Anata no shiranai kowai hanashi: gekijô ban, Kawamura Kiyoto (2012)


ANATA NO SHIRANAI KOWAI HANASHI: GEKIJÔ BAN
あなたの知らない怖い話 – 劇場版
Année : 2012
Genre : série B ou série Zzz zzz ?
Production : Jolly Roger / Midship
Réalisation : Kawamura Kiyoto
Avec : Morita Suzuka, Yamakawa Rina, Kikkawa Maiko, Nakano Gô, Hosomi Shinnosuke


Des meurtres extrêmement violents…et sans rapports entre eux. Sans rapports, vraiment ? Rien n’est moins sûr, en particulier lorsque l’on sait que certains suppliciés avaient une étrange tache noire au milieu du front…

ANATA NO SHIRANAI KOWAI HANASHI est une série de DTV horrifiques (chroniqués sur ce blog) qui oscille entre le correct et le catastrophique. On se demande dès lors quelle mouche a bien pu piquer les producteurs (la tsé-tsé ? – rapport au sommeil qui frappe le spectateur) pour sortir un épisode en forme de long-métrage pour les salles de cinéma – enfin deux ou trois relativement étroites et essentiellement basées sur Tokyo, à mon humble avis.

Chaque DVD de la série était constitué de nombreuses histoires très courtes sans rapport entre elles. Le film, lui, reprend le principe des histoires séparées pour mieux nous tromper : à mesure que le récit progresse, on réalise en effet que les différentes péripéties des personnages sont en réalité connectées, et que le fil rouge les unissant finira vraiment par saigner.

Comment souvent dans ces cas-là, ça commence plutôt bien car tant que le mystère tient, le spectateur reste éveillé. Une scène « choc », un meurtre violent pas trop mal filmé et l’enfance d’une gamine qui se retrouve souillée à jamais. On enchaine alors par une deuxième scène assez choquante et on pense même passer un bon moment, dérangeant à souhait. C’est à ce moment précis que la mouche tsé-tsé décide de se pointer pour nous plonger, petit à petit, dans un sommeil aussi profond qu’irrémédiable. Une fois que l’on a pigé les tenants et les aboutissants de l’intrigue, l’ensemble perd en effet presque tout intérêt surtout que le rythme est mal géré, que les apparitions monstrueuses sont manquées et que le final est insupportable de ringardise : typique du film plein de gravure idols qui restent constamment habillées. Dommage…le principe de pouvoir maitriser un fantôme impitoyable – puis de se retrouver dépassé par les évènements – était une bonne idée à la base.

On a donc ici affaire à une toute petite série B qui va sans cesse decrescendo. Une triste berceuse assassine qui nous ferait presque regretter la série originale, beaucoup plus digeste en raison de son format (une dizaine d’histoires courtes à chaque fois).

Oli :        
Yasuko :

_____________________________________________

Quick Review in English:

+ From a DTV horror franchise, not the worst one actually
+ The first 2 scenes are not so bad: violent and surprising
+ As long as we don’t really understand the curse, it’s almost interesting
+ Several stories, that will be connected very soon
+ Would you like to be able to use a ghost to strike other people?

– The scary scenes are not very good
– After the first 15 minutes, the movie becomes very boring
– Gravure idols with clothes on their bodies during all the movie – what’s the point?
– The final climax is terrible…it’s so important in a movie of that kind…

A propos Oli

Amateur de cinéma japonais mais de cinéma avant tout, de Robert Aldrich en passant par Hitchcock, Tsukamoto, Eastwood, Sam Firstenberg, Misumi, Ozu, Claude Lelouch, Kubrick, Oshii Mamoru, Sergio Leone ou encore Ringo Lam (un intrus s'est glissé dans cette liste, sauras-tu mettre la main dessus - attention il y a un piège). Weird cinema made in Japan : échec et (ciné)mat. オリ です, 日本映画専門のブログです 
Cet article, publié dans Fantastique, Fantômes, Horreur, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s