Senritsu kaiki file – Kowasugi!: File-02 Furueru yûrei, Shiraishi Kôji (2012)


SENRITSU KAIKI FILE – KOWASUGI! FILE-02 FURUERU YÛREI
戦慄怪奇ファイル コワすぎ! FILE 02震える幽霊
Année : 2012
Genre : en quête de sciences occultes
Production : Prime Wave / New Select
Réalisation : Shiraishi Kôji
Avec : Ôsako Shigeo, Kuboyama Chika, Shiraishi Kôji, Haru Urara, Kiyose Yaeko, Morioka Daigo, Izawa Emiko, Fujiwara Akira


Trois journalistes spécialisés dans le surnaturel vont se lancer sur les traces d’un fantôme, immortalisé par des jeunes ayant visité une école abandonnée pour se faire peur (et ça a marché). Bien vite, nos trois compères vont être amenés à se poser des questions sur l’origine de cette apparition spectrale : l’école est-elle véritablement la source du mal ?

Après avoir attrapé un coup d’effroi avec la Kuchisake onna, le réalisateur collectionneur de virus Shirashi Kôji nous fait une piqure de rappel avec, cette fois-ci, une autre maladie maline : la spectroïte aiguë. On retrouve donc la même équipe : le caméraman (Shiraishi himself), la jeune journaliste et le colérique chef de projet (incarné par un Ôsako Shigeo encore et toujours formidable).

Une nouvelle fois, l’intrigue part d’un found footage témoin d’un évènement surnaturel. Dans le premier film il était question de la Kuchisake onna, cette fois-ci il semble avant tout s’agir d’un simple fantôme. Les journalistes se rendront donc sur les lieux où a été tournée la vidéo originelle, et seront vite confrontés à l’inexplicable. Ôsako Shigeo va encore faire des siennes (il est presque plus terrifiant que le fantôme ah ah ah) et l’intrigue va prendre une tournure originale (même si ça ressemble un peu à OCCULT) et s’éloigner petit à petit du banal « film de frousse » où l’on essaie de vous faire perdre votre sang-froid avec la technique réchauffée de la caméra à l’épaule qui tremble – la caméra, hein, pas l’épaule (quoi que, après avoir vu la poursuite en voitures de THE ROCK par Michael Bay, j’ai un doute…).

Le début de FURUERU YÛREI est donc classique : on filme en temps (prétendument) réel la nuit dans une école hantée, à la recherche d’une trace de surnaturel. Classique mais efficace, comme souvent avec Shiraishi Kôji. Le bougre sait y faire en la matière, et renvoie à leurs études la plupart des cancres qui œuvrent maintenant dans ce genre de films un peu partout dans le monde du cinéma facile.

Mais par la suite FURUERU YÛREI va donc emprunter une voie relativement surprenante puisque, en plus d’inclure la « cinégénie » du Sky Tree à part entière dans son récit (il est, je crois, l’un des premiers à le faire), Shiraishi Kôji va détourner le mythe basique du fantôme en l’utilisant comme un simple leurre. Et s’il nous mène parfois en bateau, son film ne coule pas pour autant. Les amateurs apprécieront la démarche quand, il faut bien l’avouer, les autres risquent malgré tout de trouver le temps un peu long.

D’après ce que m’a dit Shiraishi Kôji, les épisodes 04 et 05 devraient sortir début 2013.

Oli :        
Yasuko :

______________________________________________

Quick Review in English:

+ Once again, a good real-fake-found footage documentary by Shiraishi san
+ The same team as the first FILE: yes the great Ôsako Shigeo is still here!
+ Shiraishi knows how to do that kind of « documentary movies »…
+ …as he’s been doing this for ages now!
+ This movie is more than just a film about a ghost: the story is pretty original

– Original, yes, but not that much if you know all the previous works of Shiraishi Kôji
– Very slow-paced second part of the movie: if you don’t like that kind of weird mystery…
– …you’ll easily get bored
– Why does Shiraishi always do that kind of movies?

A propos Oli

Amateur de cinéma japonais mais de cinéma avant tout, de Robert Aldrich en passant par Hitchcock, Tsukamoto, Eastwood, Sam Firstenberg, Misumi, Ozu, Claude Lelouch, Kubrick, Oshii Mamoru, Sergio Leone ou encore Ringo Lam (un intrus s'est glissé dans cette liste, sauras-tu mettre la main dessus - attention il y a un piège). Weird cinema made in Japan : échec et (ciné)mat. オリ です, 日本映画専門のブログです 
Cet article, publié dans Fantastique, Fantômes, Horreur, Mockumentary, V-Cinema, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s