Gakkô no kaidan, Hirayama Hideyuki (1995)


gakkou no kwaidan 1 00GAKKÔ NO KAIDAN, aka Gakkou no kwaidan
学校の怪談
Année : 1995
Genre : SOS fantômes à l’ancienne
Production : Toho / Sundance Company
Réalisation : Hirayama Hideyuki
Avec : Nomura Hironobu, Toyama Kasumi, Yonezawa Shiori, Atsuta Hajime, Tsukada Junichirô, Machida Shôhei, Satô Masahiro


Une petite fille, qui pensait avoir vu la légendaire Toilet no Hanako san, va tenter de suivre cette dernière pour finir par se perdre dans une branche de son école, condamnée et abandonnée depuis des lustres. Sa grande sœur, accompagnée par quelques amis, va tenter de pénétrer dans le sombre bâtiment afin de la retrouver. Ce qu’ils ignorent encore, c’est que lorsque l’on pénètre dans l’école maudite, il est impossible d’en ressortir…

gakkou no kwaidan 1 04gakkou no kwaidan 1 05

gakkou no kwaidan 1 12gakkou no kwaidan 1 13

GAKKÔ NO KAIDAN est typiquement le genre de comédie horrifique familiale que l’on n’espère plus revoir un jour au cinéma, au Japon. Un tel film, s’il sortait aujourd’hui, serait blindé d’idoles/acteurs/actrices ineptes de la trempe de Ayase Haruka, AKB48 ou Arashi (et réalisé pour mettre ces derniers en valeur, ce qui est plus grave), et déborderait sûrement de CGI sans âme aucune.

Retrouver GAKKÔ NO KAIDAN de nos jours, c’est donc la promesse d’un voyage vers le passé. Cette époque où les effets spéciaux avaient du charme (les spectres façon slime de GHOSTBUSTERS ou la pâte à modeler animée image par image), de la gueule (gros maquillages monstrueux, de ceux qui me font dire que les aliens des premiers STAR WARS surpasseront toujours ceux de la nouvelle trilogie) et du chien – ça c’est parce que certains effets spéciaux sont parfois aux abois (l’incrustation du géant par exemple).

gakkou no kwaidan 1 14gakkou no kwaidan 1 10

gakkou no kwaidan 1 17gakkou no kwaidan 1 16

GAKKÔ NO KAIDAN c’est aussi le respect des choses simples. Les acteurs (presque tous des mômes) sont bien pris en charge par le réalisateur et à l’exception d’un ou deux enfants, ils s’en sortent plutôt bien – tout le contraire des idoles modernes qui ne savent pas réciter trois mots sans nous écorcher les oreilles, mais comme j’ai déjà tapé dessus je vais me calmer un peu. Et puis l’histoire est prenante, elle va à l’essentiel et est portée par des personnages attachants et crédibles – les jumeaux toujours « connectés », la fille garçon manqué et volontaire, le prof dévoué, l’écolière étrangement isolée dans l’école, la bikeuse malpolie mais sympa, le gamin qui devient amoureux…

Bref GAKKÔ NO KAIDAN c’est un vrai petit régal très typé « années 80-90 ». Un quasi huis clos sympa dans une école hantée pleine de surprises qui se permet d’être, en plus, particulièrement bien réalisé et photographié. Je n’irai pas jusqu’à dire qu’il s’agit là du mix idéal entre THE GOONIES (1985) et HOUSE (1986), mais on n’en est pas si loin… Il s’agit, en tous les cas, du meilleur film de la franchise – qui en compte quatre.

Oli :         drapeau2 drapeau2 drapeau2
Yasuko : drapeau2

Trailer :

___________________________________________________

Quick Review in English:

+ A great comedy-horror movie for the kids and for the adults who did not grow up
+ Old fashioned special effects, it reminds me of HOUSE by Steve Miner
+ Great group of kids, not as good as The Goonies, but not so far…
+ Good director, good photography
+ Many cameos of famous monsters and yôkais

– Don’t expect a scary movie, it’s a movie for the family after all
– GAKKÔ NO KAIDAN is a pure product of the 80-90’s, do you still like that?

gakkou no kwaidan 1 01

A propos Oli

Amateur de cinéma japonais mais de cinéma avant tout, de Robert Aldrich en passant par Hitchcock, Tsukamoto, Eastwood, Sam Firstenberg, Misumi, Ozu, Claude Lelouch, Kubrick, Oshii Mamoru, Sergio Leone ou encore Ringo Lam (un intrus s'est glissé dans cette liste, sauras-tu mettre la main dessus - attention il y a un piège). Weird cinema made in Japan : échec et (ciné)mat. オリ です, 日本映画専門のブログです 
Cet article, publié dans Comédie, Famille, Fantastique, Fantômes, Horreur, Kuchisake onna, Toilet no Hanako san, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Gakkô no kaidan, Hirayama Hideyuki (1995)

  1. Ping : Gakkou no Kaidan (Sega Saturn, 1995) | Jeux vidéo et des bas

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s