILLA VS BIOLLANTE, VS KING GHIDORAH…). Et HIKIKO SAN VS KUCHISAKE ONNA ne déroge pas à la règle, on peut même dire que ce DTV suit le principe à la lettre : le Z.

Pourtant on pouvait raisonnablement y croire : le réalisateur n’est autre que Nagaoka Hisaaki, qui n’a certes jamais prouvé qu’il avait du talent, mais plutôt de l’envie et des idées (c’est toujours mieux que rien). Son premier HIKIKO SAN s’était révélé plutôt sympa, et son OISHII SHOKUTAKU (l’enfer des cannibales fauchés par le V-Cinema) vraiment réjouissant pour le genre. On sentait donc le bonhomme en légère progression (faut dire aussi qu’il partait de loin)…hélas avec son HIKIKO SAN VS KUCHISAKE ONNA, Nagaoka Hisaaki ne fait pas un pas en avant…ni même deux en arrière : il s’enterre plutôt dix pieds sous terre !

Déjà, et je suis sûr que vous sentez le mauvais coup venir, le « versus » en question entre deux des plus grandes légendes urbaines japonaises modernes n’interviendra pas avant la fin du film…une attente insupportable pour un combat ridicule et qui ne dure qu’une poignée de secondes. Entre temps on aura eu droit à un film se prenant trop au sérieux (pourtant c’est pas trop le style du réalisateur), et à une première partie immonde remplie à ras bord de jpop romantico-niaiseuse. Oui dans un film d’horreur ça la fout mal : imaginez une chanson de Koda Kumi illustrant la scène de la hache dans SHINING (oui, oui, le film où le schizophrène Jake nique Olson).

Franchement ça fait mal de le dire, mais à part quelques scènes dans l’annexe abandonnée de l’hôpital, il n’y a quasiment rien à sauver, dans ce HIKIKO SAN VS KUCHISAKE ONNA. Les scènes de violence sont atrocement mal fichues (ce qui désamorce tout le potentiel «choc» des meurtres sur enfants), l’idée pour introduire l’affrontement entre Hikiko san et la Kuchisake onna est nulle, et le film dure 1 heure 30 en lieu et place des habituelles 50 minutes propres à vous faire digérer à peu près n’importe quel DTV horrifique, aussi moyen soit-il. Espérons donc que le prochain film du même genre introduira non plus un duo mais un trio de femmes monstrueuses et célèbres, avec pourquoi pas Toilet no Hanako san : au moins avec elle on pourra tirer la chasse pour oublier tout ça.

Oli :        
Yasuko :

Le trailer :

_____________________________________

Quick Review in English:

+ Two famous and bloody bitches
+ One or two scenes, in the dark building near the hospital, are not so bad
+ Two or three children are killed and/or tortured: it’s not that common

– The violent scenes are really bad: how can you believe in them?
– The director usually do violent and grotesque movies: this one is too serious
– What is this horrible j-pop that you have to listen during the movie?!
– The « versus » only takes place at the end: it’s awful and very short

A propos Oli

Amateur de cinéma japonais mais de cinéma avant tout, de Robert Aldrich en passant par Hitchcock, Tsukamoto, Eastwood, Sam Firstenberg, Misumi, Ozu, Claude Lelouch, Kubrick, Oshii Mamoru, Sergio Leone ou encore Ringo Lam (un intrus s'est glissé dans cette liste, sauras-tu mettre la main dessus - attention il y a un piège). Weird cinema made in Japan : échec et (ciné)mat. オリ です, 日本映画専門のブログです 
Cet article, publié dans Fantastique, Hikiko san, Horreur, Kuchisake onna, V-Cinema, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Hikiko san vs. Kuchisake onna, Nagaoka Hisaaki (2011)

  1. Rick dit :

    Cette fois ci je passe vraiment mon tour…. Ceci dit, j’ai trouvé FREDDY VS JASON assez fun, surtout si on le comparait aux récents Freddy et Vendredi 13, et VAMPIRE GIRL VS FRANKENSTEIN GIRL j’ai bien apprécié aussi. Le reste par contre oui on oublie ^^

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s