6gatsu 6ka, Hara Takahito, Ishida Hajime, Ishii Yoshikazu, Kashiwabara Hiroshi, Muroga Atsushi (2013)


june 6th battle of destiny6GATSU 6KA, aka June 6th: Battle of Destiny
6月6日
Année : 2013
Genre : la folie des glandeurs
Production : KOM Pictures
Réalisation : Hara Takahito, Ishida Hajime, Ishii Yoshikazu, Kashiwabara Hiroshi, Muroga Atsushi
Avec : Fujita Ayako, Mizuno Miki, Hirakawa Nobuko, Hori Tsutomu, Katô Aiko, Kiba Hiromitsu, Wakuta Kôji, Kojima Kaoru, Masaki Sôji, Matsuyama Takashi, Mori Ryozo, Namikawa Hiroki, Sophia Onoda, Shimizu Mina, Sugihara Isamu, Tanaka Shun, Tanaka Yuki, Tanimura Kôichi, Toda Yûta, Uesugi Kana, Bob Suzuki


Japon, époque Edo. Deux hommes, pourfendeur d’innocents, s’entretuent lors d’un duel à mort. Ils ne le savent pas encore, mais la cicatrice qu’ils ont tous deux dans la paume de la main signifie qu’ils sont destinés à se revoir…dans d’autres vies. Se revoir pour se battre, encore et encore. Mais pour quelle finalité ? Après Edo, ils se recroiseront ainsi en 1945 en pleine seconde guerre mondiale, puis en 2011 dans la peau de deux jeunes femmes, un peu plus tard comme lycéens bagarreurs…pour pousser enfin jusqu’en 2095 puis en…2495. A quoi ressemblera la Terre, à cette période là ? Se pourrait-il que nos deux âmes aux destins tristement liés soient vouées à accomplir quelque chose de grand ?

june 6th battle of destiny 01june 6th battle of destiny 02

june 6th battle of destiny 03june 6th battle of destiny 04

Voilà ce qui arrive quand on a les yeux plus gros que le ventre – plus gros que la tête, ça c’est pour nos amis extraterrestres. Peu d’argent, pas énormément de talent, des acteurs très inégaux mais des envies surréalistes de blockbuster. Oui, nos chers amis réalisateurs (ils sont cinq !) se sont lancés dans une folle entreprise : raconter en six chapitres le destin de deux individus intimement liés…par la mort et la guerre. Ainsi, les deux intéressés ne cesseront pas de se réincarner pour pouvoir à nouveau se rencontrer, se battre et se tuer…un 6 juin. Oui je sais, c’est précis mais c’est aussi parce qu’il y a, peut-être, une finalité à tout cela.

Le trip tient plus ou moins la route durant les premiers chapitres : une intro à la période Edo, en noir et blanc. Un samouraï perdu, un ronin sanguinaire… Ça se laisse voir, comme on dit dans le jargon des spectateurs indulgents. La suite, basée en 1945, est du même acabit : la guerre vue sous l’angle original d’un étranger coincé au Japon. Une histoire étrange et un climax assez bien fichu aux scènes surexposées, sur une plage au funeste destin. C’est après que ça se gâte. En gros quand on bascule dans le présent. Que ce soit en 2011 avec cette jeune femme enfermée dehors (enfin dans une espèce de rêve ou monde parallèle) et poursuivie par une gothloli bien laide, ou ce duel à l’arme à feu entre deux hommes qui ne s’étaient jamais rencontrés jusque-là (du moins, dans cette vie), le film commence hélas à basculer du côté obscur du nanar – c’est-à-dire même pas drôle. Un navet, donc ?

june 6th battle of destiny 05june 6th battle of destiny 06

june 6th battle of destiny 07june 6th battle of destiny 08

Mais le pire est encore à venir : le futur ! Ça commence très fort en 2095 et ses voitures volantes – et oui cher lecteur dont la perspicacité n’a d’égal que le bon goût, tu as sans doute reconnu les inoubliables voitures volantes photoshopées de KIWOKU DOROBÔ : c’est le même réalisateur ! L’histoire bascule aussi à ce moment précis, avec l’éclosion d’un complot extraterrestre, la présence d’une Résistance et le voile qui se lève sur la finalité des duels infinis via réincarnation de nos deux personnages principaux. Le scénario aurait pu être sympa (il rappelle quelques jeux vidéo comme FLASHBACK ou BARGON ATTACK, et bien évidemment le film THEY LIVE de Carpenter), mais parfois mal mis en scène et interprété, doté d’effets spéciaux affreux (des Youtubeurs font bien mieux que ça) et de dialogues risibles, BATTLE OF DESTINY sombre complètement et en devient navrant. Même pas drôle : simplement navrant. La durée de près de deux heures n’aide pas à faire passer la pilule (de cyanure) – surtout qu’un ultime chapitre pointe alors le bout de sa pellicule numérique : le 6 juin 2495. Avec en vrac des hommages à STAR WARS, aux méchas (photoshopés, eux aussi) et interprété par la sublime Mizuno Miki – une bien maigre consolation. Je me demande d’ailleurs ce qu’elle est venue faire ici – sa cote a-t-elle à ce point chuté ?

Un conseil, pour terminer ? Résistez à l’appel du 6 juin !

Oli :         drapeau_blanc
Yasuko : drapeau_blanc

Trailer :

_______________________________________________

Quick Review in English:

+ Several stories linked together threw time and space
+ The first stories (chanbara, World War II) are not so bad
+ Mizuno Miki appears in the last chapter
+ The directors tried to create something ambitious…

– …but far too ambitious
– Without any budget or gifted technicians…this movie was a real challenge
– The CGI look terrible
– The dialogues are not good
– Most of the time, it’s too serious: such a movie cannot be so serious!

june 6th battle of destiny IMAGE 1

june 6th battle of destiny IMAGE 2

june 6th battle of destiny IMAGE 3

june 6th battle of destiny IMAGE 4

june 6th battle of destiny IMAGE 5

june 6th battle of destiny IMAGE 6

june 6th battle of destiny IMAGE 7

june 6th battle of destiny IMAGE 8

june 6th battle of destiny IMAGE 9

june 6th battle of destiny IMAGE 10

A propos Oli

Amateur de cinéma japonais mais de cinéma avant tout, de Robert Aldrich en passant par Hitchcock, Tsukamoto, Eastwood, Sam Firstenberg, Misumi, Ozu, Claude Lelouch, Kubrick, Oshii Mamoru, Sergio Leone ou encore Ringo Lam (un intrus s'est glissé dans cette liste, sauras-tu mettre la main dessus - attention il y a un piège). Weird cinema made in Japan : échec et (ciné)mat. オリ です, 日本映画専門のブログです 
Cet article, publié dans Action, Chanbara, Comédie, Jidai-geki, Science-Fiction, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s