Kirishima, bukatsu yamerutteyo, Yoshida Daihachi (2012)


Kirishima,_Bukatsu_YamerutteyoKIRISHIMA, BUKATSU YAMERUTTEYO, aka The Kirishima Thing
桐島、部活やめるってよ
Année : 2012
Genre : ado, les sens
Production : NTV / Showgate
Réalisation : Yoshida Daihachi
Avec : Kamiki Ryûnosuke, Hashimoto Ai, Ôgo Suzuka, Higashide Masahiro, Shimizu Kurumi, Yamamoto Mizuki, Matsuoka Mayu, Ochiai Motoki, Asaka Kôdai, Maeno Tomoya, Suzuki Nobuyuki, Fujii Takemi, Taiga


Un lycée parmi d’autres, sur l’île de Shikoku. Son clinquant club de musique, son petit club de cinéma de la taille d’un placard, et surtout les nombreux clubs de sport, auxquels il convient de participer pour être dans le vent : kendo, volleyball et surtout baseball. Le beau Hiroyuki traine pourtant les pieds…il n’a pas particulièrement envie de rejoindre l’équipe de baseball du lycée, malgré les nombreuses relances de son capitaine. Un capitaine qui s’entraine comme un fou – disons plutôt un professionnel, jusque tard le soir…pour au final tout arrêter lorsqu’il quittera le lycée ?

Un jour, l’un des élèves les plus populaires de l’établissement, Kirishima, cessera de venir en cours. Sans fournir la moindre explication.  Si la plupart des jeunes du lycée vont bouleverser leurs habitudes en raison de cette nouvelle (qui n’a pourtant, en soi, rien de grave), Ryoya et son petit club d’amateurs de cinéma underground (sur le point de tourner un film de zombies) ne se sentiront aucunement concernés. Et pour cause, ils ne semblent pas appartenir au même monde.

Kirishima, bukatsu yamerutteyo 01Kirishima, bukatsu yamerutteyo 02

Kirishima, bukatsu yamerutteyo 03Kirishima, bukatsu yamerutteyo 04

Sous ses allures de film basique sur l’adolescence, KIRISHIMA, BUKATSU YAMERUTTEYO ausculte en réalité le quotidien des clubs de jeunes dans les lycées, sans jamais verser dans les clichés que l’on nous sert et ressert généralement en la matière. En ce sens, KIRISHIMA surprend. Le film débute sur un détail insignifiant (l’absence de Kirishima, la coqueluche de l’établissement), qui va bouleverser la vie de nombreux élèves. La construction du récit, ensuite, continue dans le même sens : celui de l’originalité jamais gratuite, et ce montage du quotidien lycéen sous la forme de flashbacks,  nous permettant de revivre le même intervalle temporel mais sous un angle différent, fait totalement basculer le spectateur dans l’intrigue. La prestation de tous les jeunes acteurs et actrices, sans doute remarquablement dirigés, vient encore renforcer ce sentiment d’immersion : il y a bien longtemps que je n’avais pas eu l’impression de véritablement visiter les couloirs d’un lycée…de m’immiscer dans la vie et la psyché de jeunes tour à tour faussement branchés ou un brin déboussolés.

Kirishima, bukatsu yamerutteyo 05Kirishima, bukatsu yamerutteyo 06

Kirishima, bukatsu yamerutteyo 07Kirishima, bukatsu yamerutteyo 08

La conclusion du film, enfin, sera de la même veine : surprenante, sans pour autant jouer la carte du twist éhonté ou de la phrase choc. Non. Il s’agira d’un simple dialogue, entre Ryoya le jeune apprenti cinéaste (otaku, délaissé par les filles, choisi en dernier quand il faut constituer une équipe de foot) et Hiroki l’un des lycéens les plus populaires – qui refuse malgré tout de faire partie de l’équipe de baseball. Quelques mots, futiles en apparence mais lourds de sens. Qui a la vie la plus équilibrée, au final ? Et qui fait sa crise d’adobsolescence ? Le jeune qui vit sa passion sans se prendre la tête (ici un amateur de Maniac Eiga – film underground en japonais) et qui se fiche d’ailleurs complètement de Kirishima, ou celui qui se donne chaque jour pour son club de sport, à la manière d’un professionnel, tout en sachant bien qu’au bout de quelques années il laissera tout tomber ? Celui qui voit son quotidien bouleversé par l’absence de la star de l’école ? Celle qui panique parce que ce Kirishima n’est pas venu à son dernier rendez-vous galant ? Ceux qui se réunissent après les cours pour jouer au basket sans même savoir pourquoi ils font encore ça ?

Intrigant sans pourtant surjouer dans l’étrangeté, touchant sans jamais patauger dans le pathos gluant, KIRISHIMA, BUKATSU YAMERUTTEYO est sans nul doute l’une des bonnes surprises de l’année 2012 au Japon. Un récit passionnant et réaliste sur le quotidien des lycées et ces différences de traitement entre certains groupes (ou clubs, un passage obligé au Japon). L’être humain n’est pas un carré. Pourquoi diable essaie-t-on de le faire entrer dans des cases ?

Oli :         drapeau2 drapeau2 drapeau2
Yasuko : drapeau2 drapeau2

Trailer :

________________________________________________

Quick Review in English:

+ Strange movie: but it’s a very positive thing, because it’s surprising
+ The beginning of the story is surprising (an « elite » student won’t come to school)
+ The way the story is written is surprising (kind of well thought flashbacks)
+ The end of the movie is surprising: but don’t expect a twist or something like that
+ The director did not choose the easy way to talk about teenagers
+ Very interesting subject, about the clubs in Japanese high schools
+ Convincing young actors and actresses
+ The movie is very well shot
+ Some great scenes: when Hiroyuki looks at the window/the zombies massacre🙂

– Don’t expect a shocking movie about weird teenagers, rapes, violence or suicides!
– Slow-paced movie: everyone won’t be able to like that

Kirishima, bukatsu yamerutteyo IMAGE 1

Kirishima, bukatsu yamerutteyo IMAGE 2

Kirishima, bukatsu yamerutteyo IMAGE 3

Kirishima, bukatsu yamerutteyo IMAGE 4

Kirishima, bukatsu yamerutteyo IMAGE 5

Kirishima, bukatsu yamerutteyo IMAGE 6

Kirishima, bukatsu yamerutteyo IMAGE 7

A propos Oli

Amateur de cinéma japonais mais de cinéma avant tout, de Robert Aldrich en passant par Hitchcock, Tsukamoto, Eastwood, Sam Firstenberg, Misumi, Ozu, Claude Lelouch, Kubrick, Oshii Mamoru, Sergio Leone ou encore Ringo Lam (un intrus s'est glissé dans cette liste, sauras-tu mettre la main dessus - attention il y a un piège). Weird cinema made in Japan : échec et (ciné)mat. オリ です, 日本映画専門のブログです 
Cet article, publié dans Drame, Love Story, Zombies, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s