Housou kinshi!! Saikyô geinin no honto ni atta kowasugiru hanashi dai ichiya – Senritsu hen! Zoku Zoku hen, Larry Tôda (2012)


HOUSOU KINSHI!! SAIKYÔ GEININ NO HONTO NI ATTA KOWASUGIRU HANASHI DAI ICHIYA – SENRITSU HEN! ZOKU ZOKU HEN
放送禁止! ! 最恐芸人の本当にあった怖すぎる話 第一夜 戦慄! ゾクゾク編
Année : 2012
Genre : les conteurs ne sont pas remis à zéro
Production : S.H.K.
Réalisation : Larry Tôda
Avec : Kunisawa Issei, Sugi, Nakamura Gô, BB Gorô, Onedari Yutaka, Funky Nakamura, Larry Tôda


Des conteurs se réunissent dans un hôpital abandonné pour partager plusieurs histoires effrayantes…et vraies.

Liste des histoires :
タクシー
すれちがつた女
カーナビ
遊園地

新築ハイツ
停電
カプセルホテル
化粧鏡
バーベキュー

Les histoires d’horreur, au Japon, ne se cantonnent pas aux étagères des vidéoclubs ou aux diffusions télévisuelles estivales. C’est en effet beaucoup plus que ça : c’est un art.

L’art de raconter, de captiver son audience. Les conteurs en question sont parfois extrêmement célèbres (Inagawa Junji), quand la plupart des autres se contentent d’être reconnus uniquement dans leur milieu (Funky Nakamura). Certains, enfin, sont parvenus à pousser les portes de la télévision et sont régulièrement invités dans des émissions à thème (Kitano Makoto et surtout Shimada Shûhei qui vient de remporter le Kaidan Grand Prix 2012). Pour écouter ces stars obscures (au sens propre comme au figuré), il est parfois possible de se rendre à des Kaidan kai (représentation en live). Si vous n’en avez pas l’opportunité, sachez que de nombreuses émissions et DVD permettent aussi de voir ces raconteurs à l’œuvre. C’est le cas du DVD du jour, sorti durant l’été 2012 (une suite est également dispo).

Plusieurs comédiens de télévision réputés pour leurs histoires effrayantes vont donc se réunir dans un hôpital abandonné. Chacun d’entre eux va nous conter deux histoires, tandis que deux guests (dont Funky Nakamura) se fendront d’un seul récit étrange. Les histoires en questions sont toutes vraies : il s’agit principalement d’anecdotes qui seraient arrivées directement aux intéressés, ou d’une mésaventure qu’ils tiendraient d’amis ou de connaissances. Après, on y croit ou pas, là n’est pas la question, mais le principal problème de ce genre de récits c’est leur redondance. Ainsi, parmi les dix contes du DVD, ma femme en connaissait déjà cinq, et moi un (je suis un petit joueur !). Les chasseurs d’histoires horribles (comme ma femme et moi) finissent donc par tourner un peu en rond, à partir d’un moment. D’un autre coté tous ces récits, au Japon, sont présentés comme des histoires vraies (honto ni atta kowai hanashi !), aussi si ces raconteurs sortaient une nouvelle intrigue chaque semaine de leur pochette surprise, leur crédibilité en prendrait clairement du plomb dans l’aile. Non : les conteurs ne sont pas souvent remis à zéro !

Les histoires qui nous intéressent aujourd’hui sont presque toutes intéressantes, et les amateurs devraient passer un bon moment. Ma préférée demeure celle contée par BB Gorô (intitulée yume – 夢) et que je vous invite à découvrir dans la vidéo audio ci-dessous – enregistrée durant l’émission Funkyawa (pour les japonisants uniquement). Pour varier un peu, l’un des comédiens apportera une photo étrange sur le plateau pour étayer ses propos, et le final sera constitué par la réunion de tous nos compères dans une ambiance beaucoup plus détendue.

Oli :        
Yasuko :

L’histoire « yume » contée par BB Gorô durant l’émission Funkyawa :

Bonus : BB Gorô est plus célèbre depuis qu’il s’est amusé à parodier l’inénarrable Inagawa Junji (c’est excellent !) :

_______________________________________________

Quick Review in English:

+ Storytellers tell us horror stories that really happened (well, heu…maybe!)
+ No CGI, no great filmmaking, just horror stories for horror stories fans
+ Most of the stories are interesting
+ Guest: Funky Nakamura

– If you like the genre, you must already know some of the stories in this DVD

A propos Oli

Amateur de cinéma japonais mais de cinéma avant tout, de Robert Aldrich en passant par Hitchcock, Tsukamoto, Eastwood, Sam Firstenberg, Misumi, Ozu, Claude Lelouch, Kubrick, Oshii Mamoru, Sergio Leone ou encore Ringo Lam (un intrus s'est glissé dans cette liste, sauras-tu mettre la main dessus - attention il y a un piège). Weird cinema made in Japan : échec et (ciné)mat. オリ です, 日本映画専門のブログです 
Cet article, publié dans Documentaire, Horreur, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s