Live, Iguchi Noboru (2014)


live iguchi 2014LIVE
ライヴ
Année : 2014
Genre : Hannibal lecteur
Production : Kadokawa
Réalisation : Iguchi Noboru
Avec : Yamada Yûki, Ohno Ito, Ikuina Akiko, Tsuda Kanji, Iriki Mari, Asami, Morishita Yoshiyuki, Koga Mitsuki, Eda Yuka, Kasahara Shinji, Kawai Ryûnosuke, Morinaga Yûki, Morita Suzuka, Murasugi Seminosuke, Nakabeppu Aoi, Sasaki Kokone, Shigaki Tarô, Yamamoto Airi, Nishina Takashi, Suwa Tarô, Tanaka Demo


Un jeune homme, un brin rebelle sur les bords, reçoit un message troublant sur son smartphone : une vidéo de sa mère, bâillonnée et sur le point d’être exécutée par injection. Pour la sauver, il devra se plier aux diverses exigences du mystérieux maître chanteur. A commencer par un peu de lecture : les indices pour survivre à ce drôle de jeu de piste se trouvent en effet dans un livre de Yamada Yûsuke, intitulé LIVE. Ce qu’ignore encore le jeune homme, c’est qu’il n’est pas le seul à être embarqué dans ce jeu de massacre – de nombreuses autres personnes vont en effet le rejoindre et bientôt être obligées de revêtir un accoutrement jaune de coureur de marathon…

live iguchi 2014 02live iguchi 2014 03

live iguchi 2014 04live iguchi 2014 07

Avec LIVE, Iguchi Noboru revient par la grande porte. Sauf que…il s’agit d’un simple effet d’optique : Iguchi est petit, il ne mesure qu’un mètre soixante ! Bref vous l’aurez compris : le père Iguchi ne renverse pas des montagnes, avec LIVE. Il renverse bien quelques spectateurs consternés, mais des montagnes : non. Pourtant tout débute plutôt bien. LIVE se révèle en effet plutôt sympa et malin au départ, avec cette mise en abyme d’un roman de Yamada Yûsuke – le papa de REAL ONIGOKKO. Les protagonistes du film devant suivre les indices disséminés dans un véritable livre (encore un mix de courses-poursuites et de massacres, Yamada oblige) afin de remonter un fil d’Ariane bien voyant (puisque rouge sang) à la manière d’une espèce de jeu de piste sous acide.

Ça fonctionne assez bien, surtout que la galerie de personnages ravira les habitués du cinéma bis japonais : l’inénarrable Tsuda Kanji, l’hallucinant Morishita Yoshiyuki qui arrive toujours à se placer dans des castings divers et avariés (oui, oui, même KILL BILL!), l’acteur martial Koga Mitsuki en roue libre ou encore Nishina Takashi dans un cameo ridicule et sanglant. Pour compléter le tout, Iguchi a bien évidemment fait appel à des actrices peu timides. Ohno Ito (que je ne connaissais pas) s’en sort avec mention grâce à son personnage ambigu aux mimiques et réactions parfois surprenantes. Iriki Mari reste mimi même lorsqu’elle pète un câble. Quant aux autres, impossible de toutes les citer, mais j’ai quand même une pensée émue et humide pour la gravure idol Sasaki Kokone, inoubliable dans une scène absolument nulle, gratuite et tordante : elle essaie de fuir mais son short, trop large, ne cesse de retomber, dévoilant par la même occasion un fessier de compétition. La chute (de rein, mais pas que) vaut également le détour !

