Megyaku, Satô Hisayasu (1995)


megyaku naked blood dvd japan coverMEGYAKU, aka Megyaku: Naked Blood, aka Splatter: Naked Blood
女虐
Année : 1995
Genre : le festin (vraiment) nu
Production : Museum
Réalisation : Satô Hisayasu
Avec : Aika Misa, Abe Sadao, Hayashi Yumika, Kirihara Mika, Nakao Masumi, Shiraishi Tadashi, Hiramatsu Seiya


Eiji est un tout jeune apprenti scientifique qui espère marcher un jour dans les pas de son père, mystérieusement disparu peu de temps avant sa naissance. Il vient de mettre au point un sérum – MySon, qui permettrait de faire disparaître la douleur et même de la remplacer par le plaisir. Profitant de la présence de trois jeunes femmes hospitalisées dans la clinique de sa mère (qui cherche un remède à la stérilité), Eiji va tester son sérum à l’insu de tous…pour des résultats très contrastés. L’une des jeunes femmes, dont le seul ami est un cactus, semblera pourtant ne pas être affectée par MySon. Quel est donc son secret ?

naked blood dvd japan 01naked blood dvd japan 02

naked blood dvd japan 03naked blood dvd japan 04

Je crois que l’on ne présente plus Satō Hisayasu, le pape du pinku et du V-Cinema très estampillé années 80/90, une époque où l’on osait encore des trucs sans se soucier de la dictature du politiquement correct à venir. Et on en aura dégusté, du Cat III hongkongais et du film de torture japonais. Du bon à avaler, et du mauvais à dégurgiter.

Au sein de ce menu érotico-grotesque et violent, NAKED BLOOD fait figure de mets incontournable, à consommer sans modération…et sans censure. C’est donc à l’occasion de la sortie du DVD au Japon en janvier 2013 que je me suis replongé dans ce spectacle unique inique. Il me semble, corrigez moi si je me trompe (mais pas trop fort je suis plus fragile que les actrices du film), que NAKED BLOOD n’avait jamais été distribué sur ce support au Japon. Voici donc une bonne chose de faite, surtout que depuis le temps le film de Satō Hisayasu a eu l’occasion d’acquérir ses lettres de noblesse à l’étranger, certains lui vouant ainsi un culte (mérité, selon moi) en raison de la qualité de ses scènes gores. Celles-ci, bien que très peu nombreuses (on va dire environ 5 minutes sur les 76 que dure le long métrage) sont complètement assumées, filmées en très gros plan et ne dévoilent aucune faiblesse : oui, elles font mal (spéciale dédicace à la tempura humaine). Le responsable des maquillages, Matsui Yûichi, sévit encore aujourd’hui  et on peut retrouver son nom associé à des dizaines de films, le plus souvent de très grosses productions : tant mieux pour lui. Mais réduire NAKED BLOOD à ses seules scènes violentes et à la qualité de ses maquillages est un peu injuste.

naked blood dvd japan 05naked blood dvd japan 06

naked blood dvd japan 07naked blood dvd japan 08

Outre ces scènes gores fabuleuses (qu’il était loin le temps du sang numérique), NAKED BLOOD se double en effet d’une réalisation inspirée et a l’heureuse idée de proposer une histoire pas si stupide pour un film de ce genre, puisqu’elle multiplie les origines potentielles du mal. Qu’il s’agisse du jeune scientifique naïf frappé de la folie des grandeurs, de la jeune femme narcissique et matérialiste ou encore de la petite boulimique, ces personnages ne sont-ils pas avant tout victime de leurs propres démons, le sérum MySon ne servant alors que de catalyseur ? Et que dire de l’ambiance, froide et dérangeante au possible ? Entre les mains d’un autre réalisateur, nul doute que NAKED BLOOD aurait été ridicule. Avec Satō Hisayasu il en va tout autrement : le spectateur est littéralement happé par l’atmosphère unique, presque clinique du film, dont les quelques mystères et autres non-dits ajoutent encore au mythe – la disparition du père, les visions issues des communications avec le cactus, les motivations de la frêle Rika (est-elle seulement humaine ?), ou encore le cercle infini des naissances et renaissances. Un peu à la manière de NAKED BLOOD (lui aussi ressuscité puisqu’il serait le remake d’un ancien film de…Satō Hisayasu), voire même de Abe Sadao, l’acteur principal, puisqu’après ces débuts très risqués dans un splatter (c’était en fait son troisième film), l’intéressé a connu une seconde jeunesse (presque une deuxième vie artistique) pour devenir à présent une figure incontournable du cinéma japonais.

NAKED BLOOD renait donc à nouveau, cette fois-ci en DVD et dans son pays d’origine, le Japon. Installez-vous donc confortablement à table et n’oubliez pas que pour apprécier le spectacle il convient d’avoir un bon coup de fourchette, ainsi qu’une petite serviette : le film tache quand même un peu…

Oli :         drapeau2 drapeau2 drapeau2 0japondrapeau1
Yasuko : drapeau2 drapeau2 drapeau2

Un teaser (de festival, visiblement) :

______________________________________________

Quick Review in English:

+ A classic in the splatter genre: the gore scenes are incredible, and original
+ Good filmmaker, simple but good story for a gore movie
+ Where does the evil come from: the cure MySon, the women, the scientist?
+ Many things are unspoken, a few good mysteries (the father, the cactus, Rika…)

– Everything is not explained, some spectators may don’t like that

naked blood dvd japan IMAGE 01

naked blood dvd japan IMAGE 02

naked blood dvd japan IMAGE 04

naked blood dvd japan IMAGE 03

naked blood dvd japan IMAGE 05

naked blood dvd japan IMAGE 06

naked blood dvd japan IMAGE 07

naked blood dvd japan IMAGE 08

naked blood dvd japan IMAGE 10

naked blood dvd japan IMAGE 12

naked blood dvd japan IMAGE 13

naked blood dvd japan IMAGE 11

A propos Oli

Amateur de cinéma japonais mais de cinéma avant tout, de Robert Aldrich en passant par Hitchcock, Tsukamoto, Eastwood, Sam Firstenberg, Misumi, Ozu, Claude Lelouch, Kubrick, Oshii Mamoru, Sergio Leone ou encore Ringo Lam (un intrus s'est glissé dans cette liste, sauras-tu mettre la main dessus - attention il y a un piège). Weird cinema made in Japan : échec et (ciné)mat. オリ です, 日本映画専門のブログです 
Cet article, publié dans Gore, Horreur, V-Cinema, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s