Rurôni Kenshin: Kyôto taika-hen, Ôtomo Keishi (2014)


Rurouni_Kenshin,_Kyoto_Inferno_film_posterRURÔNI KENSHIN: KYÔTO TAIKA-HEN, aka Rurouni Kenshin: Kyoto Inferno
るろうに剣心 京都大火編
Année : 2014
Genre : un réal avec des suites dans les idées
Production : Warner Bros. / Studio Swan / C&I / IMJ
Réalisation : Ôtomo Keishi
Avec : Satô Takeru, Takei Emi, Fujiwara Tatsuya, Eguchi Yôsuke, Iseya Yûsuke, Aoki Munetaka, Aoi Yû, Kamiki Ryûnosuke, Tsuchiya Tao, Tanaka Min, Ôyagi Kaito, Miyazawa Kazufumi, Takitô Kenichi, Miura Ryosuke, Maruyama Tomomi, Takahashi Maryjun, Murata Mitsu, Yashiki Hiroko, Shimazu Kentarô, Yamaguchi Kôta, Watanabe Dai, Nishihara Aki, Yamada Takao, Fukuyama Masaharu


Kenshin, qui mène à présent une vie simple au sein du dojo tenu par son amie Kaoru, va se sentir obligé de repartir au combat à la demande des autorités : c’est en effet l’intégrité même du pays qui serait en jeu, à commencer par la ville de Kyoto qui pourrait être la cible du terrifiant Shishio Makoto – ce dernier, qui semble être revenu d’entre les morts après avoir été sauvagement lacéré puis entièrement brûlé, a visiblement un compte à régler avec la restauration Meiji. Ce sabreur hors pair, désormais à la tête d’une véritable armée de tueurs, parait décidé à faire payer le pays tout entier en le mettant à feu et à sang. Mais littéralement !

Au grand dam de Kaoru, Kenshin va donc accepter la mission confiée par une veille connaissance : Hajime Saito. Un tel défi, même pour Kenshin, parait pourtant démesuré…et le légendaire vagabond qui refuse de donner la mort va vite déchanter : le guerrier à la lame inversée va ainsi rapidement devenir…le combattant au katana brisé.

Rurouni_Kenshin-_The_Great_Kyoto_Fire_Arc-0016Rurouni_Kenshin-_The_Great_Kyoto_Fire_Arc-0001

Rurouni_Kenshin-_The_Great_Kyoto_Fire_Arc_-009Rurouni_Kenshin-_The_Great_Kyoto_Fire_Arc_-008

Le réalisateur que l’on n’attendait pas, Ôtomo Keishi, est de retour avec le héros qui l’a porté aux nues deux ans plus tôt, en 2012 : Kenshin. Adaptation rageuse, moderne mais aussi très respectueuse du matériau original, RURÔNI KENSHIN: MEIJI KENKAKU ROMAN TAN avait réussi le tour de force de mêler à la fois le manga-live (et donc quelques personnages hauts en couleurs) avec  une trame plutôt sérieuse, quelques situations épiques et des combats extrêmement nerveux. Une suite fut alors rapidement mise en chantier et découpée en deux parties. Spectateurs impatients, ne criez pas au scandale ! En effet, il ne vous faudra pas attendre une année entière pour assister au dénouement, comme c’est souvent le cas avec les blockbusters américains. Non, ici le premier chapitre est sorti début août 2014, et le second est prévu pour le 13 septembre suivant. Pas de quoi bougonner, donc, surtout que le spectacle est encore une fois au rendez-vous.

Alors certes, l’effet de surprise du premier film ne joue plus, quelques soubresauts scénaristiques un peu faciles et trop attendus viennent désamorcer le potentiel d’un scénario simple, mais épique, et quelques personnages ont perdu de leur superbe pour devenir de simples faire-valoir (Kaoru, la moralisatrice, ne semble présente que pour faire avancer Kenshin dans le sens voulu – voir la scène finale pour s’en convaincre). Mais…mais fort heureusement, tout le reste se révèle être au niveau : scènes d’action excellentes (peu de ralentis, c’est super nerveux), reconstitution d’époque réussie, casting quatre étoiles (qui plus est particulièrement fidèle à la série) et dimension épique à donner la chair de poule – le scénario n’est pas compliqué, je l’ai déjà dit, mais il fait la part belle aux bad guys et aux scènes irrespirables pour les spectateurs tant la tension monte, monte, monte jusqu’à faire exploser le baromètre de la pression cinéphilique.