live iguchi 2014 05live iguchi 2014 06

live iguchi 2014 08live iguchi 2014 09

Dit comme ça, LIVE a l’air de divertir et d’émoustiller. Mieux même : son histoire semble entretenir un petit mystère salvateur. Hélas…comme souvent avec Iguchi, le mirage ne tient pas bien longtemps. L’animal semble en effet toujours incapable de livrer un film intéressant sur toute la durée – et quand on sait que LIVE fait près d’une heure quarante, on se dit qu’il y a bien cinquante minutes de trop… Du coup et après un début en fanfare, le film se vautre lentement mais sûrement dans un faux rythme ennuyeux au possible, ponctué par quelques scènes gores plutôt chouettes mais aussi et surtout par des scènes intimistes confinant à la crétinerie absolue – gros moments de solitude assurés pour les spectateurs. Comment Iguchi peut-il se permettre de filmer encore et toujours avec une telle paresse et un tel manque d’empathie autant de scènes et de dialogues ? Peut-être (sans doute ?) le fait-il exprès pour ajouter un petit côté « prenez tout mon film au trente-sixième degré », mais alors dans ce cas-là il ferait mieux d’arrêter. Parce que c’est juste aussi insupportable qu’une grimace d’Asami (damned suis-je donc le seul à ne plus supporter les âneries de cette dernière ?).

Voilà, c’est dit – et vous vous en doutiez : LIVE n’est pas un bon film. Mais il distille quelques moments bien sentis, des plans-culotte dont la gratuité n’a d’égale que la grossièreté, deux actrices qui se battent en levant la jambe (véridique, captures à l’appui), ainsi que quelques numéros d’acteurs bis qui valent le coup d’œil. Surprise inattendue : le climax final, dans un stade, se révèle très correct et Iguchi y ose même quelques mouvements de caméra ambitieux – incroyable. Bon, le souci technique c’est que pour apprécier la chose il est nécessaire que le spectateur soit toujours devant sa télé à ce moment-là…

Oli :         drapeau2
Yasuko : drapeau_blanc

Trailer :

____________________________________________

Quick Review in English:

+ In a few scenes, Iguchi seems to make a lot of efforts (final climax is good for instance)
+ Funny thriller story about a book by Yamada Yûsuke…
+ …yes: the characters of the movie have to read the book to find some hints…to survive
+ Always a pleasure to see so many underground movie actors (Tsuda, Morishita…)
+ Stupid, useless but great video camera shots on beautiful panties
+ Good gore scenes (except when it’s all about CGIs…)
+ Always a pleasure to make captures of such a movie

– As always, the movie is boring – 1h40min: too long, 30min would have been ok
– Interesting at first, terrible at last
– Iguchi doesn’t know (doesn’t care?) how to write good characters, immersive dialogues

live iguchi 2014 IMAGE 01

live iguchi 2014 IMAGE 02

live iguchi 2014 IMAGE 03

live iguchi 2014 IMAGE 04

live iguchi 2014 IMAGE 05

live iguchi 2014 IMAGE 07

live iguchi 2014 IMAGE 06

live iguchi 2014 IMAGE 08

live iguchi 2014 IMAGE 09

live iguchi 2014 IMAGE 10

live iguchi 2014 IMAGE 11

live iguchi 2014 IMAGE 12

live iguchi 2014 IMAGE 13

live iguchi 2014 IMAGE 14

live iguchi 2014 IMAGE 15

live iguchi 2014 IMAGE 16

live iguchi 2014 IMAGE 17

live iguchi 2014 IMAGE 18

live iguchi 2014 IMAGE 19

live iguchi 2014 IMAGE 20

live iguchi 2014 IMAGE 21

live iguchi 2014 IMAGE 22

live iguchi 2014 IMAGE 23

A propos Oli

Amateur de cinéma japonais mais de cinéma avant tout, de Robert Aldrich en passant par Hitchcock, Tsukamoto, Eastwood, Sam Firstenberg, Misumi, Ozu, Claude Lelouch, Kubrick, Oshii Mamoru, Sergio Leone ou encore Ringo Lam (un intrus s'est glissé dans cette liste, sauras-tu mettre la main dessus - attention il y a un piège). Weird cinema made in Japan : échec et (ciné)mat. オリ です, 日本映画専門のブログです 
Cet article, publié dans Comédie, Gore, Survival Game, Thriller, est tagué , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Live, Iguchi Noboru (2014)

  1. Ceci dit, ça a l’air moins nul que certains de ces précédents films, si certains passages valent au moins le détour pourquoi pas, surtout que certaines captures font envie. Asami, elle me faisait bien rire au début (avec Oira Sukeban, et elle était plus ou moins convaincante dans The Machine Girl, mais depuis quelques temps oui, à force de la voir…). Bref, à voir un de ces quatre, pourquoi pas.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s