Anata no shiranai kowai hanashi 3, Asakura Kayoko et Kawamura Kiyoto (2012)


ANATA NO SHIRANAI KOWAI HANASHI 3
あなたの知らない怖い話3
Année : 2012
Genre : 1…2…3…série aux abois ?
Production : JollyRoger / Midship
Réalisation : Asakura Kayoko et Kawamura Kiyoto
Avec : Mihama Saki, Hasuna Takako, Seko Ayumi, Kobayashi Fûka, Gotô Ryûma, Kawatsure Hiroaki, Ishikawa Himeka


Un livreur est certain d’avoir vu un nouveau-né dans l’appartement de l’une de ses clientes, mais cette dernière est persuadée n’avoir jamais eu d’enfants…

Un jeune homme rend service à une grand-mère un peu paumée… Il l’ignore encore, mais la dame en question va se révéler très…collante !

Elle se réveille face à sa large baie-vitrée, et à ses cotés : son propre cadavre.

Trois amies s’amusent avec deux garçons dans un izakaya. L’une des trois copines prétendra, après coup, être certaine d’avoir passé la soirée avec trois hommes, et non pas deux…

Une lycéenne, en visite chez sa meilleure amie, va faire une découverte effroyable dans l’un des placards de la maison.

Dans un jardin d’enfants, le spectre d’une gamine va tenter de s’amouracher d’un petit garçon.

Alors qu’elle emballait des choses diverses et variées dans des cartons, pour les besoins d’un petit boulot, une femme va être témoin d’un spectacle effroyable : des sacs en plastique mouvants !

Dans un hôpital à priori sans histoires, le lit de l’une des chambres a la triste réputation d’être maudit.

Une jeune femme, qui soupçonne son petit-ami, un coureur de première, de fréquemment la tromper, va trouver une preuve irréfutable dans leur lit : un long cheveu noir. Très long. Trop long ?!

Malgré sa jambe dans le plâtre, cette jeune fille va un jour se risquer à l’étage de l’obscure maison familiale : des bruits étranges, semblables à des pas, y sont en effet très fréquents.

Un salary-man, victime d’un vol de téléphone portable par un clochard, va poursuivre ce dernier jusque sous sa tente de fortune.

Alors qu’elle pensait faire la queue pour un spectacle nocturne, dans un parc, une jeune femme va tomber des nues lorsque son tour viendra enfin.

Jamais deux sans toi : le spectateur aventureux au doigt fièrement éloigné du bouton avance-rapide. Toi, l’amateur de J-Horror endurant au mal, qui ne perd jamais une occasion de découvrir un nouveau DTV improbable même s’il te faut pour cela souffler sur l’épaisse couche de poussière présente sur les étagères de ton vidéoclub préféré.

Toi qui lis ces lignes, donc, seras peut-être ravi d’apprendre qu’un troisième opus de la franchise ANATA NO SHIRANAI KOWAI HANASHI vient de sortir. Jamais deux sans trois, comme je disais. Après un premier film à sketchs de bonne qualité, et une suite beaucoup moins convaincante, l’éditeur JollyRoger remet donc le couvert avec une troisième partie qui continue logiquement sur la lancée du deuxième épisode : une chute libre artistique, en quelque sorte. Touche-t-on le fond ? Oui et non.

Oui car la plupart des histoires courtes de ANATA NO SHIRANAI KOWAI HANASHI 3 sont mauvaises, filmées sérieusement mais sans imagination, et surtout vues, revues et re-revues.
Non car sur la fin du film, quelques contes horrifiques sauvent ce DTV finalement très «bateau» du naufrage.  J’ai adoré l’histoire au sujet de cette jeune femme qui trouve un long cheveu noir dans le lit de son petit-ami. A force de tirer sur le cheveu, elle finira par découvrir…quelque chose d’inimaginable (si on se doute bien de la chute, elle parvient malgré tout à surprendre un peu, ce qui est un vrai tour de force). Le passage dans l’hôpital avec le lit maudit est également très plaisant. On en finirait presque par oublier le sketch avec le bébé ensanglanté et sa mère victime de grossesse nerveuse (tellement grotesque qu’on croirait presque à une parodie télévisuelle par Matsumoto Hitoshi ou Beat Takeshi), ou encore cette tragédie mettant en scène une femme assassinée et découpée, puis emballée dans des sacs plastiques : des sacs qui vont se mettre à bouger, avec des petits câbles apparents. Effet grand-guignolesque garanti !

Un quatrième opus est déjà annoncé.

Oli :        
Yasuko :

Trailer :

______________________________________________

Quick Review in English:

+ Very short horror stories
+ As I said: very short, thus you quickly forget the bad stories
+ One great story about a long black hair found in a bed…
+ 2 or 3 good other stories

– But all the other chapters of the movie are awful
– Not scary, most of the time it’s ridiculous (aaargh the bloody baby!)

A propos Oli

Amateur de cinéma japonais mais de cinéma avant tout, de Robert Aldrich en passant par Hitchcock, Tsukamoto, Eastwood, Sam Firstenberg, Misumi, Ozu, Claude Lelouch, Kubrick, Oshii Mamoru, Sergio Leone ou encore Ringo Lam (un intrus s'est glissé dans cette liste, sauras-tu mettre la main dessus - attention il y a un piège). Weird cinema made in Japan : échec et (ciné)mat. オリ です, 日本映画専門のブログです 
Cet article, publié dans Fantastique, Fantômes, Horreur, V-Cinema, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Anata no shiranai kowai hanashi 3, Asakura Kayoko et Kawamura Kiyoto (2012)

  1. Jonathan Asia dit :

    ça me tente tous ces films d’horreur! Tu les achete sur place? bonne soirée, jo

    • Oli dit :

      Oula…non, je n’achète aucun film. Je loue la grande majorité d’entre-eux, et j’en vois parfois quelques uns au cinéma. Le dernier film que j’ai acheté, ça doit être FINAL FANTASY ADVENT CHILDREN COMPLETE en blu-ray…ça fait 3 ou 4 ans… A bientôt Jonathan !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s