7500, Shimizu Takashi (2014)


75007500, aka Flight 7500
Année : 2014
Genre : du retard au décollage ?
Pays : Japon / USA
Production : CBS Films / Ozla Productions
Réalisation : Shimizu Takashi
Avec : Ryan Kwanten, Amy Smart, Leslie Bibb, Jamie Chung, Scout Taylor-Compton, Nicky Whelan, Jerry Ferrara, Alex Frost, Rick Kelly, Johnathon Schaech, Ben Sharples, Greg Brown

Le vol 7500 au départ de Los Angeles et en direction de Tokyo semblait devoir se dérouler sans encombre. Une dépressurisation et un cadavre plus tard, les passagers vont néanmoins commencer à s’inquiéter… D’étranges phénomènes vont en effet se succéder dans les sombres couloirs de l’avion de ligne.

7500 37500 5

7500 67500 9

Difficile de parler de 7500 tant son principal (et seul ?) intérêt se situe dans le mystère brumeux entourant l’intrigue. Un passager qui décède dans d’étranges circonstances, l’étrange mallette de ce dernier qui soulève bien des questions, une dépressurisation terrible mais finalement sans grande conséquence pour les passagers et des évènements inexplicables qui vont alors se multiplier. L’avion est-il hanté ? Tout le monde est-il devenu fou ? S’agit-il d’un virus ? Shimizu Takashi a-t-il foiré son film au point de commettre des erreurs grossières ?

Sur ce dernier point, la réponse est non, définitivement non. Tout ce qui peut paraitre étrange dans la mise en scène et dans les choix narratifs trouvera une explication plausible à la fin. Au sujet des premières questions, je ne vous donnerai pas le début d’un commencement d’explication. Pas même au niveau des tags de cette chronique. Inclure 7500 dans une catégorie précise reviendrait, à mon sens, à gâcher le plaisir de la découverte aux spectateurs désireux de suivre la carrière d’un réalisateur loin d’être ridicule – à défaut d’être définitivement adoubé par la critique. Je me contenterai donc de qualifier 7500 de film d’horreur. Terme suffisamment large et flou à lier pour ne pas vous aiguiller sur une piste trop évidente à remonter.

7500 10Flight 7500

7500 137500 14

Si 7500 frôle ainsi la correctionnelle, s’il manque de s’écraser bien qu’il n’appartienne pas à une compagnie malaisienne (désolé c’était la blague de mauvais goût du mois), son scénario justifie certaines des largesses prises, quand son budget vient excuser d’autres approximations. 7500 est en effet loin d’être une grosse production. Aussi je me contenterai de le juger à la hauteur de ses ambitions : celles d’une série B horrifique du niveau d’un petit téléfilm, pas dénuée d’idées mais qui peine malgré tout à passionner et à convaincre sur la durée, au point de parfois friser le navet. Honnêtement, j’ai quand même passé un bon moment.

Oli :         drapeau2 drapeau2
Yasuko : drapeau2 drapeau2

_____________________________________________________

Quick Review in English:

+ Flaws and mistakes? Not really, (almost) everything can be explained
+ I like the idea: strange phenomenoms in an airplane
+ Honestly, I liked the ending
+ I kinda like this movie, because I took it like a low budget B-movie

– Low budget
– Some ideas don’t work so well
– If you read the reviews on the Internet, they’ll spoil almost everything
– I have known Shimizu in must better shape
– Only one Japanese passenger on a USA-Tokyo flight?!

Flight 7500

A propos Oli

Amateur de cinéma japonais mais de cinéma avant tout, de Robert Aldrich en passant par Hitchcock, Tsukamoto, Eastwood, Sam Firstenberg, Misumi, Ozu, Claude Lelouch, Kubrick, Oshii Mamoru, Sergio Leone ou encore Ringo Lam (un intrus s'est glissé dans cette liste, sauras-tu mettre la main dessus - attention il y a un piège). Weird cinema made in Japan : échec et (ciné)mat. オリ です, 日本映画専門のブログです 
Cet article, publié dans Catastrophe, Films non japonais, Horreur, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour 7500, Shimizu Takashi (2014)

  1. En ce qui me concerne, le seul intérêt du film serait Jamie Chung. Pour le reste… poubelle. J’ai souvenir que c’était affreusement plat : histoire, rythme,… bref tout est foireux. Dommage. Le réal’ nous a montré des choses plus inspirées.

    • Oli dit :

      Il faut le prendre comme un petit téléfilm de samedi soir pluvieux. Pris comme ça, je trouve que ça passe bien ! Mais c’est vrai que c’est décevant pour un réalisateur comme Shimizu.
      A++ ID.

  2. locutus57 dit :

    Ce téléfilm mystérieux me donne bien envie. Merci pour la découverte.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s