Minna! Esper dayo! Sono Shion, Irie Yû, Suzuki Taichi, Tsukikawa Shô (2013)


minna_esper_dayoMINNA! ESPER DAYO!, aka All Esper dayo!
みんな!エスパーだよ!
Année : 2013
Nombre d’épisodes : 12
Genre : le côté obscure de la farce
Production : TV Tokyo / Dentsu
Réalisation : Sono Shion, Irie Yû, Suzuki Taichi et Tsukikawa Shô
Avec : Sometani Shôta, Kaho, Mano Erina, Makita Sports, Fukami Motoki, Emoto Tokio, Kagurazaka Megumi, Yasuda Ken, Itô Sairi, Murata Yui, Tsutsui Mariko, Yashiba Toshihiro, Saitô Yoshiki, Tada Masashi, Okada Ijirî, Adam Torel, Yamanaka Yûsuke, Kurihara Hirotaka, Takeda Kôhei, Nakao Akiyoshi, Ishikawa Yûya, Morita Ayaka, Louis Kurihara, Mogi Kenichirô, Aizome Kyôko, Masaki Reiya, Suzunosuke, Jyonmyon Pe, Takeuchi Riki, Kawai Aoba


Dans une petite ville sans histoires, plusieurs personnes vont, du jour au lendemain, se découvrir des super pouvoirs. Teru, un obsédé qui tient un café est ainsi capable d’utiliser la télékinésie lorsqu’il pense à quelque chose d’érotique, Miyuki une jeune casse-cou et son ami Yôshiro qui passe plus de temps en érection qu’au repos sont télépathes, tandis qu’un grand dadais découvre qu’il peut se téléporter (sans ses vêtements, ce qui ne le gêne pas pour harceler les demoiselles dans leurs vestiaires). Convaincu que ces pouvoirs impliquent une grande responsabilité, Yôshiro va partir à la recherche d’autres Esper (mutants) afin de sauver le monde. Même si son amour transi pour la jolie, mais garce, Sae, va parfois le détourner de son but initial…

minna esper dayo 04minna esper dayo 03

minna esper dayo 05minna esper dayo 14

Dans le genre « gens normaux qui se découvrent des super pouvoirs », j’avais déjà peu apprécié HEROES, qui se prenait affreusement au sérieux. C’est peu dire qu’avec MINNA! ESPER DAYO!, je pensais avoir trouvé le parfait remède à cette série américaine : un drama rigolo adapté d’un manga loufoque et hentai, gonflé de gags en dessous de la ceinture avec, cerise sur le gâteau, des plans-culotte à foison ! Imaginez un peu : une horde de jeunes qui se découvrent des super pouvoirs mais dont la principale occupation est le sexe – fantasmé, car ils sont presque tous puceaux ! Et c’est parti pour douze blagues vaseuses à la minute : de la branlette, des érections spontanées, des insertions anales, du massage de poitrine protubérante (Kagurazaka Megumi dans un rôle à sa mesure ses mesures) et quelques unes des plus jolies petites culottes de la planète idole (Mano Erina !). Hélas…ce qui peut fonctionner sur une ou deux heures de temps (HENTAI KAMEN, pour ne pas le citer) devient carrément indigeste quand on l’étale sur 12 épisodes de trente minutes chacun. Et puis mis à part peut-être Miyuki (excellente Kaho) ou la superbe Kawai Aoba (méchante de l’épisode 8), les personnages ne sont pas une franche réussite, quand ils ne sont tout simplement pas à baffer : Sometani Shôta se rappelle ainsi au mauvais souvenir de HIMIZU, et passe son temps à hurler…

minna esper dayo 13minna esper dayo 18

minna esper dayo 22minna esper dayo 07

Malgré la présence du talentueux Sono Shion (qui signe la majorité des épisodes ainsi qu’une partie des scénarios), ce drama est vraiment difficile à suivre. Non pas parce que ses gags sont gras, mais parce qu’ils ne se renouvellent pas. Et non…le comique de répétition n’est pas un art facile : n’est pas Stephen Chow qui veut ! Au final, si on rigole quand même parfois (surtout au début), on a surtout l’impression d’avoir affaire à une bouillie sans queue ni tête (enfin surtout sans tête), constamment plombée par des problèmes de rythme, des personnages trop caricaturaux (adapter un manga tel quel n’est pas toujours une bonne idée) et un scénario poussif (malgré de bonnes bases). Dommage parce que dans le genre (ou pas loin), j’avais beaucoup aimé CUTIE HONEY et DOGU-CHAN… En tous les cas une chose est sûre : les mutants sont bel et bien parmi nous et vous en faites même peut-être partie. En effet, si vous parvenez à visionner les 12 épisodes de ce drama en entier, c’est que vous êtes indéniablement un Esper…doté du super pouvoir d’endurance !
Maintenant, dites-vous bien que mon avis est éminemment subjectif, et que ce drama pourrait fort bien trouver son public – essayez donc le premier épisode : il est parfaitement représentatif de l’ensemble de la série.

