Missing 66, Koshizaka Yasushi (2012)


MISSING 66
ミッシング66
Année : 2012
Genre : MIA > Missing in Acting
Production : Prime Wave
Réalisation : Koshizaka Yasushi
Avec : Aiba Ruby, Tastumi Yui, Ayase Ren, Ogawa Rin, Kuribayashi Riri, Okushima Kôta


L’organisation qui enlevait des lycéennes pour les briser sexuellement et psychologiquement afin de les vendre aux enchères n’est plus. Aussi, son mentor qui a la peau dur (et pas que la peau), va tenter de remettre tout le système en branle. Pour cela, il va recruter deux rabatteuses, leur inoculer le virus MM-89 et leur promettre de leur donner l’antidote à doses régulières…si et seulement si elles acceptent de trouver, torturer et soumettre de nouvelles recrues.

La série MISSING ne s’arrête plus : ça se mange sans fin, oui, car il en faut de l’appétit pour encaisser autant de films de torture et de petites-culottes aussi mal réalisés et – pire – tournant en rond d’un épisode sur l’autre.

On croyait pourtant avoir été délivré de cette franchise avec MISSING 55 FINAL BREAK (puisque dans mes souvenirs tout le monde ou presque y passait à la fin). Mais c’était sans compter sur l’obstination du réalisateur Koshizaka Yasushi qui nous sort ici une nouvelle suite improbable de sa manche magique – et un tas de nouvelles actrices d’AV de son slip.

L’organisation très glauque qui torturait des lycéennes pour mieux les soumettre et enfin les vendre aux enchères a donc été plus ou moins démantelée. Mais son cerveau, rescapé des épisodes précédents, respire encore et va tenter de tout remettre sur pied. C’est d’ailleurs la meilleure idée du film : l’histoire se démarque un peu du reste de la série, puisque cette fois-ci nous allons suivre les pérégrinations de deux jeunes femmes servant de rabatteuses pour le grand méchant. Elles auront pour mission de capturer et de soumettre (voire lobotomiser) de nouveaux membres, afin que la société secrète reprenne enfin du poil de la bête (66…6 ?). Parmi les deux chasseuses, vous reconnaitrez d’ailleurs une face connue – oui j’ai bien dit une face, pas une fesse. Même si vous la connaissez sans doute aussi.


Ci-dessus : les lésions dangereuses

Hormis ce bon point, pour le reste rien de neuf sous le soleil : outre l’histoire de virus à la mords-moi-le-nœud et de nouveaux sévices à base d’aliments (après le nattô et la mayonnaise, voici le kiwi clouté et le rice swapping), nous aurons simplement droit à quelques scènes de torture déjà vues et revues (électrocution), à une grosse paire de nichons, deux viols et une petite scène lesbienne (mais y’a eu mieux dans la série). Un détail qui fait plaisir cependant : le petit côté « noir c’est noir » assumé, avec par exemple cette femme violée par trois hommes dans un hangar, et qui n’aura même pas le temps de souffler puisque deux filles de l’organisation vont l’enlever juste après pour…la torturer presque immédiatement !

Trop long (près d’une heure trente) et vain, MISSING 66 est une bouse, certes, mais qui ne sent pas nécessairement plus mauvais que les films précédents de la même série. Avis aux a-mateurs de « rape and revenge movies« …sans revenge.

Oli :

Trailer :

_______________________________________

Quick Review in English:

+ AV Idols, lesbian scenes…
+ The story line brings a little change in the MISSING franchise
+ Original torture ideas (toothpaste WTF?!, kiwi with nails, rice swapping…)

– 1hour and 30minutes: it’s one hour too long…
– The bad guys are never punished…
– Always the same sets, almost the same patterns…

A propos Oli

Amateur de cinéma japonais mais de cinéma avant tout, de Robert Aldrich en passant par Hitchcock, Tsukamoto, Eastwood, Sam Firstenberg, Misumi, Ozu, Claude Lelouch, Kubrick, Oshii Mamoru, Sergio Leone ou encore Ringo Lam (un intrus s'est glissé dans cette liste, sauras-tu mettre la main dessus - attention il y a un piège). Weird cinema made in Japan : échec et (ciné)mat. オリ です, 日本映画専門のブログです 
Cet article, publié dans Horreur, Pinku, Thriller, V-Cinema, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s