68days, Koshizaka Yasushi (2015)


68DAYS koshizaka yasushi68DAYS, aka 68 days
Année : 2015
Genre : professeure de chair(e) supérieure
Production : New Select / Albatros
Réalisation : Koshizaka Yasushi
Avec : Koharu Narumi, Matsui Riko, Tsuda Atsushi, Masaki Sawa


Après avoir déjà usé et abusé de plusieurs jeunes femmes, un violeur/kidnappeur qui ne semble pas intéresser la police va frapper à nouveau. Cette fois-ci, il va jeter son dévolue sur une prof de lycée, déjà fréquemment violentée dans sa vie privée…

68DAYS 0168DAYS 02

68DAYS 0368DAYS 04

Alors que 68DAYS était sorti depuis plusieurs jours, il m’a fallu attendre une bonne semaine avant de pouvoir le louer – l’unique exemplaire de mon vidéoclub préféré brillant le plus souvent par son absence. Damned. J’aurais donc de la concurrence. Je ne serais pas le seul spectateur déviant trouvant un semblant d’intérêt aux films éro/crades de Koshizaka Yasushi. J’ignore si cette nouvelle est vraiment rassurante…

Bref, voici 68DAYS, suite de 58DAYS qui succédait lui-même à 48DAYS. Et un 78DAYS est déjà tourné pour prendre la relève. Y’a de l’originalité dans l’air, comme on dit… Au menu peu ragoutant du jour : des femmes enlevées puis séquestrées, avec du bondage, des coups de bâton, de nombreux viols et des scènes lesbiennes forcées. Déjà-vu. Avec la finesse qui le caractérise, Koshizaka Yasushi ajoute cette fois-ci une variante bien perverse : les deux filles kidnappées sont une prof et l’une de ses élèves… Il fallait oser.

68DAYS 0568DAYS 06

68DAYS 0768DAYS 08

Pour le reste, c’est toujours pareil – à un twist moisi près. On sent que le réalisateur tire beaucoup trop sur la corde (hum, sans mauvais jeu de mot – en fait si !). Son film est trop long, le méchant s’en sort toujours, la police n’existe pas et les bons moments du récit (lorsque le violeur doit faire illusion au bureau) sont encore une fois beaucoup trop rares. On se demande bien pourquoi Koshizaka Yasushi ne creuse pas davantage dans cette direction…

68DAYS, c’est donc un film érotique pas très bien ficelé (contrairement aux actrices^^) qui illustre bien la médiocrité dans laquelle sont tombés les pinku au Japon. Par contre, et je pense que c’est volontaire de la part du réalisateur, ses héroïnes ne sont pas très jolies (ça donne un cachet très réaliste), son film respire la crasse parfois très corporelle (ondinisme, food porn, etc.) et on a vraiment l’impression que les déchets, jonchant le sol autour des matelas de fortune, dégagent une odeur nauséabonde. Heureusement que la mode est actuellement à la 3D, et non à l’odorama !

Oli : drapeau_blanc

Trailer :

_______________________________________________

Quick Review in English:

+ Well…there is something looking like a twist, more or less
+ At least, this time, it’s not one more time about Stockholm syndrome
+ And…well it’s dirty, the girls are not top models: it sounds real
+ When the rapist plays the « normal guy » at the office, it’s fun

– There should be more scenes like that (at the office)
– What about the police? Some suspense? A little bit of emotion?
– It’s the third movie of the serie, it almost looks like the same movie…
– Not as well directed as the pinku of the golden era *nostalgia*

68DAYS IMAGE 01

68DAYS IMAGE 02

68DAYS IMAGE 03

68DAYS IMAGE 04

68DAYS IMAGE 05

68DAYS IMAGE 06

68DAYS IMAGE 07

68DAYS IMAGE 08

68DAYS IMAGE 09

68DAYS IMAGE 10

68DAYS IMAGE 11

68DAYS IMAGE 12

68DAYS IMAGE 13

68DAYS IMAGE 14

68DAYS IMAGE 15

68DAYS IMAGE 16

A propos Oli

Amateur de cinéma japonais mais de cinéma avant tout, de Robert Aldrich en passant par Hitchcock, Tsukamoto, Eastwood, Sam Firstenberg, Misumi, Ozu, Claude Lelouch, Kubrick, Oshii Mamoru, Sergio Leone ou encore Ringo Lam (un intrus s'est glissé dans cette liste, sauras-tu mettre la main dessus - attention il y a un piège). Weird cinema made in Japan : échec et (ciné)mat. オリ です, 日本映画専門のブログです 
Cet article, publié dans Horreur, Pinku, V-Cinema, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour 68days, Koshizaka Yasushi (2015)

  1. Ça envoie du rêve tout ça! Dommage que cette série de film soit introuvable en torrent. Nice article, comme d’hab.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s