Talk to the Dead, Tsuruta Norio (2013)


talk to the deadTALK TO THE DEAD
トーク・トゥ・ザ・デッド
Année : 2013
Genre : allo…ween ?
Production : NMA / W Field / Oz
Réalisation : Tsuruta Norio
Avec : Komatsu Ayaka, Katô Kazuki, Ôtsuka Chihiro, Sakurai Yuki, Shimada Kyûsaku, Mariya Tomoko


Une journaliste, convaincue qu’une application pour smartphones permettant de communiquer avec les morts existe, se lance à la recherche de cette dernière…hélas ses premières investigations demeurent infructueuses. Curieusement, à l’heure du tout connecté, il n’existe nulle trace de cette application sur le web.

De son côté, Yuri est une jeune femme qui vit très mal la disparition de son petit frère…dont elle se sent entièrement responsable. Sans père et abandonnée par une mère égoïste, Yuri sombre dans la prostitution de luxe. Un jour, l’une de ses camarades va lui parler d’une application permettant de communiquer avec les morts. Il suffirait d’entrer le nom de la personne décédée, la date de sa mort et le lien que nous entretenions avec elle, pour que l’application nous mette en contact direct avec l’au-delà… Attention néanmoins : il y a une règle qu’il ne faut jamais enfreindre. Jamais.

talk to the dead 01talk to the dead 02

talk to the dead 03talk to the dead 05

Non, TALK TO THE DEAD n’est pas un simulateur de discussion avec Edward Furlong, Christophe Lambert, Loana ou Ophélie Winter. Il s’agit du troisième film du projet NEXT HORROR, produit par le pape de la production horrifique au Japon, j’ai nommé Ichise Takashige. Les trois films sont sortis sensiblement au même moment dans les salles nippones (d’où la présence de quelques affiches communes), et sont ensuite sortis en DVD un par un. CULT, classique mais efficace mockumentary dirigé par Shiraishi Kôji avait ouvert le bal, rapidement suivi par un KÔSOKU BÂBA, supposé être un digne représentant de l’horreur grotesque. Tsuruta Norio, un vétéran du genre, a pour sa part signé le dernier film qui nous intéresse ici-bas : TALK TO THE DEAD.

Autant le dire de suite : le long métrage de Tsuruta Norio n’est pas un film d’horreur «choc». Le réalisateur japonais a en effet opté pour une approche très dramatique, et pesante, du genre. Sur un canevas déjà vu et revu (appeler la mort au téléphone), le film parvient malgré tout à surprendre : il ne s’agit pas d’un énième jeu de massacre à la ONE MISS CALL, mais plutôt d’une réflexion sur le deuil et la culpabilité pesant sur les épaules des gens qui survivent au décès d’un proche.

talk to the dead 04talk to the dead 06

talk to the dead 07talk to the dead 08

Là où Tsuruta Norio réussit plus ou moins son pari, c’est dans la gestion des drames nouant les tristes destins des protagonistes de l’histoire : entre l’hôtesse qui se prostitue sans pouvoir se pardonner la mort de son petit frère, la journaliste qui court après la légende urbaine tout en dissimulant habilement ses propres blessures ou encore cette fille adorable mais quelque peu « limitée », l’ensemble est réussi et se révèle plutôt attachant. Hélas, TALK TO THE DEAD ne décolle jamais vraiment, et demeure empêtré la plupart du temps dans le marasme d’une bonne petite série B. Le côté dramatique de l’histoire ne fonctionnant que par à-coups, tandis que les quelques scènes à tendance horrifique n’effraient pas vraiment.

J’ai malgré tout bien du mal à descendre en flèche un film qui n’est pas obnubilé par le cahier des charges lénifiant de la plupart des productions horrifiques japonaises récentes.

Oli :         drapeau2 drapeau2
Yasuko : drapeau2 drapeau2

Trailer :

___________________________________________

Quick Review in English:

+ Movie by veteran Tsuruta Norio and produced by famous Ichise Takashige
+ More a dramatic fantasy story than a horror movie: original and interesting
+ An App instead of the videotape of RINGU: not a bad idea, it works

– Not really scary
– It needed more emotions – for a dramatic fantasy story I mean
– Not always very exciting

talk to the dead IMAGE 1

talk to the dead IMAGE 2

talk to the dead IMAGE 3

talk to the dead IMAGE 4

A propos Oli

Amateur de cinéma japonais mais de cinéma avant tout, de Robert Aldrich en passant par Hitchcock, Tsukamoto, Eastwood, Sam Firstenberg, Misumi, Ozu, Claude Lelouch, Kubrick, Oshii Mamoru, Sergio Leone ou encore Ringo Lam (un intrus s'est glissé dans cette liste, sauras-tu mettre la main dessus - attention il y a un piège). Weird cinema made in Japan : échec et (ciné)mat. オリ です, 日本映画専門のブログです 
Cet article, publié dans Drame, Fantastique, Fantômes, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Talk to the Dead, Tsuruta Norio (2013)

  1. Avec beaucoup de retard, j’ai enfin regardé ce film hier soir. Très agréablement surpris, même si au début, je me demandais si je ne m’étais pas trompé de film, m’attendant à un film de fantôme plus classique. Finalement, ça se suit très bien et ça a le don de changer de la classique malédiction avec une fille aux longs cheveux noirs. Pas parfait c’est clair, mais original dans un sens et parfois bien pensé vis-à-vis des personnages et de leurs liens avec les défunts. Ça manque de frissons mais là n’était pas le but, et l’ambiance est plutôt sympa.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s