Tôkaidô Yotsuya kaidan, Nakagawa Nobuo (1959)


tokaido yotsuya kaidan 1959TÔKAIDÔ YOTSUYA KAIDAN, aka The Ghost of Yotsuya, aka Ghost Story of Yotsuya
東海道四谷怪談
Année : 1959
Genre : classe sick
Production : Shintoho
Réalisation : Nakagawa Nobuo
Avec : Amachi Shigeru, Kitazawa Noriko, Wakasugi Katsuko, Emi Shuntarô, Nakamura Ryûzaburô, Ikeuchi Junko, Ôtomo Jun, Hayashi Hiroshi, Asano Shinjirô, Shibata Arata, Hanaoka Kikuko, Sugi Hiroshi, Takamura Yôzô, Yamada Nagamasa, Izumida Hiroshi


Iemon, un samouraï sans maître, souhaite épouser la belle Yotsuya Iwa. Devant les refus répétés du père de cette dernière, Iemon, ivre de colère, l’assassinera et se débarrassera de son corps avec l’aide du vil Naosuke.
Plus tard, ne pouvant se résoudre à vivre dans le dénuement malgré l’amour d’Iwa et l’enfant qu’elle lui a donnée, Iemon se décidera à empoisonner sa femme pour pouvoir se remarier avec la fille d’une riche famille.

tokaido yotsuya kaidan 01tokaido yotsuya kaidan 02

tokaido yotsuya kaidan 03tokaido yotsuya kaidan 04

YOTSUYA KAIDAN est sans doute l’histoire d’horreur la plus célèbre du Japon, un conte morbide dont les ramifications ont inspiré des films, mangas et écrits même très récents, que ce soit directement (le KAIDAN de Nakata) ou indirectement – l’imagerie du fantôme de ce récit, qui date du début du XIXème siècle, a inspiré tout un pan de la fantaisie nippone. Si le singe descend de l’arbre et que l’homme descend du singe, alors les fantômes japonais sont tous des rejetons plus ou moins déformés de Oiwa san.

Réalisé avec classe par Nakagawa Nobuo, un habitué inspiré des films fantastiques dans les années 50 et 60, TÔKAIDÔ YOTSUYA KAIDAN ressemble à une fable ténébreuse dont les pages seraient, tour à tour, tachées de pleurs et de sang. La beauté de certaines images, parfois tournées dans de sublimes décors naturels, tranche alors avec le fond du récit, que l’on devine très vite d’une violente cruauté. Les tourments de la belle Iwa (ou Oiwa) vont se faire de plus en forts, et fréquents. Jusqu’à sa mort, elle aussi terrible mais magistralement mise en scène. Comment ne pas frémir quand on voit cette pauvre femme, le visage tuméfié par le poison, tenter de se recoiffer dans un ultime élan de féminité…pour finalement s’apercevoir que son peigne de nacre emporte des lambeaux de chairs et de cheveux avec lui…

tokaido yotsuya kaidan 05tokaido yotsuya kaidan 06

tokaido yotsuya kaidan 07tokaido yotsuya kaidan 08

Si la première partie du récit fait la part belle aux tristes complots amoureux et aux manipulations de jeunes filles en fleurs, la seconde partie bascule subitement de l’horreur sociale à l’horreur…fantastique, avec cette fois-ci un travail phénoménal de mise en scène et de photographie en studio – décuplant cette impression d’étrangeté et de singularité lorsque ces mêmes scènes de studio sont censées représenter un décor naturel (le lac de nuit, par exemple).

Le film, l’une des plus célèbres adaptations de ce drame séculaire, se conclut alors avec un final très théâtral que certains jugeront surjoué, certes, mais YOTSUYA KAIDAN étant à l’origine une pièce de Kabuki, il s’agit, quelque part, d’un juste retour des choses.

Oli :         drapeau2 drapeau2 drapeau2
Yasuko : drapeau2 drapeau2

Bande annonce :

___________________________________________

Quick Review in English:

+ A magnificent version of the most famous Japanese ghost story
+ The scene where Oiwa combs her hair…fabulous but…painful
+ Some beautiful natural sets and many great studio scenes
+ What a strong and sad horror story!

– Do the actors overreact, at the end of the movie? As the story comes from a Kabuki play…
– …it’s not really a problem (at least for me)

tokaido yotsuya kaidan IMAGE 1

tokaido yotsuya kaidan IMAGE 2

tokaido yotsuya kaidan IMAGE 3

tokaido yotsuya kaidan IMAGE 4

tokaido yotsuya kaidan IMAGE 5

A propos Oli

Amateur de cinéma japonais mais de cinéma avant tout, de Robert Aldrich en passant par Hitchcock, Tsukamoto, Eastwood, Sam Firstenberg, Misumi, Ozu, Claude Lelouch, Kubrick, Oshii Mamoru, Sergio Leone ou encore Ringo Lam (un intrus s'est glissé dans cette liste, sauras-tu mettre la main dessus - attention il y a un piège). Weird cinema made in Japan : échec et (ciné)mat. オリ です, 日本映画専門のブログです 
Cet article, publié dans Drame, Fantastique, Fantômes, Horreur, Jidai-geki, Oldies, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s