Tiger Mask, Ochiai Ken (2013)


tiger mask 2013TIGER MASK
タイガーマスク
Année : 2013
Genre : le doigt dans l’œil du tigre
Production : Shochiku / Ark
Réalisation : Ochiai Ken
Avec : Eiji Wentz, Natsuna, Aikawa Shô, Hirano Aya, Katsunobu, Nukumizu Yôichi, Rachi Shinji, Shaku Yumiko, Miyaji Mao, Murakami Kazunari, Miike Takashi


Une organisation secrète menée d’une main de fer par Mister X kidnappe des enfants pour les soumettre à un terrible entrainement. Son but ? Former des catcheurs impitoyables : de véritables tueurs en collants. Naoto Date, un jeune orphelin timide mais frappé du sceau de l’esprit du tigre, va devenir le meilleur élément de la dernière promotion de Mister X. Il se verra remettre le masque (magique ?) du tigre noir. Deux de ses camarades gagneront pour leur part le droit de porter respectivement le masque du tigre d’or et du tigre blanc.
Après des débuts en fanfare, Naoto Date va rapidement réaliser que l’organisation de Mister X est d’une cruauté sans nom…

tiger mask 01tiger mask 02

tiger mask 03tiger mask 07

Que dire pour commencer ? Pour me dédouaner ? Me faire pardonner de publier encore une fois un navet sur ces pages qui n’en demandaient pas tant… Et bien TIGER MASK est l’adaptation d’un très vieux manga (puis anime), dont ma femme était fan lorsqu’elle était toute petite. La voici donc, la coupable toute désignée : cette satanée nostalgie ! Celle-là même qui me pousse à louer un film improbable sur des catcheurs à tête de tigre sans acteur (l’imbuvable Wentz) dans le rôle-titre…

D’un coup d’un seul, le doute m’étreint : l’adaptation ciné d’une œuvre de la toute fin des années 60 et du tout début des années 70 s’adresse-t-elle aux enfants actuels, ou aux adultes nostalgiques à la quarantaine (très) bien tassée ? On est en droit de se poser la question. Si le film s’adresse aux gamins, on pourra alors lui pardonner sa ringardise absolue, ses numéros d’acteurs inexistants, son histoire atrocement stupide, son rythme mal géré – dieu que les scènes « intimistes » sont insupportables. Si le film s’adresse au contraire aux adultes nostalgiques, alors ceux-ci se seront sans doute crevé les yeux avec des baguettes dès les premières minutes de la séance.

tiger mask 04tiger mask 06

tiger mask 08tiger mask 09

Tout cela est donc affreusement mal pensé. Et finalement impardonnable. Même en s’imaginant que les enfants soient la cible des producteurs (mais j’en doute, les petits Japonais s’intéressent-ils vraiment à un anime aussi vieux ?), comment justifier un tel je-m’en-foutisme ? Un divertissement pour enfants ne doit pas être nécessairement pris par-dessus la jambe ! Quant aux adultes…ils regretteront rapidement que les jolies actrices en tenue de cuir soient si peu mises en valeur (Miyaji Mao n’apparait que quelques secondes à l’écran !) et que le combat final soit à ce point mou du genou. Les combats d’ailleurs, parlons-en avant d’enterrer cette chronique dans les limbes des navets indigestes : ils sont très corrects et constituent les seuls moments « regardables » du film…qui se conclut alors en teasant une suite, sur un générique final super nerveux, bien filmé et doté de jolis CGI. Oui TIGER MASK a donc bel et bien un tigre dans le moteur…graphique ! Mais il aura fallu attendre les toutes dernières secondes pour en avoir la confirmation…

Oli :         drapeau_blanc
Yasuko : drapeau_blanc

Trailer :

___________________________________________

Quick Review in English:

+ From an old manga/anime (1969/70/71)
+ Good make-up, the CGI are not bad and the fights are ok
+ Final credits: the best part of the movie!

– The main actor is…well he’s not an actor!
– Stupid storyline, no intense suspense or interesting issues
– Rhythm problems: the intimate scenes are so boring…
– The final fight is not very good
– Miyaji Mao: only a few seconds on screen!
– Natsuna does not wear any leather clothes…

tiger mask IMAGE 1

tiger mask IMAGE 2

tiger mask IMAGE 3

tiger mask IMAGE 4

tiger mask IMAGE 5

tiger mask IMAGE 6

tiger mask IMAGE 11

tiger mask IMAGE 7

tiger mask IMAGE 9

tiger mask IMAGE 10

A propos Oli

Amateur de cinéma japonais mais de cinéma avant tout, de Robert Aldrich en passant par Hitchcock, Tsukamoto, Eastwood, Sam Firstenberg, Misumi, Ozu, Claude Lelouch, Kubrick, Oshii Mamoru, Sergio Leone ou encore Ringo Lam (un intrus s'est glissé dans cette liste, sauras-tu mettre la main dessus - attention il y a un piège). Weird cinema made in Japan : échec et (ciné)mat. オリ です, 日本映画専門のブログです 
Cet article, publié dans Action, Fantastique, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s