Exte musume, Morikawa Kei (2014)


exte musumeEXTE MUSUME, aka Exte musume : gekijô-ban
エクステ娘
Année : 2014
Genre : exte-rmination
Production : Jolly Roger
Réalisation : Morikawa Kei
Avec : Nakatsuka Tomomi, Rikuna Yuka, Tojima Hana, Umemoto Shizuka, Morikawa Rinko, Iyuku Naoto, Gama Kôjin, Shimizu Ayaka


Un père, convaincu que la disparition de sa fille est liée à un salon de beauté, décide de mener l’enquête lui-même. Le salon en question semble acheter ses extensions de cheveux chez un recéleur pas très catholique… Une jeune hôtesse va d’ailleurs décéder dans d’étranges conditions, après s’être fait poser des extensions brunes : elle semblera avoir été scalpée…le cuir chevelu arraché vif.

exte musume 02exte musume 03

exte musume 01exte musume 06

Avec son intrigue tirée par les cheveux…non. J’ai déjà fait cette blague. Je recommence : avec son intrigue à la mords-moi-le-nœud, EXTE MUSUME a dû provoquer une éruption de cheveux blancs sur le crâne que l’on devine déjà bien dégarni de ses producteurs. Peut-on imaginer plus crétin ? Oui, je vous le garantie. D’ailleurs l’intrigue d’EXTE MUSUME en vaut une autre, dans le genre horrifique nippon – pays où la croyance d’une survivance des esprits défunts au travers des objets qu’ils possédaient autrefois (le plus significatif : la poupée) est très forte. Dès lors, pourquoi ne pas imaginer que l’âme damnée d’une femme morte revienne hanter la personne qui utilise à présent ses cheveux comme de simples extensions capillaires ? Les légendes urbaines vont bon train en la matière et c’est d’ailleurs, peut-être, la raison qui expliquerait que cette mode des extensions se soit quelque peu tassée, ces dernières années.

D’un point de vue très personnel, enfin, je me sentais obligé de louer ce film – malgré cette petite voix sur mon épaule qui me soufflait à l’oreille qu’il devait ENCORE s’agir d’une daube (cette petite voix c’était ma femme…je le réalise seulement maintenant). Bref…le pitch d’EXTE MUSUME me rappelait énormément celui du film de Sono Shion (EXTE) – film qui connut le lourd privilège d’être le premier à être chroniqué sur échec et (ciné)mat…il y a six ans. Je sais, ça ne nous rajeunit pas. La boucle est désormais bouclée avec le très frisé EXTE MUSUME. Oui, frisé. EXTE MUSUME a en effet frisé la correctionnelle !

exte musume 04exte musume 05

exte musume 07exte musume 08

Coupons court à tout suspense : EXTE MUSUME est un mauvais film. Réalisé sans idées ni envie (et je pourrais rajouter ni actrices, en étant méchant), EXTE MUSUME ne s’adresse qu’à un public de baroudeurs déjà bien rôdé au V-Cinema. V-Cinema, oui, car bien qu’annoncé comme étant sorti en salles, quand il s’agit d’un ou deux cinés minuscules et obscurs et que ça ne dure qu’une journée, moi j’appelle ça du V-Cinema camouflé. Et on ne regarde pas un tel film dans l’espoir d’enrichir sa cinéphilie, mais plutôt dans le but de satisfaire un certain plaisir coupable. La joie de voir une idole confondre un cri d’effroi avec un rictus rieur, la satisfaction de voir le grand méchant pousser un rire démoniaque (comme dans les doublages français de nos dessins animés des années 80), la consternation (qui s’assimilerait presque, ici, à un semblant de voyeurisme) de voir un réalisateur rater la mise en scène de toutes les apparitions du fantôme, et enfin un certain abattement à force d’endurer ces producteurs qui osent tout, certes, mais sans jamais s’interroger sur la qualité de leur produit fini (un bien grand mot d’ailleurs), négligemment distillé aux quatre coins de l’archipel japonais dans les plus improbables des vidéoclubs – et pour les plus improbables des spectateurs accros qui se shootent au V-Cinema besogneux. En parlant de ça d’ailleurs…vous avez eu votre dose récemment ?

Qui veut le scalp du V-Cinema ?

Oli :         drapeau_blanc
Yasuko : drapeau_blanc

Trailer :

_____________________________________________

Quick Review in English:

+ Weird story from a Japanese urban legend (haunted hair extensions)
+ A film with the same thema directed by Sono Shion was really interesting
+ Sometimes I like to watch that kind of bad movie – are you like me?
+ Don’t you like to watch bad actresses who ridicule themselves?

– Well, obviously it’s not a good movie, not even an average one
– They did not pick up the most beautiful AKB48 idol…

exte musume IMAGE 1

exte musume IMAGE 2

exte musume IMAGE 3

exte musume IMAGE 4

A propos Oli

Amateur de cinéma japonais mais de cinéma avant tout, de Robert Aldrich en passant par Hitchcock, Tsukamoto, Eastwood, Sam Firstenberg, Misumi, Ozu, Claude Lelouch, Kubrick, Oshii Mamoru, Sergio Leone ou encore Ringo Lam (un intrus s'est glissé dans cette liste, sauras-tu mettre la main dessus - attention il y a un piège). Weird cinema made in Japan : échec et (ciné)mat. オリ です, 日本映画専門のブログです 
Cet article, publié dans Fantastique, Fantômes, Horreur, V-Cinema, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Exte musume, Morikawa Kei (2014)

  1. dabido dit :

    le film exte musume est ce que c est un remake ou une suite de exte hair extension ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s