Kamaitachi no yoru, Yoshida Akio (2002)


kamaitachi no yoruKAMAITACHI NO YORU
かまいたちの夜
Année : 2002
Genre : l’enquête du Graal
Production : TBS
Réalisation : Yoshida Akio
Avec : Fujiwara Tatsuya, Uchiyama Rina, Kohashi Kenji, Asaka Yui, Reila Aphrodite, Hamada Maha, Yamashita Yorie, Nukumizu Yôichi, Tanaka Yôji, Kitamura Sôichirô, Hagio Midori, Sano Shiro, Matsukane Yoneko


Un petit groupe de fans du jeu vidéo KAMAITACHI NO YORU se retrouve souvent sur Internet. Ils décident de se réunir dans une pension isolée, semblable à celle de leur jeu fétiche, afin de tourner un fan-film reprenant les scènes clé du scénario originel, fait de meurtres et d’épais mystères.

Une fois sur place, les différents protagonistes vont être frappés par la ressemblance des lieux avec ceux du jeu vidéo. Plus troublant encore : un typhon va se déchainer, les empêchant de quitter la pension…comme dans le jeu. Un meurtre va également être commis le premier soir. D’autres suivront-ils …comme dans le jeu ?

kamaitachi no yoru 2002 02kamaitachi no yoru 2002 01

kamaitachi no yoru 2002 03kamaitachi no yoru 2002 04

KAMAITACHI NO YORU est un projet original comme seul le Japon peut nous en proposer parfois. Il s’agit en réalité d’un special drama (entendez par là un « one shot ») tourné en hommage au jeu vidéo éponyme, un sound novel absolument culte au Japon, sorti initialement sur Super Famicom mais qui a connu ses lettres de noblesses sur PlayStation, en 1998 (un test est disponible sur ce petit blog fort recommandable). Si vous avez la flemme de lire le test, premièrement vous avez tort. Deuxièmement, et pour faire bref, je vous résume le principe : c’est un jeu d’enquête où tous les textes doivent être lus et où quelques-uns de vos choix changeront sensiblement le cours de l’histoire, pour au final vous amener sur l’une des nombreuses fins du jeu. Tout est donc basé sur l’ambiance, les sons et votre capacité à céder du terrain à l’imaginaire – un peu à la manière de la lecture d’un roman policier.

Le drama qui nous intéresse aujourd’hui fut créé à l’occasion de la sortie de la suite du jeu, sur PlayStation 2 – d’après Wikipédia le drama en question aurait même été inclus dans le coffret collector du soft. Mais dans KAMAITACHI NO YORU – le drama, c’est bien du premier jeu dont il est question, puisqu’un groupe de fans se rend dans une pension isolée ressemblant comme deux gouttes d’eau à celle du jeu originel (le séjour immense, l’escalier en bois, l’étage et son couloir donnant sur chaque chambre) afin de tourner un fan-film sur le sujet. Chacun doit donc interpréter un rôle mais, très vite, la réalité va rejoindre la fiction : un meurtre va être commis. Le même personnage que dans le jeu. La même fenêtre ouverte aux quatre vents.  Les mêmes questions soulevées. La même traque dans la forêt. La même tempête empêchant toute fuite. Mais une fin radicalement différente et particulièrement indigeste. Tant pis !

kamaitachi no yoru 2002 06kamaitachi no yoru 2002 05

kamaitachi no yoru 2002 07kamaitachi no yoru 2002 08

Alors très honnêtement, ce petit téléfilm policier n’a rien de mémorable. Les purs néophytes risquent même de trouver tout cela relativement mauvais – jusque dans la réalisation, d’ailleurs le technicien responsable de la chose n’est même pas listé dans les crédits, j’ai dû redoubler d’efforts pour le retrouver sur Internet : le lâche, il se planque ! Toutefois, si vous êtes fan du jeu, vous devriez vraiment vous amuser à redécouvrir l’histoire sous un autre angle, apprécier les nombreux clins d’œil au scénario original et surtout vous prendre d’affection pour tous les personnages du drama…qui vous ressemblent finalement un peu : une belle brochette d’otaku sans aucune limite d’âge et à tel point passionnés de jeux vidéo qu’ils essaient d’en recréer un en live.

Au final, s’il frise à plusieurs reprises le Game Over, KAMAITACHI NO YORU parvient à divertir jusqu’à sa conclusion, même si celle-ci est partiellement ratée – on regrette que le principe des nombreuses fins alternatives propres au jeu ne soit pas appliqué au drama !

Oli :         drapeau2 drapeau2
Yasuko : drapeau2

_______________________________________________

Quick Review in English:

+ An old special drama (one shot) that you can actually watch on Japanese Hulu channel
+ Inspired by the great video game KAMAITACHI NO YORU (Snes, PS1, GBA, etc.)
+ The story is sometimes very different from the game, especially the (bad) ending
+ Very fun to watch if you like the video game (a great sound novel)

– Not a great director, some actors are not very inspired…
– Strange things that do not really work really logically in the scenario
– If you never played the video game, this special drama might bore you (a lot?)

kamaitachi no yoru 2002 IMAGE 2

kamaitachi no yoru 2002 IMAGE 1

kamaitachi no yoru 2002 IMAGE 3

A propos Oli

Amateur de cinéma japonais mais de cinéma avant tout, de Robert Aldrich en passant par Hitchcock, Tsukamoto, Eastwood, Sam Firstenberg, Misumi, Ozu, Claude Lelouch, Kubrick, Oshii Mamoru, Sergio Leone ou encore Ringo Lam (un intrus s'est glissé dans cette liste, sauras-tu mettre la main dessus - attention il y a un piège). Weird cinema made in Japan : échec et (ciné)mat. オリ です, 日本映画専門のブログです 
Cet article, publié dans Télévision, Thriller, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s