Aku no kyôten, Miike Takashi (2012)


aku no kyoutenAKU NO KYÔTEN, aka Lesson of the Evil
悪の教典
Année : 2012
Genre : interro du jour : résumé-exécution
Production : Toho / OLM / Dentsu
Réalisation : Miike Takashi
Avec : Itô Hideaki, Fukikoshi Mitsuru, Sometani Shôta, Nikaidô Fumi, Yamada Takayuki, Takaoka Saki, Kanno Rio, Fujiwara Kaoru, Howard Harris, Daniel Genalo, Hayashi Kento, Fujimoto Nanami, Takitô Kenichi, Miura Tôko, Yajima Kennichi


Hasumi est un professeur d’anglais très populaire. Beau, souriant, il est aimé de tous et en particulier de ses élèves. S’il prend un soin quasi chirurgical au bon entretien de son corps, il habite curieusement dans un taudis, une espèce de cabane isolée du monde.
Depuis quelque temps, l’un de ses collègues semble se méfier de lui…et le soupçonner de cacher des secrets inavouables.

aku no kyouten 10aku no kyouten 09

aku no kyouten 08aku no kyouten 07

Miike Takashi, l’homme qui tourne plus vite le dos à ses principes que son ombre a occupé le devant de la scène en 2012 avec pas moins de trois gros projets, dont cet AKU NO KYÔTEN qui nous intéresse aujourd’hui. Il s’agit de l’adaptation d’un livre de Kishi Yûsuke, qui avait déjà vu l’un de ses écrits efficacement porté à l’écran (KUROI IE : très recommandable).

AKU NO KYÔTEN, ne nous le cachons pas, c’est du Miike pur jus (et pas de cerise) : bien filmé, parfois un peu trop long, violent, décalé, plutôt intéressant dans l’ensemble mais manquant néanmoins un peu d’âme.

aku no kyouten 02aku no kyouten 01

aku no kyouten 11aku no kyouten 06

On passe quand même un bon moment, et ce pour plusieurs raisons. Tout d’abord l’acteur principal, que j’ai toujours trouvé plutôt lisse, colle ici parfaitement à l’intrigue et son physique de bon père de famille, son regard un peu vide, vont comme un gant à ce professeur psychopathe trop propre sur lui. La galerie des différents personnages est également réussie, qu’il s’agisse des profs (Fukikoshi Mitsuru génial, Yamada Takayuki pour la scène la plus drôle du film : la petite-culotte !) ou des lycéens – dont le jeune couple de HIMIZU qui se retrouve encore associé à l’écran. Enfin, le mélange des genres est vraiment plaisant : on passe ainsi du mystère épais dans une école qui ressemblerait presque à un VISITOR Q grand format, au thriller avec cet assassin qui étend petit à petit son emprise sur son entourage, pour finir sur le grand déballage à la BATTLE ROYALE durant lequel Miike va se lâcher à grands coups de shotgun (permettant au réalisateur de faire voler les corps des frêles étudiants avec grâce) et de froides exécutions à l’aide des moyens du bord.

Sympa avec un suspense vraiment présent (le prof parviendra-t-il à s’en sortir, tous les lycéens vont-ils y passer ?), mais pas mémorable – le profil psychologique du tueur me semble un peu taillé à la serpette – AKU NO KYÔTEN vient quand même confirmer le savoir-faire de l’omniprésent Miike Takashi qui n’oublie pas, en excellent faiseur qu’il est, de nous abandonner sur un plan final bien trouvé (les corbeaux).

Oli :         drapeau2 drapeau2
Yasuko : drapeau2 drapeau2

_____________________________________________

Quick Review in English:

+ I usually don’t like the main actor but for this movie, he’s a good choice
+ Good casting
+ Thriller, mystery…and gore action!
+ Anyone can die, and it’s ugly: pretty young girls, brave boys, bad teachers…anyone !
+ Double suspense: will the teacher be able to succeed? Will any kids be able to escape?

– Does the movie lake of soul?
– More than 2 hours long…
– The psychological profile of the killer is not so deep

aku no kyouten 12

A propos Oli

Amateur de cinéma japonais mais de cinéma avant tout, de Robert Aldrich en passant par Hitchcock, Tsukamoto, Eastwood, Sam Firstenberg, Misumi, Ozu, Claude Lelouch, Kubrick, Oshii Mamoru, Sergio Leone ou encore Ringo Lam (un intrus s'est glissé dans cette liste, sauras-tu mettre la main dessus - attention il y a un piège). Weird cinema made in Japan : échec et (ciné)mat. オリ です, 日本映画専門のブログです 
Cet article, publié dans Gore, Thriller, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Aku no kyôten, Miike Takashi (2012)

  1. Ah j’étais passé à côté de cet article (mais faut dire que je suis plutôt peu présent sur le net depuis quelques mois). Content que tu ais aimé en tout cas, ça m’a fait plaisir de revoir Miike nous faire un film violent et décalé, car c’était vraiment plus trop ça entre les adaptations de manga, les trucs pour gosses et tout en ce moment…

    • Oli dit :

      Ouaip…le problème avec Miike c’est que ça devient trop risqué de payer une place de ciné pour voir ses films à leurs sorties… Du coup j’étais pas allé voir celui-là, et j’ai aussi fait l’impasse sur WARA NO TATE. Son KAIDAN prévu pour 2014 m’intéresse…je suis confiant (ça va me jouer des tours…).

  2. C’est ça en fait oui. Je continue de tout regarder, mais j’avoue que à chaque nouveau projet, j’ai peur, j’hésite à acheter un dvd… Je ne savais pas qu’il préparait un KAIDAN par contre, intéressant comme nouvelle.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s