Ada: Senritsu hen, Shiraishi Kôji (2013)


ADA_DVD 1ADA: SENRITSU-HEN
讐 ~ADA~ 第一部 戦慄篇
Année : 2013
Genre : un marteau et des idoles qui ne valent pas un clou
Production : Vap
Réalisation : Shiraishi Kôji
Avec : Sato Ayano, Sengoku Minami, Sagara Itsuki, Arai Manami, Endô Yumi, Fukata Seina, Furukawa Konatsu, Inukai Wakahiro, Itô Maki, Izunome Mari, Maikawa Aya, Mei, Mori Saki, Moriya Fumi, Murakami Haruna, Ôsako Shigeo, Saho Akari


La faculté Senkou est devenue incontournable sur le marché très lucratif des juku (cours de soutiens scolaires). Cette école, aux méthodes très strictes, a certes connu quelques vagues de suicide dans les rangs de ses étudiants, mais a surtout permis à la majorité d’entre eux de se hisser à un niveau de connaissance qu’ils pensaient ne jamais pouvoir atteindre.

Un soir, deux jeunes femmes armées d’un simple marteau font irruption dans l’une des classes et commencent à battre certains élèves… Mais trois étudiantes semblent les intéresser tout particulièrement, et parmi elles Watanabe Yuko : l’éternelle première de la classe, l’icône de la faculté. Les agresseuses paraissent vouloir mettre un terme à sa vie…de manière plutôt ignoble. Une journaliste, présente sur les lieux, va tout enregistrer.

ada 1 shiraishi koji 01ada 1 shiraishi koji 03

ada 1 shiraishi koji 04ada 1 shiraishi koji 10

Encore…oui Shiraishi Kôji a encore cédé aux sirènes du film « caméra à l’épaule » tourné dans des conditions prétendument réelles. Honnêtement ça commence à être lourd. Le bonhomme n’a-t-il pas fait le tour du genre, depuis le temps ? Si l’intéressé parvient malgré tout à tirer parfois son épingle du jeu (la série SENRITSU KAIKI FILE est sympa), ici il touche clairement le fond. Pour vous dire la vérité, à la fin de ADA SENRITSU HEN ma femme et moi étions même un peu en colère. La sensation de s’être fait avoir. 70 minutes de notre vie…envolées, évaporées. Tout ça pour quoi ?

Tout ça pour dix minutes d’introduction en forme de vraie fausse publicité pour une école de juku (cours de soutiens scolaires, incontournables au Japon). C’est long.

Tout ça pour des actrices qui n’en sont pas : à part la journaliste et les profs, le casting est entièrement constitué d’idoles de différents groupes ineptes (dont j’ai oublié les noms).

Tout ça pour une histoire qui, dès la première scène, tourne à l’improbable. Deux nanas qui ne doivent pas mesurer plus d’un mètre cinquante-cinq (pas un kilo de muscles) parviennent en effet à tenir en respect une classe entière (soit 25 personnes environ, dont des gars plutôt costauds) avec pour seule arme un marteau. Ma faculté à faire appel à la suspension volontaire de l’incrédulité connaît quand même des limites. ADA SENRITSU HEN a foulé ces limites des deux pieds. Et ce ne sont pas les fausses actrices précitées qui vont me ramener dans le récit, bien au contraire : elles vont m’en éloigner davantage à chaque minute. Du coup, même les quelques bonnes scènes de violence (qui auraient été malsaines dans un autre film) ne fonctionnent pas du tout ici.

ada 1 shiraishi koji 06ada 1 shiraishi koji 09

ada 1 shiraishi koji 07ada 1 shiraishi koji 08
Ci-dessus : les juku font fureur

Tout ça pour un personnage de méchante crispant et tout bonnement insupportable. Et dans un film de ce genre il ne faut jamais rater le méchant !

Tout ça pour une intrigue bien trop sérieuse, à telle point qu’elle semble même prétentieuse. Quand on n’a pas les moyens de faire un truc carré, la moindre des choses est de faire au plus simple et de ne pas céder à la folie des grandeurs…

Tout ça pour un film en deux parties ! Le spectateur meurtri est-il prêt à tendre l’autre juku ? Pas sûr puisque même si le second film est meilleur (pas de caméra à l’épaule, oui c’est un « vrai » film !), il s’agit en réalité de la même histoire vue sous un angle différent – plus de la moitié des scènes y sont reprises quasiment à l’identique !

Tout ça pour l’une des chroniques de ce blog les moins bien écrites. Mais ADA SENRITSU HEN ne méritait certainement pas que je me tue à la tâche de l’écriture et que je m’échine à imaginer un plan bien fichu.

Oli :         drapeau_blanc
Yasuko : drapeau_blanc

Trailer des deux parties :

__________________________________________

Quick Review in English:

+ Shiraishi Kôji knows how to direct Mockumentaries
+ Young, pretty (?) and famous idols in a violent movie, for once…

– When you try to do a serious movie, don’t use idols who cannot act at all
– Too serious, almost pretentious
– So boring! This is a good way to waste 70 minutes of your life
– How can you believe in the first scene? Two small girls with one single hammer…
– …who are able to take an entire class hostage
– And by the way where is the police?
– The worst movie of Shiraishi Kôji so far…and there is a second part to watch endure!
– The second movie is better but it’s the exact same story (from a different POV)

ada 1 shiraishi koji IMAGE

A propos Oli

Amateur de cinéma japonais mais de cinéma avant tout, de Robert Aldrich en passant par Hitchcock, Tsukamoto, Eastwood, Sam Firstenberg, Misumi, Ozu, Claude Lelouch, Kubrick, Oshii Mamoru, Sergio Leone ou encore Ringo Lam (un intrus s'est glissé dans cette liste, sauras-tu mettre la main dessus - attention il y a un piège). Weird cinema made in Japan : échec et (ciné)mat. オリ です, 日本映画専門のブログです 
Cet article, publié dans Mockumentary, Thriller, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Ada: Senritsu hen, Shiraishi Kôji (2013)

  1. Même si comme tu dis le père Shiraishi remontait avec les SENRITSU KAIKI FILE, en terme de faux documentaires, il m’avait déjà achevé avec son SHIROME qui j’avais trouvé insupportable… peu de chance que je tente celui-ci un jour…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s