Kokkuri san gekijô ban, Nagae Nirô (2011)


KOKKURI SAN GEKIJÔ BAN
こっくりさん 劇場版
Année : 2011
Genre : la pièce de dix hyènes
Production : Midship / JollyRoger
Réalisation : Nagae Jirô
Avec : Suzuki Mariya, Kataoka Asuka, Umemoto Shizuka, Gotô Nana, Yamagata Keisuke, Iida Masato


Eri vient de perdre sa mère…dont il ne reste plus qu’un affreux cadavre défiguré. La jeune femme recevra bientôt la visite d’un homme qu’elle ne connaît pas…mais dont le père vient de décéder dans les mêmes circonstances. Les deux parents en question étaient camarades de classe, dans leur jeunesse. Et ils partageaient, avec quelques autres enfants, un sombre secret trouvant ses racines…dans la légende de Kokkuri san.

Le mythe de Kokkuri san est l’un de mes préférés du folklore nippon, et presque tous les Japonais ont fait appel à ses services au moins une fois durant leur jeunesse (les statistiques ne disent pas combien d’entre eux ont fini par se faire croquer). Une feuille devant soi avec des caractères (syllabes) ainsi que quelques mots  (comme «oui» et «non») permettant de faire des phrases, une pièce de 10 yen et votre doigt posé sur ladite pièce. Vous invoquez alors Kokkuri san, qui fera bouger la pièce à la place de votre petit doigt boudiné, la faisant alors naviguer de charybde en syllabes. Choisissez donc bien la question que vous allez poser à Kokkuri san, car les fragments de réponses que vous lirez ne seront pas toujours extrêmement joyeux. Et veillez bien à ne pas irriter l’entité invoquée par vos soins : l’imbécile que vous êtes risquerait alors de recevoir un billet en première classe pour un voyage dans les limbes (un aller simple – d’esprit).

Derrière la caméra, on retrouve un habitué du genre ; Nagae Jirô, le type même de réalisateur venu du V-Cinema, sans grand talent mais un vrai savoir-faire. Bref, il fait ce qu’il peut avec les moyens qui lui sont alloués, et dans KOKKURI SAN GEKIJÔ BAN il s’en sort une nouvelle fois correctement. Il a même eu droit à une idole du groupe AKB48 pour son casting, ça c’est la classe ! Alors bien évidemment, il s’agit d’une AKB dont vous n’avez sans doute jamais entendu parler, et dont vous ignorez jusqu’au visage. La pauvre doit être constamment reléguée au dernier rang des concerts ou des émissions télé (quand elle y est invitée !). Voilà la dure loi des AKB48 : une dizaine d’entre elles connaissent le strass et les paillettes (et s’en sortiront peut-être à terme), tandis que toutes les autres ne tomberont pas dans l’oubli…puisqu’elles y sont déjà !

Fin de la parenthèse sur les idoles inutiles (désolé pour le pléonasme). Le film, à présent : il reprend les différentes légendes existantes autour du mythe de Kokkuri san, cette fois-ci intelligemment introduites dans l’intrigue par le biais de flashbacks bien sentis, et un final qui fait mouche dans les sombres couloirs d’une école. Les apparitions de Kokkuri san sont rares (comme les scènes choc) mais pas si mal fichues que ça (son apparence est très originale). On sent poindre ici le syndrome RINGU : un sujet terrifiant, mais peu de moments vraiment effrayants. Nagae Jirô joue plutôt la carte de l’ambiance pesante et du mystère épais. Sauf que Nagae Jirô n’est pas Nakata Hideo (remarquez vue la carrière actuelle de ce dernier ça vaut sans doute mieux), que le soundtrack n’est pas signé par Kawai Kenji et qu’une fille du groupe AKB48 ça ne joue pas dans la même cour que Matsushima Nanako ou Nakatani Miki.

KOKKURI SAN GEKIJÔ BAN demeure un divertissement horrifique très correct et légèrement au dessus de la moyenne (qui est basse).

Oli :        
Yasuko :

La BA-ba du film d’horreur en vidéo :


_________________________________________________

Quick Review in English:

+ An idol from AKB48 (that nobody knows)
+ A director who knows his work
+ A few scary scenes, the director tried to install a weird atmosphere
+ The final climax, in the school, is not that bad
+ The « spirit » is original, his way to strike too

– Not so many good surprises after all
– It’s a movie for (and only for) people who adore this kind of horror movies
– It needed a better soundtrack, and a far better leading actress

A propos Oli

Amateur de cinéma japonais mais de cinéma avant tout, de Robert Aldrich en passant par Hitchcock, Tsukamoto, Eastwood, Sam Firstenberg, Misumi, Ozu, Claude Lelouch, Kubrick, Oshii Mamoru, Sergio Leone ou encore Ringo Lam (un intrus s'est glissé dans cette liste, sauras-tu mettre la main dessus - attention il y a un piège). Weird cinema made in Japan : échec et (ciné)mat. オリ です, 日本映画専門のブログです 
Cet article, publié dans Fantastique, Fantômes, Horreur, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

8 commentaires pour Kokkuri san gekijô ban, Nagae Nirô (2011)

  1. Martin dit :

    en parlant d’AKB48, le dernier « film » de Rina Nakinishi est un tag-team avec sa soeurette. La classe.

  2. Martin dit :

    oops, Nakanishi of course (à moins que ça soit Nakadashi?)

    • Oli dit :

      ah ah ah ! La blague vaseuse que seule une certaine élite comprendra. Sinon et bien elle n’y va pas avec le dos de la cuillère, la petite Rina…embarquer sa sœur dans ses joyeuses vidéo…ce sont leurs parents qui vont être contents…(remarque peut-être qu’ils sont à la production…)

      • Soul dit :

        Je préférais ses débuts, elle est devenue trop professionnelle. #lol

        Sinon, le film me donne bien envie. La présence de Marya y est sûrement pour quelque chose….

  3. Rick dit :

    J’ai pas trouvé le film si mauvais, ça se laisse voir du début à la fin sans ennuyer, il y a de bonnes scènes, j’ai bien aimé l’ambiance, et même si le score musical est discret, ça pose aussi une certaine ambiance.

    • Oli dit :

      « J’ai pas trouvé le film si mauvais »

      bah moi non plus, j’ai mis deux petits drapeaux, ce qui est vraiment pas mal pour un film de ce genre !

      • Rick dit :

        Oui oui, je parlais surtout pour moi, en ce moment je suis souvent déçu, ou alors je deviens difficile. J’ai aussi KOTORIBAKO que tu avais aimé à voir. Aimant bien le réalisateur, j’espère que ça va le faire ^^

  4. Martin dit :

    oh putain ..

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s