Nintama Rantarô, Miike Takashi (2011)


NINTAMA RANTARÔ, aka Ninja Kids!!!
忍者乱太郎
Année : 2011
Genre : une ninjustice cinématographique
Production : Warner Bros / Amuse Soft / NHK
Réalisation : Miike Takashi
Avec : Katô Seishirô, Terajima Susumu, Nakamura Shidô, Takenaka Naoto, Kaga Takeshi, Matsukata Hiroki, Hira Mikijiro, Dan Rei, Miura Takahiro, Mizoguchi Takuya, Nakamura Tamao, Emoto Akira, Watanabe An, Ishibashi Renji, Kimura Futa, Fukumoto Seizô


Le petit Rantarô quitte le domicile familial et sa charmante campagne pour un camp d’entrainement très particulier : un camp ninja ! Shuriken, magie et crottes de chien : non les premiers pas de Rantarô dans le monde du ninjutsu ne seront pas de tout repos !

Miike Takashi est capable du meilleur comme du pire, ce n’est plus un secret pour personne. L’originalité de la chose, chez ce réalisateur, c’est qu’il le fait exprès. En gros, il s’en tamponne. Cachetonne ? Difficile à dire, car s’il souhaitait gagner des sous en se fatiguant encore moins, il tournerait des drama à tours de bras.

Quoi qu’il en soit, Miike a encore frappé, et après des films (remakes) solides comme 13 ASSASSINS et HARA-KIRI, et des purges de la trempe de CROWS ZERO 2, ZEBRAMAN 2 ou YATTERMAN, Miike Takashi récidive…mais hélas du mauvais coté de la barrière. NINTAMA RANTARÔ est en effet un supplice de tous les instants : mal joué (les enfants sont irritants de maladresse), dénoué de tout enjeu, mou, chiant, jamais drôle (à part la scène avec Fukumoto Seizô, géniale), cette adaptation d’un anime pour enfants cumule tous les clichés du (mauvais) genre qui revient à prendre les gamins pour des cons. En gros, à l’exception des menus efforts réalisés sur les effets spéciaux, on se foule pas trop…sans doute parce que le film est destiné à un très jeune public.

Là où je ne comprends pas trop la politique des producteurs (sans même chercher à savoir si tous les anime et manga sont vraiment adaptables au cinéma), c’est dans le choix du casting : si le public visé (et potentiellement le seul à pouvoir encaisser le film dans son entier) ne doit pas dépasser l’âge de 6 ou 8 ans, pourquoi faire un casting de stars (Terajima Susumu, Nakamura Shidô, Takenaka Naoto, la fille à papa Watanabe An, Dan Rei, Ishibashi Renji, la veuve de Katsu Shintarô – qui me gonfle, mais qui me gonfle…) complètement inconnues des gosses ? Moi j’y vois surtout là un piège perfide pour attirer les adultes naïfs dans les salles de ciné (ou dans une coupable location – je m’en mords encore les doigts).

En bref, si un jour vous zonez comme moi dans un vidéoclub aussi vide en nouveautés que le Désert des Tartares en espoirs, même par dépit ne craquez pas pour ce film de Miike. Vous mettriez les pieds dans un néant plus insondable encore…celui des tristes comédies pas drôles : le désert des tartes à la crème.

Oli :        
Yasuko :

_________________________________________

Quick Review in English:

+ The CGI are not too bad
+ One or two (almost) funny scenes
+ Fukumoto Seizô is defeated (once again) in style

– If you’re 9-10 years old or older, you may hate this movie
– The worst movie of Miike? Nothing to save in that one…
– I can like kids movies, when they are not so stupid
– SPY KIDS movies look like masterpieces compared to NINTAMA RANTARÔ

nintama-rantarou-fukumoto seizo

A propos Oli

Amateur de cinéma japonais mais de cinéma avant tout, de Robert Aldrich en passant par Hitchcock, Tsukamoto, Eastwood, Sam Firstenberg, Misumi, Ozu, Claude Lelouch, Kubrick, Oshii Mamoru, Sergio Leone ou encore Ringo Lam (un intrus s'est glissé dans cette liste, sauras-tu mettre la main dessus - attention il y a un piège). Weird cinema made in Japan : échec et (ciné)mat. オリ です, 日本映画専門のブログです 
Cet article, publié dans Comédie, Famille, Fantastique, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Nintama Rantarô, Miike Takashi (2011)

  1. Michix dit :

    Merci pour ce conseil …. d’un film à éviter. C’est dommage, vraiment dommage, que le réalisateur de films comme Audition ou Chakushin Ari se soit laissé aller à réaliser un nanard pareil.
    Espérons que ses prochaines réalisations, Gyakuten Saiban et Ai to Makoto seront meilleures.

  2. Ah les enf*irés ! Tu viens de déceler là leur piège ! Ils ne m’auront pas comme ça !! ^^

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s