Satoru dayo, Tani Kenji (2015)


SATORU DAYO POSTERSATORU DAYO
さとるだよ
Année : 2015
Genre : le téléphone pleure…
Production : Seven Film
Réalisation : Tani Kenji
Avec : Kuroba Mario, Doi Kazumi, Sugie Taishi, Brother Tom, Aramaki Yoshihiko, Koshino Ena, Imamura Miho


Une légende urbaine se répand dans le Japon entier. On raconte ainsi que lorsque l’on souhaite obtenir une réponse à une question impossible, il suffirait de contacter le petit Satoru kun. Pour cela, composez votre numéro depuis un autre appareil, laissez sonner treize fois puis raccrochez. Une petite voix enfantine pourrait alors vous rappeler dans la foulée…

Après la disparition inexpliquée d’un jeune homme qui enquêtait sur cette légende urbaine farfelue pour les besoins d’un journal, sa petite amie osera-t-elle contacter Satoru kun pour faire la lumière sur cet épineux mystère ?

satoru dayo 01satoru dayo 02

satoru dayo 03satoru dayo 05

Satoru kun est un sacré chenapan. Poli et serviable, au premier abord. Fourbe et assassin, sur la fin. Vous avez une question à laquelle personne n’a la réponse ? Composez votre numéro à partir d’un téléphone public, laissez sonner treize fois… Raccrochez. Attendez. Quelqu’un vous rappellera et vous demandera, d’une petite voix enfantine, si vous avez une question. Prenez garde néanmoins, car le petit Satoru kun n’est pas à un mauvais tour près… et il pourrait fort bien vous rendre visite un jour, en se faufilant dans votre dos. Ne vous retournez pas. Ne le regardez pas. Vous aurez alors la vie sauve.

J’aime beaucoup cette légende urbaine relativement récente (que certains prétendent inspirée de Mary san no denwa) et qui n’a d’ailleurs pas encore été exploitée jusqu’à la moelle – ça ne saurait tarder, tant il est difficile pour les producteurs de résister à l’appel de Satoru des bénéfices faciles.

satoru dayo 06satoru dayo 07

satory dayo 04satoru dayo 08

SATORU DAYO a le mérite d’être assez court – et néanmoins il donne parfois l’impression d’être un peu long. Aïe, mauvais signe. Il faut dire que le film dégage une atmosphère bien trop aseptisée pour passionner. C’est relativement bien cadré, les images sont plutôt léchées mais tout cela respire de manière bien trop mécanique pour donner l’illusion d’exister. Le syndrome de l’encéphalogramme plat, en fait. Le casting ne rattrape rien et colle au contraire parfaitement à ce que je viens de décrire : de jolis sourires, de belles petites gueules (je soupçonne un cast formé d’idoles obscures), pas forcément moins douées que leurs homologues présents dans d’autres productions mais qui n’imposent clairement aucune présence à l’écran.

La fin se révèle cependant correcte et relativement originale, tout comme le discours sous-jacent à propos du harcèlement chez les jeunes et sur les responsabilités de chacun. Si on n’a pas nécessairement envie de raccrocher au nez du mystérieux – mais fade Satoru kun, on se gardera néanmoins bien de le rappeler.

Oli :         drapeau2
Yasuko : drapeau_blanc

_________________________________________________

Quick Review in English:

+ Very serious filmmaking, Tani Kenji is really focused on his work
+ I love this urban legend – a kid who calls you back and can answer one of your question
+ The final is not so bad… The responsability of some characters is well introduced

– Never really entertaining, no emotions, no scary scenes
– It’s like a flat encephalogram
– The casting is not really convincing

satoru dayo 00

A propos Oli

Amateur de cinéma japonais mais de cinéma avant tout, de Robert Aldrich en passant par Hitchcock, Tsukamoto, Eastwood, Sam Firstenberg, Misumi, Ozu, Claude Lelouch, Kubrick, Oshii Mamoru, Sergio Leone ou encore Ringo Lam (un intrus s'est glissé dans cette liste, sauras-tu mettre la main dessus - attention il y a un piège). Weird cinema made in Japan : échec et (ciné)mat. オリ です, 日本映画専門のブログです 
Cet article, publié dans Fantastique, Horreur, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s