Sodom no ringo, Hiroki Ryuichi (2013)


sodom no ringoSODOM NO RINGO
ソドムの林檎
Année : 2013
Nombre d’épisodes : 4
Genre : Sodom…ie du spectateur
Production : WOWOW
Réalisation : Hiroki Ryuichi
Avec : Terajima Shinobu, Ishibashi Anna, Kimura Fumino, Mizobata Junpei, Maya Kyoko, Okuda Eiji, Fukikoshi Mitsuru, Hamada Mari, Murakami Jun, Nukumizu Yôichi, Nomura Shuhei, Oshinari Shugo, Tokui Yuu, Ayata Toshiki, Muramatsu Toshifumi


Miyamura Megumi n’est pas belle – et pourtant elle sait plaire. Elle est même devenue une grande spécialiste des cœurs brisés : des hommes d’un certain âge, souvent délaissés et qui recherchent l’âme sœur sur des sites internet. Le problème, pour ces messieurs, c’est que Megumi ne flirte pas avec un seul homme à la fois : elle vise les plus riches d’entre eux, leur soutire un maximum d’argent pour enfin… Pour enfin s’en séparer, le plus souvent à la suite du suicide de l’intéressé. Se pourrait-il que Megumi se soit rendue coupable de plusieurs meurtres, maquillés en suicide ? La police aura rapidement des doutes, et Megumi sera arrêtée – mais se déclarera innocente. Une jeune journaliste, mal dans sa peau et qui, un peu comme Megumi, porte sur ses épaules un trop lourd passé, va enquêter sur les motivations et la jeunesse de cette prétendue veuve noire japonaise…

sodom no ringo 01sodom no ringo 02

sodom no ringo 03sodom no ringo 05

SODOM NO RINGO (la pomme de Sodome) est peut-être le fruit défendu, mais certainement pas celui du hasard. Le scénario de ce drama en quatre épisodes s’inspire en effet directement de Kijima Kanae – une femme qui défraya la chronique entre 2009 et 2012 au Japon. La triste affaire dont il est question est donc extrêmement récente, et il va sans dire que des producteurs aux dents longues ont souhaité rapidement mettre en boîte l’histoire de cette criminelle – choquante, mais fascinante. Kijima Kanae a effectivement fasciné le grand public japonais : cette femme laide et bien en chair savait se faire aimer des hommes (un brin perdus ou délaissés). Cette faculté à se faire désirer malgré un physique peu avantageux a beaucoup joué dans la médiatisation de l’affaire de la «Konkatsu Killer». Le Modus operandi était toujours le même : Kijima Kanae repérait des hommes en mal d’amour sur des sites internet et sélectionnait uniquement les plus riches. Elle les charmait grâce à ses talents secrets (cordon bleu, reine au pieu…), leur soutirait un maximum d’argent en leur faisant miroiter le mariage pour, enfin, les assassiner en faisant passer le tout pour un suicide (au monoxyde de carbone). L’intéressée fut déclarée coupable de trois meurtres et condamnée à la peine de mort en 2012 – à l’heure où j’écris ces lignes, elle attend encore son tour dans le couloir (et ça peut prendre du temps, au Japon). Trois meurtres…mais on la soupçonne d’avoir également tué d’autres hommes…

Vous voyez, l’histoire a du potentiel et on imagine de suite ce que ça aurait pu donner entre les mains d’un Sono Shion, par exemple. Hélas…le drama qui nous intéresse aujourd’hui, et qui a eu les yeux plus gros que le ventre, se révèle être une purge sans nom.

Sans nom mais avec un titre : SODOM NO RINGO.

sodom no ringo 04sodom no ringo 10

sodom no ringo 09sodom no ringo 08

Plutôt que d’adapter l’histoire telle quelle, les scénaristes ont décidé de tout chambouler – que les noms aient été modifiés ne me choque pas outre mesure. Mais nous imposer un imbroglio mystico-intellectuel à base de catholicisme, d’inceste grotesque, de chirurgie esthétique sortie de nulle part rend l’ensemble absolument imbuvable. Car le drama ne pouvait pas se limiter aux meurtres dégueulasses, aux basses œuvres d’une femme calculatrice qui savait user de sa laideur comme d’une arme fatale : en effet qui suspecterait une femme laide d’être une femme fatale ?! Et oui, c’était pas comme ça dans nos vieux Films Noirs ! Dans SODOM NO RINGO, rien ne vous sera donc épargné : tout d’abord le côté mystico-religieux crétin pour caresser certains spectateurs dans le sens du poil (ils sont contents ils ont l’impression de voir un film à message et de connaitre la signification du récit de Sodome et Gomorrhe). La jeunesse à problèmes pour expliquer les dérapages d’un esprit dérangé. Ou bien encore, et surtout, le parallèle grotesque entre la criminelle et une jeune journaliste – la criminelle était belle mais a décidé de subir une opération pour devenir laide / la journaliste était laide et a donc eu recours à la chirurgie esthétique pour devenir belle. Oui : c’est du grand n’importe quoi et de la philosophie de comptoir  au menu, ce soir. Et j’espère que vous avez faim car il vous faudra aussi avaler les prestations des deux actrices principales, pas particulièrement inspirées et un brin têtes à claques. Cerise sur le gâteau empoisonné : le personnage de la « veuve noire » est le plus souvent relégué au second plan au profit de la journaliste et de ses problèmes existentiels – oui vous comprenez, elle qui était grosse et laide est devenue super mimi et désirée des hommes. C’est dur la vie.

SODOM NO RINGO passe complètement à côté de son sujet : pompeux, prétentieux à l’extrême, malhonnête (transformer cette meurtrière en une héroïne romantique : merci pour les victimes !) et doté d’une psychologie au ras des pâquerettes. Un supplice.

Oli :         drapeau_blanc
Yasuko : drapeau_blanc

Le traileeeeeeur :

______________________________________________

Quick Review in English:

+ From a famous murder case in Japan: Kijima Kanae
+ The casting looks good

– Stupid as hell and so pretentious!
– They changed almost everything to create a romantic killer – disgusting
– Stupid stuff was added, as plastic surgery for 2 characters (WTF) and…
– …ridiculous references to religion and Sodom and Ghomor
– The 2 main actresses are not convincing – you’ll may want to kick Terajima Shinobu…
– …and slap Fumino who never smile – because she’s pretty: what a hard life!
– A very dishonest drama: awful

sodom no ringo IMAGE

A propos Oli

Amateur de cinéma japonais mais de cinéma avant tout, de Robert Aldrich en passant par Hitchcock, Tsukamoto, Eastwood, Sam Firstenberg, Misumi, Ozu, Claude Lelouch, Kubrick, Oshii Mamoru, Sergio Leone ou encore Ringo Lam (un intrus s'est glissé dans cette liste, sauras-tu mettre la main dessus - attention il y a un piège). Weird cinema made in Japan : échec et (ciné)mat. オリ です, 日本映画専門のブログです 
Cet article, publié dans Drame, Polar / Film Noir, Télévision, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s