Oli : drapeau_blanc

La bande annonce :

_________________________________________

Quick Review in English:

+ From a crazy manga: hentai, panties, sexy butts, sex, pervese virgins, hard erections…
+ Sono Shion has directed 6 of the 12 episodes, including a part of the screenplay
+ Very good casting: Kaho is great (but maybe she has the best character: Miyuki)
+ A pure hentai comedy, not for all the family!
+ You will smile several times…you may laugh too…

– …but the jokes and crazy situations are always the same…
– …thus after one or two episodes, you may not laugh anymore…
– Sometani Shôta keeps shouting all the time
– Most of the characters are not interesting at all
– In a manga it may be fun, but not necessarily with real actors (remember DMC?!)
– The story is interesting during the first two episodes then…it’s nothingness

minna esper dayo 08

minna esper dayo 21

minna esper dayo 10

minna esper dayo 25

minna esper dayo 17

minna esper dayo 24

minna esper dayo 20

minna esper dayo 09

A propos Oli

Amateur de cinéma japonais mais de cinéma avant tout, de Robert Aldrich en passant par Hitchcock, Tsukamoto, Eastwood, Sam Firstenberg, Misumi, Ozu, Claude Lelouch, Kubrick, Oshii Mamoru, Sergio Leone ou encore Ringo Lam (un intrus s'est glissé dans cette liste, sauras-tu mettre la main dessus - attention il y a un piège). Weird cinema made in Japan : échec et (ciné)mat. オリ です, 日本映画専門のブログです 
Cet article, publié dans Comédie, Fantastique, Science-Fiction, Télévision, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

9 commentaires pour Minna! Esper dayo! Sono Shion, Irie Yû, Suzuki Taichi, Tsukikawa Shô (2013)

  1. Nyancat dit :

    Salut, si t’es allé jusqu’à l’épisode 6 tu as du remarquer qu’il y a une scène avec Mano Erina qui est une grosse parodie de la scène avec Mitsushima Hikari dans Love Exposure où elle déballe l’hymne à l’amour avec la 7e symphonie de Beethoven ? J’ai aussi trouvé que cette scène fait énormément penser à celle dans United Red Army de Wakamatsu où le jeune à la fin du film dit à ses camarades qu’ils sont des lâches. Je connais très bien la scène du film est c’est exactement la même composition : d’abord le « chef » du groupe fait un discours « triomphaliste » appelant à la lutte, ensuite tous les camarades font signe d’approbation puis un se révolte et balance un gros discours dénonçant le comportement du groupe et la caméra balaye les visages de tous les personnages. Je trouve la ressemblance flagrante mais j’aurai aimé avoir un avis extérieur (de plus j’avais lu dans une interview que Sono Sion n’était pas fan de Wakamatsu…).

    • Oli dit :

      Hello. Oula…t’es allé chercher la référence super loin… Wakamatsu ? Je vois très bien de quelle scène tu veux parler. Pour l’épisode 6 de MINNA ESPER j’ai dû me repasser la fin car je l’avais complètement oubliée – la série ne m’a pas marqué (euphémisme). Après il est vrai qu’il y a une légère similitude (dans les deux cas le/la jeune cible chacun des protagonistes tour à tour), mais j’ai du mal à y voir autre chose qu’une coïncidence.

  2. Nyancat dit :

    Je te rassure ça m’a pas marqué non plus c’est juste marrant à voir pour les clins d’oeils qu’il se fait à lui même et encore faut avoir du temps à perdre.
    Sinon oui je suis certainement allé chercher un peu loin haha

  3. Krys dit :

    Pfiou je viens de voir la fin et j’en suis navré… Apres un bon début avec la présentation des personnages principaux (plutôt attachant,sauf le gars qui voit en rayon X qui sort de nulle part…) , quelques scènes plutôt cocasses qui m’ont fait sourire vient ensuite le néant en terme de scénario avec une fin des plus horribles avec des effets spéciaux vraiment pourri, des persos qui servent a rien du tout (genre le vieux avec son chien).
    Dommage…

  4. kiseiju69 dit :

    Il existe enfin l’intégrale en vostfr ! C’est donc l’heure de se lancer dans ce drama rempli de petits culottes ! Yeahhh !!

    • Oli dit :

      Bon courage (tu vas en avoir besoin).

      • kiseiju69 dit :

        Je ne sais pas si je dois avoir honte mais, après 4 épisodes, je trouve la série plutôt pas mal. Rien d’extraordinaire mais il y a des passages où j’ai vraiment ris. Il faut dire que je regarde un épisode tous les 2/3 jours aussi.
        Le seul élément vraiment chiant, c’est la petite musique dramatique qui est tout le temps présente et vraiment exaspérante à force.

        Depuis Guilty of romance, je suis fan de Kagurazaka Megumi :p Dommage que son rôle se limite (du moins pour le moment) à … quasi rien en fait !
        Mano Erina est craquante aussi ! Hâte de voir « l’évolution » de son personnage car elle a seulement l’air douce en apparence.
        Par contre, je ne connais pas l’heure auquel cette série a été diffusé au Japon mais, put**, le coup du téléphone portable, j’en reviens toujours pas !! lol.

  5. Oli dit :

    @kiseiju69 : je crois que c’était diffusé à minuit, comme les DOGU CHAN. Bonne chance pour la suite des épisodes ! Et tant mieux si tu accroches…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s