Toilet no Hanako san: Shin gekijôban, Yamada Masafumi (2013)


toilet no hanako san shin gekijobanTOILET NO HANAKO SAN: SHIN GEKIJÔBAN
トイレの花子さん 新劇場版
Année : 2013
Genre : de pipi en pire ?
Production : Brightlight Pictures / Gold Circle Films
Réalisation : Yamada Masafumi
Avec : Ueno Yûka, Misaki Ayame, Baba Ryôma, Yasuda Seia, Tanaka Akika, Yamakawa Rina, Shijô Haruna


Sayo, fraichement arrivée de Tokyo avec sa mère aux mœurs étranges, va découvrir un lycée de campagne très calme en apparence. Mais en apparence uniquement… Outre le fait qu’une pauvre lycéenne est martyrisée quotidiennement par ses camardes de classe, quelques mystère demeurent inexpliqués. Pourquoi, par exemple, le directeur de l’établissement tient-il à ce que l’on place des fleurs dans les toilettes de l’école ?

toilet no hanako san shin gekijoban 01toilet no hanako san shin gekijoban 02

toilet no hanako san shin gekijoban 03toilet no hanako san shin gekijoban 04

Le réalisateur Yamada Masafumi a du talent, mais cela suffit-il pour autant ? Quand on est, comme lui, plus ou moins enfermé dans un genre (l’horreur), est-il facile de développer ses idées ? Peut-on véritablement s’exprimer ? A force de déterrer des cadavres, on finit toujours par tomber sur un os… Et après de bons films (mais souvent des suites ou des scénarios convenus), Yamada Masafumi sombre encore dans le déjà vu mais, cette fois, son talent ne suffit plus à tirer le projet vers le haut. La faute à l’histoire de Hanako san, que tous les amateurs d’horreur connaissent sur le bout des ongles arrachés, celle-ci devant en effet appliquer un cahier des charges extrêmement précis, empêchant de facto tout réalisateur dépendant trop de ses producteurs de faire preuve d’originalité.

En gros, cet HANAKO SAN: SHIN GEKIJÔBAN n’est pas foncièrement mauvais, mais il ne surprend jamais. On a droit à tous les clichés déjà rabâchés dans tous les précédents films dédiés à cette légende : le fantôme qui se cache dans les toilettes, la jeune fille martyrisée par ses camarades de classe, la prof incrédule, la gentille lycéenne qui enquête sur le drame, le spectateur qui bâille d’ennui…

toilet no hanako san shin gekijoban 05toilet no hanako san shin gekijoban 06

toilet no hanako san shin gekijoban 07toilet no hanako san shin gekijoban 08

Dommage que Yamada Masafumi n’ait pas les épaules assez larges pour briser les chaînes qui le lient à un genre, à des thèmes déjà traités par d’autres, voire même parfois à des suites impersonnelles. Oui c’est regrettable, tant le bonhomme démontre ici, une nouvelle fois, de réelles capacités de mise en scène. Le climax d’intro fonctionne ainsi à merveille, et pourtant plus d’un réalisateur serait parti battu d’avance : une scène avec une fille enfermée dans un cabinet de toilette. On pense de suite à deux écueils : tout d’abord l’étroitesse des lieux – comment bouger efficacement une caméra dans si peu d’espace ? Et enfin le côté « redite » de la chose – on nous a déjà fait le coup des dizaines de fois. Et bien contre toute attente cette scène, entre les mains de Yamada Masafumi, fonctionne parfaitement ! Tant et si bien que je pensais que la suite du film serait du même acabit. Hélas j’ai vite déchanté, puisqu’à part deux ou trois autres instants très réussis (la double scène des ciseaux, par exemple), le réalisateur ne m’a pas semblé particulièrement inspiré par le thème réchauffé (toilettes japonaises obligent !) du spectre Hanako san…

Oli :         drapeau2
Yasuko : drapeau_blanc

Trailer :

_______________________________________________

Quick Review in English:

+ A gifted director and a famous urban legend
+ A few very good scenes: the first one, in the toilets, is really great
+ The director tried to add one or two new ideas to this already well-known legend

– A good director is not always enough to have a good movie
– We already know everything about Hanako san (so many movies…)
– This film is just another one on the same thema, there are not enough surprises…
– …thus, most of the time, it’s just boring: what a waste!

toilet no hanako san shin gekijoban IMAGE 3

toilet no hanako san shin gekijoban IMAGE 2

toilet no hanako san shin gekijoban IMAGE 1

A propos Oli

Amateur de cinéma japonais mais de cinéma avant tout, de Robert Aldrich en passant par Hitchcock, Tsukamoto, Eastwood, Sam Firstenberg, Misumi, Ozu, Claude Lelouch, Kubrick, Oshii Mamoru, Sergio Leone ou encore Ringo Lam (un intrus s'est glissé dans cette liste, sauras-tu mettre la main dessus - attention il y a un piège). Weird cinema made in Japan : échec et (ciné)mat. オリ です, 日本映画専門のブログです 
Cet article, publié dans Fantastique, Fantômes, Horreur, Toilet no Hanako san, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s