Chikyû bôei mibôjin, Kawasaki Minoru (2014)


chykyuu bouei miboujinCHIKYÛ BÔEI MIBÔJIN
地球防衛未亡人
Année : 2014
Genre : hommage homme âgé
Production : Takeshobo
Réalisation : Kawasaki Minoru
Avec : Dan Mitsu, Moritsugu Kôji, Horiuchi Masami, Fukuda Yûsuke, Fukumoto Hide, Fuyuki Moto, Okita Shunichi, Nocchi, Mark Chinnery, Nabe Yakan


Dan san, la meilleure et accessoirement la plus belle pilote de la J.A.P. est envoyée en mission pour mettre un terme aux exactions d’un monstre gigantesque. Mais alors qu’elle est sur le point de lui donner le coup de grâce, Dan san perd le contrôle de son avion – il semblerait qu’elle ait eu un violent…orgasme.

Chikyuu bouei miboujin 01Chikyuu bouei miboujin 06

Chikyuu bouei miboujin 02Chikyuu bouei miboujin 03

Depuis quelques années, Dan Mitsu affole les conteurs (masculins pour la plupart) qui n’ont de cesse de parler de la belle et de ses formes, tant la demoiselle ose tout – et pas pour les besoins de films porno, ce n’est pas son truc, mais bien pour rendre service à certains réalisateurs ayant des exigences artistiques qui sortent loin, très loin des sentiers battus (voyez AMAI MUCHI ou BE MY SLAVE pour vous en convaincre : il n’y a pas que les sentiers qui y sont battus…).

On retrouve donc  une nouvelle fois la superstar érotique Dan Mitsu dans un film de cinéma – mais ici le décor change du tout ou tout. Oubliez les films profonds, l’érotisme chic ou brutal, les profils psychologiques finement ciselés. Le réalisateur Kawasaki Minoru n’est pas Ishii Takashi et encore moins Kamei Tôru. Non : Kawasaki Minoru c’est l’apôtre de la blague vaseuse, de la farce facile – du script vide et du cadrage manqué ? Peut-être aussi…hélas. Mais personne n’est parfait, et Kawasaki Minoru le sait. Il en est conscient et c’est sans doute pour cela qu’il se complait dans un genre de films cheap, absurdes et pas toujours bien foutus. Pourtant soyons honnêtes : le bigre parvient parfois à divertir. Et si vous connaissez des trucs comme THE WORLD SINKS EXCEPT JAPAN ou THE CALAMARI WRESTLER, vous ne devriez pas me contredire. Me maudire, peut-être. Me contredire, non.

Chikyuu bouei miboujin 04Chikyuu bouei miboujin 05

Chikyuu bouei miboujin 07Chikyuu bouei miboujin 08

Alors autant vous le dire tout de suite : CHIKYÛ BÔEI MIBÔJIN est relativement mauvais. Chaque plan semble bâclé et les acteurs sont à peine dirigés. Le script ne casse pas non plus trois pattes à un canard mais on rigole quand même à plusieurs reprises – le kaijû utilisé pour recycler les déchets radioactifs abondants depuis quelque temps au Japon, TEPCO (société d’électricité « responsable » de la catastrophe nucléaire de 2011) qui en prend pour son grade, le clin d’œil de la discorde aux îles Senkaku, le comédien Nocchi qui interprète Obama alors qu’il ne lui ressemble pas (blague récurrente à la télé japonaise – ça a fini par me faire marrer, surtout que le bonhomme a réussi à rencontrer le vrai Obama pendant un bref instant !), ou encore le premier ministre japonais aux bottes des États-Unis (qui n’oublient pas de placer leur TPP dans le scénario du film). Ce n’est pas génial, ce n’est pas de la grande écriture, mais ça amuse pour peu que l’on ne soit pas trop exigeant.

Et puis il faut bien garder à l’esprit que CHIKYÛ BÔEI MIBÔJIN est avant tout un film-hommage, comme l’était déjà un peu CHIKYÛ BÔEI GIRLS P9, en 2011. Hommage aux kaijû eiga et à Ultraman (et ses dérivés, Ultra Seven en tête), et surtout à l’acteur Moritsugu Kôji – qui a pris un coup de vieux, certes. Ceci explique sans doute que Dan Mitsu ne soit pas exploitée comme d’habitude (c’est-à-dire à poil !). Bien évidemment ceci n’excuse en rien la réalisation paresseuse et la longueur presque insupportable du bouzin.

Oli :         drapeau_blanc
Yasuko : drapeau_blanc

Trailer :

_____________________________________________

Quick Review in English:

+ Crazy director Kawasaki Minoru: he likes dark humor
+ Funny references to Japan’s nuclear problems, TPP, Senkaku Islands…
+ Nocchi: the most famous clone of Obama in Japan (I swear it’s true)
+ Not be taken seriously: it’s just a stupid kaijû eiga, a tribute to kaijû, Ultraman…
+ …and a tribute to veteran actor Moritsugu Kôji

– Dan Mitsu is not naked
– It’s too long: almost one hour and a half…yes it’s too long for that kind of grotesque farce
– Kawasaki Minoru does not seem to care about filmmaking: it’s just awful

Chikyuu bouei miboujin IMAGE 1

Chikyuu bouei miboujin IMAGE 2

Chikyuu bouei miboujin IMAGE 3

Chikyuu bouei miboujin IMAGE 4

Chikyuu bouei miboujin IMAGE 5

Chikyuu bouei miboujin IMAGE 6

Chikyuu bouei miboujin IMAGE 7

A propos Oli

Amateur de cinéma japonais mais de cinéma avant tout, de Robert Aldrich en passant par Hitchcock, Tsukamoto, Eastwood, Sam Firstenberg, Misumi, Ozu, Claude Lelouch, Kubrick, Oshii Mamoru, Sergio Leone ou encore Ringo Lam (un intrus s'est glissé dans cette liste, sauras-tu mettre la main dessus - attention il y a un piège). Weird cinema made in Japan : échec et (ciné)mat. オリ です, 日本映画専門のブログです 
Cet article, publié dans Comédie, Fantastique, Kaijû eiga, Science-Fiction, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s