Oshiri, Fujiwara Iori (2014)


oshiri dvd 2014OSHIRI
おしり
Année : 2014
Genre : DVD et Blu-ray des fesses
Production : Movie Ship
Réalisation : Fujiwara Iori
Avec : Azu, Miu, Shimatani Yui, Oriyama Mina, Yuzuki Riko, Takaki Nanami, Mori Chisaka, Yamaguchi Mitsuyoshi, Takeuchi Hiroki, Hanai Nitôhei


Six jeunes femmes cherchent un local pas trop cher afin de lancer un petit business. Elles tombent alors sur une affaire en or : une maison immense en pleine ville, pour un loyer de 30.000 yens par mois. Elles n’hésitent pas longtemps, malgré les réticences de l’une d’entre elles qui a eu la sensation que quelqu’un lui avait touché les fesses, dans le hall de la maison.

oshiri 2014 01oshiri 2014 03

oshiri 2014 04oshiri 2014 02

Si on s’amuse à traduire le mot oshiri, on obtient fesse, en français. Intriguant. Ajoutez à cela la jaquette qui m’a immédiatement tapé dans l’œil, et vous comprenez aisément pourquoi je n’ai pas résisté bien longtemps avant de m’abaisser à louer un film qui s’annonçait pourtant comme un bon navet des familles.

OSHIRI commence fort avec six jeunes demoiselles qui jouent de manière atroce, qui ne sont pas très belles mais qui ont le physique de l’emploi – à savoir un derrière de compétition : un très grand cru, du vingt ans d’âge, monsieur ! Elles pénètrent alors dans une maison (hantée) qu’elles sont sur le point de louer, et après un gros plan bien gratuit sur leurs jambes, la première main fantomatique va faire irruption pour peloter le fessier rebondi de l’une des filles – main qui se fera immédiatement la malle !

oshiri 2014 05oshiri 2014 08

oshiri 2014 06oshiri 2014 07

Pas effrayées pour autant, les demoiselles vont ensuite se diriger vers le premier étage (plan-culotte à la clé via une jolie vue en contre-plongée dans l’escalier) – avec un nouveau tripotage de petites fesses au programme.  Les mésaventures ridicules des six copines bien crétines (malgré les apparences, on n’a pas envie de leur coller une main au Q.I.) et les pérégrinations poisseuses du spectre pervers tiennent toutes leurs promesses : c’est nul, parfois navrant, mais c’est amusant. Et puis, il y a toujours ce petit plaisir coupable, voire malsain, que prend immanquablement le spectateur rodé à ce genre de spectacle bâclé : assister au naufrage d’actrices à la dérive et de techniciens enrôlés dans un bateau ivre a quelque chose qui relève à la fois du sublime et du consternant. Spectateur rimerait-il avec voyeur ?

Honnêtement, je n’ai pas vu passer les cinquante minutes de ce petit film. Le concept de base est génial (main spectrale baladeuse), même s’il est regrettable que la réalisatrice n’aille pas jusqu’au bout de celui-ci – une fois que le fantôme sort de sa tanière, il perd tout son intérêt. Et puis, en plus de ce concept, le film distille deux ou trois petites idées relativement nobles qui parviennent à se distinguer, ponctuellement, de la plèbe artistique que constitue le marasme ambiant d’OSHIRI.

Oli :        drapeau2
Yasuko : drapeau_blanc

Trailer :

__________________________________________

Quick Review in English:

+ Great and stupid concept: a ghost hand touching beautiful young ass
+ 2 or 3 good ideas
+ Actually, it’s not boring (only 50 minutes), and sometimes funny
+ Not to be taken too seriously: it’s more a horror comedy than a real horror movie

– Very low budget movie
– Acting? Filmmaking? Photography?
– You have to have a strange mind (like mine) to be able to like that kind of movie

oshiri 2014 IMAGE 1

oshiri 2014 IMAGE 2

oshiri 2014 IMAGE 4

oshiri 2014 IMAGE 3

oshiri 2014 IMAGE 5

oshiri 2014 IMAGE 6

oshiri 2014 IMAGE 7

oshiri 2014 IMAGE 8

oshiri 2014 IMAGE 9

oshiri 2014 IMAGE 10

oshiri 2014 IMAGE 11

oshiri 2014 IMAGE 12

oshiri 2014 IMAGE 13

oshiri 2014 IMAGE 14

A propos Oli

Amateur de cinéma japonais mais de cinéma avant tout, de Robert Aldrich en passant par Hitchcock, Tsukamoto, Eastwood, Sam Firstenberg, Misumi, Ozu, Claude Lelouch, Kubrick, Oshii Mamoru, Sergio Leone ou encore Ringo Lam (un intrus s'est glissé dans cette liste, sauras-tu mettre la main dessus - attention il y a un piège). Weird cinema made in Japan : échec et (ciné)mat. オリ です, 日本映画専門のブログです 
Cet article, publié dans Comédie, Fantastique, Fantômes, Horreur, V-Cinema, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Oshiri, Fujiwara Iori (2014)

  1. Obligatorius dit :

    Ça me rappel la main de la Famille Adams…😉

  2. Rien que pour son pitch de départ, je dois le voir celui là ^^

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s