Space Pirate Captain Harlock, Aramaki Shinji (2013)


CAPTAIN HARLOCK 2013SPACE PIRATE CAPTAIN HARLOCK, aka Captain Harlock
キャプテンハーロック
Année : 2013
Genre : le pirate sa cible ?
Production : Toei
Réalisation : Aramaki Shinji
Avec les voix de : Oguri Shun, Miura Haruma, Aoi Yû, Fukuda Ayano, Furuta Arata, Kobayashi Kiyoshi, Morikawa Tomoyuki, Ôtsuka Chikao, Sakamoto Maaya, Sawashira Miyuki


Depuis que la Terre a été ravagée et rendue inhabitable pour l’éternité, la coalition de Gaia dirige l’univers. Le capitaine Harlock et son équipage dévoué luttent malgré tout pour restaurer un semblant de liberté – Gaia dissimulerait-elle un secret inavouable ?
Déterminée à anéantir Harlock et l’Arcadia son vaisseau maudit, Gaia va parvenir à dissimuler l’un de ses espions au sein de l’équipage du plus célèbre corsaire de l’espace.

space-pirate-captain-harlock 08space-pirate-captain-harlock 06

space-pirate-captain-harlock 03space-pirate-captain-harlock 09

Avec son bandeau sur l’œil, avec sa joue balafrée, CAPTAIN HARLOCK est beau à en pleurer des larmes de synthèse, mais hélas aussi vide que l’espace intersidéral. Au moins, me direz-vous, on sait où est parti le budget de ce film d’animation, annoncé comme étant le plus cher de l’histoire de la Toei. Oui techniquement c’est magnifique, la 3D est jolie (sauf quand l’effet est forcé – vous avez dit SPELLBOUND d’Alfred Hitchcock ?) et on a droit à de divines peintures de cataclysmes spatiaux. Mais vu l’argent investi, il aurait été souhaitable de se payer des scénaristes moins obnubilés par le sensationnalisme (Gaia, la nature, le twist…) et davantage concentrés sur l’émotion, les personnages, les morceaux de bravoure…bref, l’aventure ! Le spectateur est ainsi très peu impliqué dans l’histoire… Pour deux ou trois jolies scènes (la première « plongée » de la caméra dans la salle des commandes, le crash au dessus de la lave – clin d’œil à THE EMPIRE STRIKES BACK ?), combien de moments longuets, bavards et dénués d’intérêt quand on s’attend à un dérivé de Space Opera ? Comble du paradoxe : malgré ses jolis vaisseaux et son espace ouvert aux quatre vents stellaires, CAPTAIN HARLOCK ne décolle jamais. Même lorsque, sur la fin, on se dit que l’on touche enfin du doigt l’excitation qui avait fait défaut jusque-là, c’est la douche froide : le film se termine !

space-pirate-captain-harlock 04space-pirate-captain-harlock 01

space-pirate-captain-harlock 07space-pirate-captain-harlock 10

Plus dommageable encore : malgré la beauté des CGI, la mise en scène a du mal à accélérer quand on passe à l’action. Certes je ne m’attendais pas à des dogfights du niveau de THE SKY CRAWLERS, l’Arcadia étant un navire très lourd, mais quand même…que c’est statique tout ça… C’est encore plus flagrant lors des quelques combats entre humains (gunfights ou autres) : c’est mou. FINAL FANTASY ADVENT CHILDREN peut dormir sur ses deux oreilles : il demeure toujours, à mon sens, la référence en la matière. Autre détail qui m’a gêné : les plans larges des vaisseaux, en particulier de l’Arcadia, laissent une impression étrange. C’est sans doute très subjectif, mais j’ai eu l’impression que le vaisseau maudit du Captain Harlock ressemblait alors un peu à un jouet…tandis qu’en gros plan, il dégageait une majesté incontestable. L’attente suscitée par ce long métrage explique sans doute l’ampleur de ma déception : en étant moins exigeant, je pense qu’il est tout à fait possible de passer un excellent moment.

Albator…il nous revient bien plus beau qu’il était dans nos mémoires. Certes, mais c’est une bien maigre consolation.

Oli :         drapeau2
Yasuko : drapeau2 drapeau2

Trailer :

________________________________

Quick Review in English:

+ Fabulous CGI
+ Harlock, Kei, Mîmé as you never saw them
+ Some great scenes: above the lava, for instance
+ You can have a good moment if you don’t expect the animated movie of the decade

– I expected a real and simple adventure of Harlock, not that kind of weird scenario
– The action scenes lake power and dynamism: ADVENT CHILREN is still the best
– No emotion, almost no thrill
– The « gun scene »…it looks like 1945 Hitchcock’s SPELLBOUND…😦

space-pirate-captain-harlock 02

space-pirate-captain-harlock 12

A propos Oli

Amateur de cinéma japonais mais de cinéma avant tout, de Robert Aldrich en passant par Hitchcock, Tsukamoto, Eastwood, Sam Firstenberg, Misumi, Ozu, Claude Lelouch, Kubrick, Oshii Mamoru, Sergio Leone ou encore Ringo Lam (un intrus s'est glissé dans cette liste, sauras-tu mettre la main dessus - attention il y a un piège). Weird cinema made in Japan : échec et (ciné)mat. オリ です, 日本映画専門のブログです 
Cet article, publié dans Anime, Science-Fiction, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s