Ninkyô Yankee DOUBLE MAX, Ryô Chris Kaihara (2013)


yume kana double maxNINKYÔ YANKEE DOUBLE MAX
任侠ヤンキー DOUBLE MAX
Année : 2013
Genre : bad ass VS pretty ass
Production : Cinepop
Réalisation : Ryô Chris Kaihara
Avec : Yume Kana, Mitsuzuka Shun, Fukuten, Kinoshita Hiroki, Matsuda Kôtarô


Mayumi est une jeune yakuza bagarreuse qui n’a peur de rien – sauf quand il s’agit d’amour, alors là elle panique.
Un jour, elle tombera nez à nez avec Nozomi, une lycéenne bien élevée et bosseuse, qui est aussi son portrait craché ! Mayumi, un peu jalouse du succès de Nozomi auprès des hommes, proposera à cette dernière d’échanger leurs vies la journée : Mayumi endosserait alors l’uniforme de lycéenne, tandis que Nozomi se glisserait dans la peau d’une jeune (presque) chef de gang.

ninkyo yankee double max 01ninkyo yankee double max 05

ninkyo yankee double max 02ninkyo yankee double max 03

Yume Kana est une (très) jeune actrice d’AV, particulièrement populaire ces dernières années tant son style fait fureur (non je ne céderai pas à l’appel du jeu de mot facile de peur de me prendre un point Godwin). Yume Kana, donc, a construit sa célébrité toute moite sur la base de son charme très lolita, mélangeant à la fois l’espièglerie d’une écolière et l’énergie naïve propre aux adolescentes.

Si j’ai écrit cette petite introduction (terme qui vient immanquablement à l’esprit quand on songe à Kana) ce n’est pas pour étaler ma science mais pour illustrer par l’absurde l’énorme différence d’image – presque un grand écart, entre Kana la lolita rose d’un côté, et Kana bis (drogue douce) la bad girl de l’autre. Dans DOUBLE MAX, Yume Kana interprète effectivement deux rôles, dont le plus marquant est celui d’une ninkyô (old style yakuza) un peu Yankee sur les bords (Yankee au Japon = jeune voyou mal élevé) qui jure, insulte, castagne et adopte des grimaces censées impressionner – mais on se marre plutôt tellement c’est mal joué.

ninkyo yankee double max 04ninkyo yankee double max 06

ninkyo yankee double max 07ninkyo yankee double max 08

Mal joué donc, c’est un fait. Mais c’est aussi sans doute voulu. DOUBLE MAX est une grosse farce bâclée, pour laquelle j’ose à peine parler de mise en scène. Il s’agit d’une série Z assumée, supposée divertir les spectateurs étranges qui, à la suite d’un entrainement intensif étalé sur plusieurs années (à côté, ce qu’a subi Malcom McDowell dans CLOCKWORK ORANGE c’est du pipi de chat), savent à présent prendre du plaisir face à ce genre de productions – et s’ils sont fans de Yume Kana, alors là DOUBLE MAX se transforme en must-have. Comme je l’ai déjà précisé, la miss s’amuse en effet à jouer deux rôles, l’un qui correspond à son image habituelle (une lycéenne kawaii, naïve et qui aime le sexe) et l’autre qui brise complètement cette icône, ce qui provoque quelques scènes assez rigolotes, il faut bien l’avouer. On regrettera néanmoins l’absence de scènes vraiment érotiques – ici on n’a droit qu’aux préliminaires…

Affligeant ou au contraire délicieusement nul : à chacun de choisir son camp.

Oli : drapeau_blanc

______________________________________________

Quick Review in English:

+ Yume Kana, famous kawaii AV idol plays 2 characters: a bad girl and a nice schoolgirl
+ The schoolgirl wears pretty glasses, of course!
+ It’s not the first time that Kana plays a Yankee girl: see this trailer
+ Funny to see Yume Kana breaking her kawaii and nice image with this Yankee movie

– Bad actors, cheap video camera work…bad movie? Awful movie? Well…
– …as it’s done (almost) on purpose, I suppose there is an audience for this (me?!?)
– It’s not a pinku movie, there’s almost no erotism at all

ninkyo yankee double max IMAGE 01

ninkyo yankee double max IMAGE 02

ninkyo yankee double max IMAGE 03

ninkyo yankee double max IMAGE 04

ninkyo yankee double max IMAGE 05

ninkyo yankee double max IMAGE 06

ninkyo yankee double max IMAGE 08

ninkyo yankee double max IMAGE 13

ninkyo yankee double max IMAGE 14

ninkyo yankee double max IMAGE 12

ninkyo yankee double max IMAGE 11

ninkyo yankee double max IMAGE 10

ninkyo yankee double max IMAGE 09

A propos Oli

Amateur de cinéma japonais mais de cinéma avant tout, de Robert Aldrich en passant par Hitchcock, Tsukamoto, Eastwood, Sam Firstenberg, Misumi, Ozu, Claude Lelouch, Kubrick, Oshii Mamoru, Sergio Leone ou encore Ringo Lam (un intrus s'est glissé dans cette liste, sauras-tu mettre la main dessus - attention il y a un piège). Weird cinema made in Japan : échec et (ciné)mat. オリ です, 日本映画専門のブログです 
Cet article, publié dans Comédie, Yakuza, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s