Death Forest, Ichimi Masataka (2014)


death forestDEATH FOREST
デスフォレスト – 恐怖の森
Année : 2014
Genre : forêt aux abois
Production : NSW / Copyrights Factory
Réalisation : Ichimi Masataka
Avec : Heike Kazunori, Kawaoka Daijiro, Kida Kôichi, Midorikawa Momoko, Ohno Ayuka, Shimohigashi Kumiko, Tajima Shôgo, Tanaka Yoshinori


Un homme se rend seul dans une forêt isolée. Alors que la nuit approche, sa moto tombe en panne…

Un groupe de jeunes, désireux de rentrer au plus vite en ville après un petit week-end à la campagne, vont suivre les conseils d’une étrange grand-mère et prendre un raccourci à travers les bois. Le chemin en question, interminable, aura raison du moteur de leur voiture.

death forest 01death forest 02

death forest 03death forest 04

Game over pour le jeu vidéo japonais ? Que nenni, et ce même si ces dernières années la presse française spécialisée a pris un malin plaisir à annoncer les développeurs japonais dangereusement sur le déclin, voire carrément en sursis ! La donne a changé, des marchés très imposants se sont ainsi développés en Occident et si le marché japonais a perdu du terrain, il faut bien garder à l’esprit que ces « journalistes » de la presse vidéoludique comparent constamment l’Amérique et l’Europe au seul Japon – soit deux continents face à un seul pays : bonjour le rapport de force… Dans ces conditions, il est difficile de parler de véritable déclin, mais le marché japonais a clairement évolué, s’expatriant énormément sur téléphones portables et smartphones – et c’est regrettable. Néanmoins, ce pays produit régulièrement de véritables perles et deux des plus grands studios modernes sont aujourd’hui japonais : PlatinumGames et From Software. De plus, le marché indépendant nippon est souvent (volontairement ou pas) ignoré par la presse française. Celui-ci est pourtant particulièrement vivace, axé shoot’em up, free to play, survival et RPG. Tellement vivace que deux de ces petits jeux furent adaptés au cinéma en 2014 ! Le premier film, vous le connaissez sans doute déjà si vous êtes un lecteur qui a ses habitudes sur échec et (ciné)mat. Il s’agit du très sympathique AO ONI (dont la suite est d’ores et déjà annoncée). Le second film s’intitule DEATH FOREST.

death forest 08death forest 05

death forest 06death forest 07

DEATH FOREST est donc, à l’origine, un jeu de type survival horror en vue à la première personne. Vous pouvez le télécharger gratuitement ici. Le gameplay est simple, trop simple sans doute et je dois vous avouer ne pas avoir particulièrement accroché. L’ambiance est malgré tout extrêmement pesante car vous n’avez pas d’arme, il fait nuit noire et les monstres susceptibles de vous gober sont d’un ridicule absolument horrible. Détail lugubre et courageux : le réalisateur a osé reprendre le design exact des monstres dans son film – imaginez une grosse tête au sourire damné qui flotterait vers vous (et pas pour vous embrasser) et des êtres blancs à la drôle de démarche et aux dents affreuses. Pari réussi, car ça fonctionne ! Le spectateur ne sait pas trop comment réagir face à une telle menace, nimbée dans les ombres d’une forêt sans nom. Faut-il rire, frissonner, se moquer de ces créatures au risque de sursauter bêtement dans l’une des scènes à venir ? L’ambiance à double tranchant du jeu est donc assez bien respectée – drôle ou horrible ? Dérangeante ou amusante ? Le thème musical est également repris dans le film, pour le plus grand bonheur des mélomanes malsains dont vous faites sans doute partie. Allons, ne soyez pas timide…

Ce film au budget que l’on devine relativement serré surprend également par sa qualité technique. C’est plutôt bien cadré, bien monté et le directeur de la photo a bien bossé – ok c’est souvent dans le noir, mais il s’agit d’un « noir » oppressant, et le spectateur n’est jamais vraiment perdu, l’action demeure lisible la plupart du temps. Bien évidemment tout ne correspond pas au jeu vidéo, des personnages ont été ajoutés au récit (dont de jeunes et jolies filles, comme par hasard) mais dans l’ensemble l’intrigue tient la route (contrairement à la moto du début qui tombe en panne – humour).

A l’instar du sympathique AO ONI, DEATH FOREST surprend donc agréablement – pour peu que vous ne vous attendiez pas au film d’horreur du siècle, cela va sans dire.

Oli :         drapeau2 drapeau2
Yasuko : drapeau2 drapeau2

Trailer :

___________________________________________

Quick Review in English:

+ From an independant survival horror game
+ Despite the low budget, the movie is good, technically speaking
+ Good ideas, good and weird atmosphere
+ The strange monsters of the game are almost the same in the movie!

– Not a huge budget: don’t expect a great horror movie: that one is short
– You may dislike the design of the main monster – but I loved it!

death forest IMAGE 1

death forest IMAGE 2

death forest IMAGE 3

A propos Oli

Amateur de cinéma japonais mais de cinéma avant tout, de Robert Aldrich en passant par Hitchcock, Tsukamoto, Eastwood, Sam Firstenberg, Misumi, Ozu, Claude Lelouch, Kubrick, Oshii Mamoru, Sergio Leone ou encore Ringo Lam (un intrus s'est glissé dans cette liste, sauras-tu mettre la main dessus - attention il y a un piège). Weird cinema made in Japan : échec et (ciné)mat. オリ です, 日本映画専門のブログです 
Cet article, publié dans Fantastique, Fantômes, Horreur, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Death Forest, Ichimi Masataka (2014)

  1. Genki Jason dit :

    I get fed up with Western games journalists announcing the death of the Japanese game scene. It’s evolving, shifting to mobile, but there are still plenty of great games being made.

    Good to see this wasn’t a bad movie. It looked fun and the music/monsters from the game were creepy. There was a sequel released a few weeks ago. There’s also another movie based on a free game that’s released this weekend.

  2. Oli dit :

    Thank you for your comment Genki Jason. I completely agree with you. And yes, DEATH FOREST 2 is already available in DVD. I’ll watch it in a few weeks.

  3. Je vais me le faire prochainement celui-ci (et je viens de prendre le jeu par la même occasion, pour me le faire avant).
    En tout cas, c’est clair qu’en France, les jeux typiquement Japonais sortent beaucoup moins et c’est dommage. On attend toujours une sortie de YAKUZA 5 (que je me fais en import, vive la PS3 et les jeux non zonés), et quand ça sort, ça passe relativement inaperçu, ou c’est uniquement sous titré en anglais (comme le récent TOKYO TWILIGHT: GHOST HUNTERS que j’ai commencé et qui est pas mal du tout). Donc forcément, le joueur lambda….

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s