Kotsutsubo, Nagae Jirô (2012)


KOTSUTSUBO
骨壺
Année : 2012
Genre : boîte noire
Production : Jolly Roger
Réalisation : Nagae Jirô
Avec : Matsubara Natsumi, Yokoyama Rurika, Miyazaki Rina, Shinozaki Ai, Itogi Kenta, Tsubouchi Mamoru, Kanayama Kazuhiko


Eri est une lycéenne plutôt solitaire. Pour une raison inexpliquée, elle va offrir son aide à la ténébreuse Mitsuko, qui a de sérieux problèmes avec son professeur de chimie…depuis qu’elle a malheureusement accepté de sortir avec ce dernier.
Eri connaitrait en effet l’emplacement d’une urne funéraire maudite. Si jamais il lui était possible de récupérer les cendres contenues dans ladite boîte, puis de les faire avaler au professeur lubrique, celui-ci pourrait être potentiellement frappé par une malédiction fatale…

Un kotsutsubo est une urne funéraire, qui contient par conséquent les restes d’une personne défunte. Dans le film qui nous intéresse aujourd’hui, il s’agit d’une boîte maudite. Quiconque respirerait ou avalerait une partie de son contenu deviendrait alors la cible d’une implacable malédiction.
La première victime sera une prof innocente. Ses élèves vont la voir sauter d’une fenêtre pour atterrir plusieurs étages plus bas. Un bras en moins. Étrange…surtout que le membre en question demeurera absolument introuvable… Si la police sera tout d’abord tentée de conclure au suicide, elle va se retrouver bien embêtée lorsqu’elle mettra la main sur un nouveau cadavre…avec un autre membre en moins !

L’histoire, pour un petit film de J-horror, se révèle donc globalement sympathique, surtout que l’urne et son contenu vont rapidement attiser les convoitises et passer de mains en mains. Hélas, l’ensemble est desservi par une réalisation très peu inspirée…c’est d’autant plus regrettable que le réalisateur est un honnête faiseur (mais pas de miracles…), Nagae Jirô étant déjà parvenu à tirer son épingle du jeu avec les sympathiques SHINREI SHASHINBU 1 & 2 par exemple – bon après pour être honnête jusqu’au bout reconnaissons qu’il a aussi commis TWITTER NO NOROI

Sympa au début mais jamais immersif, KOTSUTSUBO ennuie la plupart du temps. Bien évidemment il n’effraie jamais, et peine même à imposer une ambiance un brin pesante. Heureusement, pour une fois les idoles s’en sortent pas trop trop mal (notamment une obscure AKB48, une AeLL., une SUPER☆GiRLS et une Idoling!!! – qu’est-ce que ça peut être con les noms de groupes d’idoles quand même) – ou alors j’ai perdu de mon objectivité parce que je ne suis pas insensible au charme de Yokoyama Rurika.

Bref, difficile de recommander chaudement le visionnage de KOTSUTSUBO, même si son histoire (tirée d’une nouvelle de Yamada Yûsuke) réserve une ou deux surprises assez sympas – dont une absolument géniale à la toute fin. Mais il en faut plus pour éviter à KOTSUTSUBO de s’écraser en plein vol. D’ailleurs aux dernières nouvelles, et à l’instar des héroïnes du film qui courent sans cesse après, on n’a pas encore retrouvé la boîte noire.

Oli :        
Yasuko :

La bande-annonce :

______________________________________________

Quick Review in English:

+ From a book of Yamada Yûsuke
+ The story is interesting: about the curse of a cinerary urn
+ A woman will commit suicide but one of her arms will be taken from the corpse!
+ The mystery is interesting during the first part of the movie
+ The idols are pretty
+ The final scene is good

– The filmmaking lakes of energy (and what are those terrible slow-motions???)
– Interesting at first, but the film becomes boring very quickly
– Just another J-horror movie for teenagers, I guess…
– Never scary…just boring most of the time (did I already say that?)

A propos Oli

Amateur de cinéma japonais mais de cinéma avant tout, de Robert Aldrich en passant par Hitchcock, Tsukamoto, Eastwood, Sam Firstenberg, Misumi, Ozu, Claude Lelouch, Kubrick, Oshii Mamoru, Sergio Leone ou encore Ringo Lam (un intrus s'est glissé dans cette liste, sauras-tu mettre la main dessus - attention il y a un piège). Weird cinema made in Japan : échec et (ciné)mat. オリ です, 日本映画専門のブログです 
Cet article, publié dans Fantastique, Fantômes, Horreur, est tagué , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Kotsutsubo, Nagae Jirô (2012)

  1. Je viens de le voir, et je pense pareil. La réalisation est parfois inspirée (quelques scènes de nuit en forêt, les meurtres, quelques scènes de tension) et parfois plate (quelques échanges verbaux pas inspirés du tout). Ça déséquilibre un peu le rythme, mais j’ai passé un bon moment tout de même.
    Et je vois qu’on a un peu craqué pour la même idole dans le métrage, celle du groupe Idolling!!! Mais elles sont sortent très bien ces idoles, à une scène près😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s