Kitano Makoto no omaera ikuna: Totsugeki kyôfu Special, Kamakura Taisen (2012)


KITANO MAKOTO NO OMAERA IKUNA: TOTSUGEKI KYÔFU SPECIAL
北野誠のおまえら行くな。突撃!恐怖スペシャル
Année : 2012
Genre : le journal du hard-science
Production : Takeshobo / CS
Réalisation : Kamakura Taisen
Avec : Kitano Makoto, Nishiurawa, Kamakura Taisen, Funky Nakamura


La série des documentaires de l’étrange OMAERA IKUNA connaît un joli petit succès ces dernières années, au Japon. Web TV, DTV et maintenant une compilation (avec quelques petits bonus) des premiers reportages de la collection, sortis il y a environ deux ans de cela. Le tout est accompagné par un magazine et est dispo depuis le 30 juillet 2012 dans les konbini au Japon.

L’éditeur Takeshobo a eu la bonne idée, pour l’été, de sortir en DVD une petite compilation des meilleurs (?) reportages de Kitano Makoto – son émission Omaera ikuna. Si vous ne savez pas de quoi il retourne, je vous invite à lire les différentes chroniques regroupées ici. Le DVD en question, vendu uniquement en konbini (j’ai dû en fait six avant de pouvoir trouver un exemplaire !), est accompagné d’un joli magazine extrêmement agréable à parcourir et blindé de photos et d’anecdotes croustillantes.

Les producteurs ont eu l’intelligence d’ajouter quelques « mises à jour », comme par exemple dans le premier reportage, entièrement dédié à un hôtel abandonné de la région de Kyoto – pour résumer l’affaire, un fantôme y aurait été aperçu durant le tournage d’une émission de télévision : voir la vidéo ici. Plusieurs années après cette étrange expérience, Kitano Makoto est donc retourné sur les lieux. Hélas…il n’a pas retrouvé trace du fantôme – même si une voix féminine a été entendue ce soir-là. Suite à la commercialisation du DVD, le doc en question a donc circulé au Japon (jusque sur ce modeste blog) et une spectatrice a signalé à l’équipe de Kitano Makoto la présence d’un visage étrange…dans l’un des plans du film. Dans le DVD vendu ce mois-ci dans les konbini, Kitano et ses sbires reviennent donc sur cette apparition qui leur avait échappé. On aperçoit clairement un visage (voir les grandes photos ci-dessous). Tellement clairement que j’ai cru, lors de ma découverte de ce documentaire il y a maintenant deux ans de cela, qu’il s’agissait de l’un des membres du staff ! Bien évidemment, tout a peut-être été bidonné depuis le départ. Et alors ? Une once de doute existe bel et bien et constitue, pour moi, le moteur même de ce genre de documentaires. Un peu comme lorsque vous êtes seul chez vous le soir et que vous entendez l’escalier craquer. C’est sans doute uniquement le bois qui « travaille » mais…qui n’a jamais eu le moindre petit doute, aussi minuscule et improbable soit-il ?

Concernant les autres reportages sélectionnés pour faire partie de cette compilation estivale, on retrouve une aire de la région de Tokyo prétendument hantée, un barrage de Kanagawa du haut duquel de nombreuses personnes se seraient jetées, un pont à la sinistre réputation ou encore ces drôles de bruits de pas entendus par Makoto et ses staffs pendant l’enregistrement d’une émission (alors qu’il n’y avait personne d’autres qu’eux dans le bâtiment). En fait et après vérification, tous les reportages de la compilation du jour sont donc issus de la saison 2010 de OMAERA IKUNA. Par conséquent, on peut vraisemblablement s’attendre à une nouvelle compil’ regroupant quelques docu de la saison 2011, dans un futur proche.

Au final, le nostal-geek que je suis a pris un plaisir immense à retrouver quelques uns des premiers documentaires étranges ayant forgé ma passion pour le genre – sans parler des petits détails qui m’avaient échappé à l’époque (la présence de Nishiurawa dans le staff, par exemple). Pour 880 yens et un magazine superbe et extrêmement fourni, on aurait tort de s’en priver.

Oli :        
Yasuko :

_____________________________________________

Quick Review in English:

+ Great compilation of 2010 Kitano Makoto’s weird documentaries
+ For 880 yens you also have a great magazine, with many stories, pictures and pages
+ One or two documentaries have been « updated » (the first one is the best one)

– No new documentaries on this DVD
– Can only be purchased in Japanese konbinis

Quelques clichés du magazine :

A propos Oli

Amateur de cinéma japonais mais de cinéma avant tout, de Robert Aldrich en passant par Hitchcock, Tsukamoto, Eastwood, Sam Firstenberg, Misumi, Ozu, Claude Lelouch, Kubrick, Oshii Mamoru, Sergio Leone ou encore Ringo Lam (un intrus s'est glissé dans cette liste, sauras-tu mettre la main dessus - attention il y a un piège). Weird cinema made in Japan : échec et (ciné)mat. オリ です, 日本映画専門のブログです 
Cet article, publié dans Documentaire, Fantômes, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s