Henge, Ohata Hajime (2011)


HENGE
へんげ
Année : 2011
Genre : quoi ma henge ? Qu’est-ce qu’elle a ma henge ?
Production : Omni Production
Réalisation : Ohata Hajime
Avec : Aizawa Kazunari, Morita Aki, Nobukuni Teruhiko


Yoshiaki est un jour frappé de convulsions extrêmement violentes. Celles-ci vont bientôt se répéter à intervalles réguliers…jusqu’au jour où Yoshiaki verra son pied se transformer en organe monstrueux. Sa femme Keiko, prise au dépourvu, va demander l’aide de spécialistes…

Pourquoi ces mutations vont et viennent ? Quelle langue Yoshiaki parle-t-il durant ses crises de folie ? Pourrait-il s’agir d’une malédiction, du Diable, d’un virus, d’une opération qui a mal tourné…peut-être d’une manifestation extraterrestre ?

HENGE est le rejeton difforme issu de tout un tas d’influences du cinéma fantastique. Les géniteurs non consultés de cette grotesque nerveuse répondent, entre autres, aux noms de Tsukamoto, Lynch, Cronenberg et même Honda Ishirô.

Le bébé se porte bien, même s’il ne sera pas loin d’exploser à la fin. Et la mère, dans tout ça ? Et bien la mère est un homme, un barbu même – ce qui quelque part explique peut-être l’anormalité de son enfant. Et si vous avez vu le dernier DTV de Shiraishi Kôji, vous l’avez sans doute entraperçu dans un sympathique numéro de micro-trottoir. Le bonhomme en question s’appelle Ohata Hajime et n’est visiblement pas très connu, même s’il a déjà à son actif un SHIN MIMIBUKORO tourné pour la télévision et une distinction reçue au festival de Yubari pour son court métrage DAIKENJU (dispo en bonus sur le DVD de HENGE). Ce qui n’est pas rien. Mais un peu quand même.

Ce qui fait particulièrement plaisir, dans HENGE, c’est que le film n’a aucunement la prétention de marcher sur les platebandes de ses illustres ainés. Et si l’histoire semble se prendre très au sérieux au début, c’est pour mieux nous embrouiller et partir dans des directions insoupçonnées (à la fois graves et drôles) par la suite. Et puis le costume du monstre en caoutchouc, le final sous hallucinogènes…non décidément ça ne fait aucun doute : HENGE n’est pas le nouveau TETSUO et n’a jamais prétendu vouloir le devenir. Il ne s’agit que d’une farce façon série B (à tendance Z, parfois) qui s’amuse à revisiter certains classiques avec passion, malice, originalité (ici il est finalement question d’amour) mais hélas sans grand talent, que ce soit devant (l’acteur principal n’est pas très bon) ou derrière la caméra puisque tout cela est fait avec sérieux, certes, mais sans panache – le budget ridicule est malgré tout à prendre en considération.

HENGE demeure donc très sympa à voir, une fois au moins. Son intrigue nous entraine en effet dans un flou artistique salvateur (je ne vous dévoilerai donc rien des surprises du film, que ce soit dans les images ou dans les tags cette chronique), et la courte durée de la chose rend le tout extrêmement digeste.
Typiquement le genre de moyen métrage qui fait du bien.

Oli :        
Yasuko :

Le trailer (qui ne dévoile pas tout, ouf) :

________________________________________

Quick Review in English:

+ Many references to great horror/fantasy movies directors
+ HENGE never claims to be the new TETSUO or the new THE FLY
+ It’s just a short movie, shot with love, passion and a tiny budget
+ The story will reveal many surprises
+ Horror, mysteries, references to classic films and…love
+ The main actress is good

– But the main actor is not
– Don’t forget that you’re watching a very tiny budget movie

A propos Oli

Amateur de cinéma japonais mais de cinéma avant tout, de Robert Aldrich en passant par Hitchcock, Tsukamoto, Eastwood, Sam Firstenberg, Misumi, Ozu, Claude Lelouch, Kubrick, Oshii Mamoru, Sergio Leone ou encore Ringo Lam (un intrus s'est glissé dans cette liste, sauras-tu mettre la main dessus - attention il y a un piège). Weird cinema made in Japan : échec et (ciné)mat. オリ です, 日本映画専門のブログです 
Cet article, publié dans Fantastique, Horreur, Love Story, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Henge, Ohata Hajime (2011)

  1. locutus57 dit :

    L’histoire de ce film est pas mal. Je me laisserais bien tenter par le voir.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s