Daimajin, Yasuda Kimiyoshi (1966)


daimajinDAIMAJIN
大魔神
Année : 1966
Genre : dieu apporte sa pierre à l’édifice des kaijû
Production : Daiei
Réalisation : Yasuda Kimiyoshi
Avec : Takada Miwa, Aoyama Yoshihiko, Fujimaki Jun, Gomi Ryûtarô, Shimada Ryûzô, Endô Tatsuo, Sugiyama Shôsaku, Hashimoto Chikara, Date Saburô, Tsukimiya Otome, Kayama Keiko, Onoe Eigorô, Kimura Gen, Ninomiya Hideki, Izoguchi Shizuhiro


Un seigneur aimé de son peuple est renversé dans le sang : grâce au courage de ses plus proches collaborateurs, et notamment du samouraï Kogenta, ses deux jeunes enfants parviendront à s’échapper. Dix années plus tard, cette région autrefois paisible vit désormais dans un cauchemar quotidien : le nouveau seigneur règne avec une main de fer, et les deux enfants nobles, protégés par Kogenta, survivent isolés près de la statue du dieu Daimajin.

daimajin 1 01daimajin 1 02

daimajin 1 06daimajin 1 04

Alors que GODZILLA a fait le bonheur de la Toho et qu’il n’y avait eu qu’un seul GAMERA produit à ce moment-là par la Daiei (GAMERA : 1965), cette dernière lance une trilogie en grandes pompes : trois films qui sortent la même année ! On aurait pu craindre un travail bâclé, mais il n’en fut rien : les trois DAIMAJIN sont incroyablement léchés, sans doute dotés d’un budget confortable et ça se voit. De nombreux figurants, une superbe reconstitution historique, des effets spéciaux de qualité et de bons (ici un habitué des films ZATÔICHI), voire de très bons réalisateurs aux manettes. Oui, aussi incroyable que cela puisse paraitre, ces trois films sortis coup sur coup à quelques mois d’écart sont tous réussis. On pourrait malgré tout regretter une trop grande similitude entre les scénarios. En gros, il s’agit toujours de personnes honnêtes terrorisées par un affreux tyran, qui plient, plient mais ne rompent pas…jusqu’à ce que la statue de Daimajin se réveille enfin. Et quand il se réveille, en général c’est parce qu’il n’est pas content – regardez-moi ce visage effrayant : génial !

daimajin 1 07daimajin 1 08

daimajin 1 09daimajin 1 10

Ces méchants très méchants et ces gentils villageois qui en prennent plein la tête jusqu’à une fin cataclysmique en apothéose pour retourner la situation rappellerait presque les ninkyo eiga. On ne s’en plaindra pas, surtout quand les intrigues historiques sont bien ficelées – classiques, mais bien ficelées, comme c’est le cas dans ce premier DAIMAJIN. Pour ne rien gâcher, les quelques décors naturels sont superbes, et les scènes de studio pleines de magie. Petit détail appréciable : si Daimajin fait souvent preuve de faiblesse face aux larmes d’une jeune femme pure, il n’est en réalité ni bon, ni méchant. Mais plutôt neutre. On s’amusera presque de ces quelques rochers, renversés par le grand Daimajin à la fin du récit, et qui par mégarde viennent écraser des innocents qui passaient par là !

Oli :         drapeau2 drapeau2
Yasuko : drapeau2 drapeau2

Trailer :

_____________________________________________

Quick Review in English:

+ Original monster movie
+ Good special effects for 1966
+ Good director, beautiful natural and studio sets
+ Interesting story – jidai-geki
+ Daimajin: what a face!

– Is Daimajin too powerful?
– Daimajin only appears at the end of the movie

daimajin 1 IMAGE 05

daimajin 1  IMAGE 11

A propos Oli

Amateur de cinéma japonais mais de cinéma avant tout, de Robert Aldrich en passant par Hitchcock, Tsukamoto, Eastwood, Sam Firstenberg, Misumi, Ozu, Claude Lelouch, Kubrick, Oshii Mamoru, Sergio Leone ou encore Ringo Lam (un intrus s'est glissé dans cette liste, sauras-tu mettre la main dessus - attention il y a un piège). Weird cinema made in Japan : échec et (ciné)mat. オリ です, 日本映画専門のブログです 
Cet article, publié dans Famille, Fantastique, Jidai-geki, Kaijû eiga, Oldies, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Daimajin, Yasuda Kimiyoshi (1966)

  1. kiseiju69 dit :

    Merci pour les critiques de ces trois films ! Je ne connaissais pas ce Daimajin mais je suis sûr d’apprécier ces trois films surtout que je raffole du genre Kaijū Eiga. Miam.
    Malheureusement, il existe seulement un coffret blu ray US zone A regroupant cette trilogie. Même si je n’ai pas de lecteur blu ray region free, je vais quand même craquer pour ce coffret ! C’est ta faute et puis c’est tout ! Mouhahah ! :p
    Encore merci pour cette superbe découverte.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s