Ryûkyû Horror Okinawa no kowai hanashi 5, Aragaki Yoshihirô, Zakimi Shôichirô, Kawabata Shôji (2014)


okinawa horror stories 5RYÛKYÛ HORROR OKINAWA NO KOWAI HANASHI 5, aka Okinawan Horror Stories 5
琉球ホラー オキナワノコワイハナシ5
Année : 2014
Genre : les vacances d’éther
Production : RBC / Rakusô-sha
Réalisation : Aragaki Yoshihirô, Zakimi Shôichirô, Kawabata Shôji
Avec : Shinjô Miyuki, Kôchi Naoko, Natsuko, Seiichi, Yamazoe Takeshi, Uchida Shyusaku


13回目のイブ
Une jeune femme semble traumatisée par Noël, une fête qu’elle se refuse de célébrer à présent. Elle ignore pourquoi, mais quelque chose dans son passé – quelque chose de terrible – l’empêche de goûter au plaisir de cet évènement festif. Elle va alors recevoir un bien étrange appel téléphonique…

隙間見(スーミー)
Une réalisatrice qui aide ses étudiants à boucler leur premier film, en pleine forêt, semble apercevoir quelque chose (ou quelqu’un ?) au creux d’un arbre. Elle croit tout d’abord à une hallucination, mais lorsqu’elle va se pencher sur les rushs du film, elle va assister à l’inimaginable.

ドレス
Revenant de la blanchisserie, un homme ramène chez lui plusieurs de ses vêtements. Parmi ses vestes, il trouve une robe, à la coupe un peu ancienne. Elle n’appartient pourtant pas à sa femme. La blanchisserie aurait-elle fait une erreur ? Alors qu’il souhaite la rapporter immédiatement, sa femme, apparemment subjuguée, va vouloir l’essayer.

okinawa horror stories 5 01okinawa horror stories 5 02

okinawa horror stories 5 03okinawa horror stories 5 04

Qui dit été japonais, dit reprise des hostilités surnaturelles. Il ne faut donc pas s’étonner de voir débarquer en nombre séries et DVD horrifiques, particulièrement prisés des amateurs en cette période de l’année. On retrouve donc une nouvelle fois la série OKINAWA NO KOWAI HANASHI, filmée intégralement à Okinawa avec des acteurs du cru, dans ce cinquième DVD compilant d’anciens épisodes diffusés sur une chaîne de télé locale.

Trois épisodes relativement courts (une force quand on a peu de budget – et pas énormément d’idées ?!) et des ambiances bien évidemment un peu lourdes, mais hélas souvent désamorcées par le côté très cheap de la chose, l’absence de talent derrière la caméra et le manque de charisme du casting. Tout cela est-il rédhibitoire pour autant ? Pour ma part, non. Il faut dire que je suis bien rôdé, à présent. Un spectateur néophyte, au contraire, aurait toutes les peines du monde à suivre (subir ?) ces trois petites histoires surnaturelles calibrées pour un simple divertissement télévisuel.

okinawa horror stories 5 05okinawa horror stories 5 06

okinawa horror stories 5 07okinawa horror stories 5 08

Une première histoire plus triste qu’inquiétante, au sujet d’une jeune femme harcelée sur son téléphone à la période de Noël, ce qui lui rappellera un terrible évènement qu’elle avait curieusement oublié – le messager oublié de l’au-delà, c’est du déjà-vu mais ça a le mérite de varier un peu les plaisirs. Le deuxième chapitre bascule du côté de la terreur pure et dure – enfin, pour cela il aurait peut-être fallu correctement réaliser la chose. Dommage, car il y avait de l’idée : l’œil glauque tout droit issu de RINGU, le mystérieux arbre creux dans une forêt d’Okinawa et un être étrange qui vous pointe du doigt… La dernière histoire au sujet d’une robe « possédée » par un fantôme sent un peu le réchauffé, mais la chute finale surprend par son rythme et sa mise en scène : une grande réussite. Bref, ce cinquième DVD ne vole pas haut mais ne s’écrase pas pour autant grâce à quelques petites idées sympas et à un plan final très efficace.

Oli :        drapeau2
Yasuko : drapeau2

_________________________________________________________________

Quick Review in English:

+ An interesting TV horror serie because everything is done in Okinawa
+ A few good ideas this time: the best one will surprise you, at the end of the third chapter

– Very low budget horror drama (some CGI may hurt your eyes)
– Filmmaking is not at its best…

okinawa horror stories 5 IMAGE 1

okinawa horror stories 5 IMAGE 2

okinawa horror stories 5 IMAGE 3

A propos Oli

Amateur de cinéma japonais mais de cinéma avant tout, de Robert Aldrich en passant par Hitchcock, Tsukamoto, Eastwood, Sam Firstenberg, Misumi, Ozu, Claude Lelouch, Kubrick, Oshii Mamoru, Sergio Leone ou encore Ringo Lam (un intrus s'est glissé dans cette liste, sauras-tu mettre la main dessus - attention il y a un piège). Weird cinema made in Japan : échec et (ciné)mat. オリ です, 日本映画専門のブログです 
Cet article, publié dans Fantastique, Fantômes, Horreur, Télévision, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s