Rurouni_Kenshin-_The_Great_Kyoto_Fire_Arc-006Rurouni_Kenshin-_The_Great_Kyoto_Fire_Arc-0015

Rurouni_Kenshin-_The_Great_Kyoto_Fire_Arc-0011Rurouni_Kenshin-_The_Great_Kyoto_Fire_Arc_-007

On se souviendra ainsi longtemps de Satô Takeru (il semble lisse mais il est Kenshin), des quelques apparitions d’Iseya Yûsuke (quelle classe), du tueur au visage poupon (Kamiki Ryûnosuke, déjà vu et déjà aimé dans KIRISHIMA, BUKATSU YAMERUTTEYO), du vieux shinobi qui va vous surprendre dans un combat incroyable (Tanaka Min) et bien évidemment du génial Fujiwara Tatsuya, qui en rajoute un peu parfois mais qui reste électrisant tout au long de l’aventure : sa voix, ses mimiques, ses postures. Oui il a beau avoir le visage constamment dissimulé derrière d’épais bandages, il n’en demeure pas moins charismatique en diable – parce qu’il revient de l’enfer ?!

C’est là l’autre tour de force de ce RURÔNI KENSHIN: KYÔTO TAIKA-HEN –il n’oublie pas ce qui avait aussi fait le succès du premier film : les personnages. Attachants, drôles ou repoussants – oui, même les seconds couteaux et les méchants interpellent et ne sont pas de simples mannequins sans âme disséminés çà et là pour mettre en valeur le seul Kenshin. Du coup, même celles et ceux qui ont peu de temps à l’écran parviennent à tirer leur épingle du jeu – Misao, la petite kunoichi par exemple.

Globalement moins surprenant que le premier épisode, KYÔTO TAIKA-HEN n’en demeure pas moins un spectacle de haut vol qui fait la part belle à l’action (duels dans de grands espaces ou des endroits très confinés, batailles rangées en pleine ville de Kyoto) et qui sait donner de l’importance aux personnages. Il est aussi annonciateur d’un troisième chapitre que l’on devine déjà terriblement euphorisant, puisque la plupart des conflits ouverts ou larvés de l’histoire sont encore loin d’être solutionnés. Une dernière chose avant de conclure : n’arrivez pas en retard dans la salle de ciné. Le film commence en effet pied au plancher en proposant un climax…d’enfer !

Oli :         drapeau2 drapeau2 drapeau2
Yasuko : drapeau2 drapeau2 drapeau2

Trailer :

__________________________________________________

Quick Review in English:

+ What a pleasure to see all the characters of the first movie all back together!
+ Great casting: Takeru is Kenshin, Fujiwara Tatsuya is fantastic…Iseya is fabulous!
+ Almost all the characters are convincing, they have a soul – even the bad guys
+ You’ll care about every characters, even the ones who do not appear often on screen
+ Great villains!
+ Very good action scenes, once again!
+ Epic
+ Only a few weeks to wait to be able to watch the next film…and the end of this epopee
+ Don’t look for a deep message here: KENSHIN is pure entertainment!
+ What a cruel and crazy climax during the first minutes of the movie

– Is Kaoru really useful? She seems to be used only to guide the story in the given direction
– The blond bad guy is a pain in the ass…
– The story may be too simple for some of us… There are some easy screenplay tricks too
– Less surprising than the first movie
– Of course it’s kind of manga-live, don’t look for very realistic situations here…
– One or two musics are pretty weird in a movie of that kind

rurouni kenshion kyoto 1

A propos Oli

Amateur de cinéma japonais mais de cinéma avant tout, de Robert Aldrich en passant par Hitchcock, Tsukamoto, Eastwood, Sam Firstenberg, Misumi, Ozu, Claude Lelouch, Kubrick, Oshii Mamoru, Sergio Leone ou encore Ringo Lam (un intrus s'est glissé dans cette liste, sauras-tu mettre la main dessus - attention il y a un piège). Weird cinema made in Japan : échec et (ciné)mat. オリ です, 日本映画専門のブログです 
Cet article, publié dans Action, Arts martiaux, Aventure, Chanbara, Fantastique, Jidai-geki, est tagué , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour Rurôni Kenshin: Kyôto taika-hen, Ôtomo Keishi (2014)

  1. Eric dit :

    Dans quelle ville avez-vous eu la chance de voir ce film ?

  2. Supavince dit :

    Ah c cool si ça fonctionne toujours aussi bien! Hâte de voir ça!

  3. Eric dit :

    Oh quelle chance !! Il me tarde de le visionner !

  4. ju dit :

    Merci pour cette review ! J’ai le 1er qui m’attend au chaud à la maison il me tarde de le voir et d’enchainer avec celui la ! Au passage on peut le trouver en import uk pour pas cher, par contre uniquement st en anglais

    http://www.find-dvd.co.uk/search.aspx?title=kenshin

  5. kiseiju69 dit :

    Rien à rajouter à ta critique, je pense exactement la même chose !!! Ayant vu cette suite hier soir, j’ai eu dû mal à m’endormir tellement j’étais excité de joie.
    La scène d’intro est juste grandiose ! En toute franchise, j’ai repasser cette scène trois fois !! Elle est d’une noirceur.
    Le reste, comme j’ai dis au dessus, je pense comme toi. Cette scène avec le maitre shinobi … put***, elle est magique !!!!!
    J’hésite à regarder le troisième opus ce soir ou si je fais durer le plaisir d’attendre. :p

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s